◊ Les seseli
EVENTS

- Meurtre au Marché des Cinq Royaumes, ici.

LES POSTES VACANTS

- Noble élémentaire de l'eau ◊ ici.
- Assassine pour le pacte ◊ ici.
- Dresseur de dragons ◊ ici.
- Dealeuse ◊ ici.
- Sor'cière aveugle ◊ ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Sor'cier de la Garde ◊ ici.
- Maître d'armes de la Garde ◊ ici.
- Le gros matou ◊ ici.
- L'apprentie prêtresse ◊ ici.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Arenaria !
Vous voilà désormais dans un univers aux larges possibilités, profitez de la diversité !

Les personnages inventés sont autorisés, n'hésitez pas à lire le guide du débutant, ou à poster dans l'atelier de création !

Partagez | 
 

 ◊ Les seseli



que la grandeur des cinq éclaire notre chemin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sam 3 Sep - 18:30

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 163
Points rps : 264

Arrivée en Arenaria : 19/08/2015
Localisation : Quelque part en Arenaria
Fonction/métier : Je dirige le monde





Les particularités physiques
Les seseli
Les seseli sont connus par-delà Octantis pour leur nageoire. Pour autant, ils sont également connus pour ne pas apprécier, plus que ça, les vêtements. Les parties intimes, ainsi que la poitrine des femmes, sont généralement voilées, parées de bijoux et de coquillages, mais le reste du corps est laissé découvert, surtout pour faciliter l’apparition de la nageoire.
Cette dernière débute au niveau de la taille et transforme les deux jambes en une véritable queue de poisson. Cette nageoire est composée de nombreuses écailles, pouvant être de n’importe quelle couleur. Elle est d’ailleurs proportionnelle à la taille du corps et douée d’une force supérieure (de deux fois) à celle de la forme humaine. Elle se termine par une multitude de rayons, permettant à l’hôte de se diriger dans l’eau. Ces dits rayons peuvent être plus ou moins longs, peuvent également être d’une couleur différente de la nageoire. Couleur qui, d’ailleurs, changera énormément pendant les premières années de la vie d’un individu, elle pourra également ne jamais se fixer. On raconte que la couleur est définitive quand le cœur du seseli a trouvé son véritable chemin. À ce moment-là, il n’est pas rare que les pupilles de ce dernier migrent vers la couleur de la nageoire, gardant également cette couleur même sans l’apparition de cette dernière.

À savoir qu’on a, pendant longtemps, considéré les écailles des seseli comme des joyaux. Ainsi il n’était pas rare qu’on capture une créature pour lui en arracher quelques-unes et les offrir à sa bien-aimée. Désormais, le commerce d’écailles est autorisé, évitant ainsi de capturer la seseli pour lui arracher ses écailles, mais le peuple de la mer profite étroitement de ce commerce, fructueux. Il est d’ailleurs important de noter que perdre une écaille n’est pas douloureux, en arracher une de force l’est, mais pas quand c’est réalisé par la porteuse de la nageoire. Leur corps humain présente pourtant de légères différences avec celui des citoyens lambdas. En effet, sur quelques parcelles de leur corps se trouvent de toute petites écailles, de la couleur de la peau, rappelant leur héritage. Elles ne recouvrent pas tout le corps et changent d’emplacement selon le seseli, ainsi elles peuvent être autant sur le visage, sur le dos, les jambes ou sur le crâne, sans que ça ne soit choquant. Ces petites écailles ressemblent beaucoup à des tatouages à première vue, mais un délicat toucher permettra de confirmer la texture écailleuse de ces dernières, les rendant bien plus réelles. On notera également, après un examen approfondi, que les yeux des seselis, les prunelles précisément, sont en forme d’écaille. Les mains des seseli sont plus palmées que celles des citoyens lambdas d’Arenaria.


Les particularités magiques
Les seseli
Les seseli sont des êtres capables, à volonté et indépendamment d’un contact avec de l’eau, de transformer leurs jambes en nageoire. Lors de la transformation, les cheveux des Seseli prennent une teinte dans la couleur de leur nageoire, à la différence de leur forme humaine, où ils posséderont une couleur plus proche de celle des habitants d’Arenaria. Lors de la transformation, leurs mains se palment complètement. D’ailleurs, lors de cette dernière, les seseli développeront des branchies sur le côté de leur cou ainsi qu’une troisième paupière pour protéger leurs yeux. Ces quelques changements, se font dans la douleur la première fois qu’ils choisissent de muter, mais les fois suivantes, tout se passera sans encombre. À la différence des newid, les seseli peuvent changer leurs jambes deux à trois fois par semaine. Par contre, aucune émotion ou situation de crise n'accélérera la mutation ou ne la provoquera.
Évidemment, ce sont des nageurs hors pair, avec ou sans nageoire. Ils présentent naturellement une résistance à l’eau froide/chaude plus accrue, ainsi qu’une vivacité et une agilité plus importante dans l’eau que le reste des habitants d’Arenaria.
Il faut savoir, pourtant que les seseli doivent muter régulièrement, au risque de voir leur corps se fixer, à jamais, sous une forme ou l’autre. Ce choix peut être pris volontairement par les habitants d’Octantis, qui choisissent alors de ne vivre plus que sur terre ou dans la mer et de ne plus avoir à osciller entre les deux.


Leur affinité élémentaire
Les seseli
De nature, les seseli sont des créatures de l’eau, il n’est donc pas surprenant que l’élément qui leur soit lié soit l'éléement eau. Cela regroupe tout autant l’eau de mer, de pluie, potable, non potable, que les molécules qui la composent. Une simple affinité permettra de créer, du bout des doigts une petite flaque d’eau.


Leur don de race
Les seseli
De part leur nature, les seseli sont capables d'entendre, de comprendre et de produire des ultrasons. Que ce soit pour communiquer, pour causer un dommage, ou pour comprendre les animaux marins. Ce don est valable avec et sans leur nageoire.

- il fut décidé que la paix l'emporterait -
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Sep - 18:34

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 163
Points rps : 264

Arrivée en Arenaria : 19/08/2015
Localisation : Quelque part en Arenaria
Fonction/métier : Je dirige le monde





La naissance
les moeurs des seseli
Les enfants seseli naissent autant en terre immergée qu’émergée. Certains enfants peuvent naître avec une nageoire, comme d’autres peuvent naître avec des jambes.
Comme tous les enfants, ils sont le résultat d’une fécondation in-utero, pour autant la mère aura deux choix, soit elle accouchera à terme et par voix basse sous sa forme humaine, soit elle accouchera plus tôt, avec ses nageoires, et l’enfant devra donc être extrait de force de son ventre. Ce dernier, toujours dans sa poche de placenta sera déposé dans un œuf particulier, fait de magie et d’écailles de seseli, au sein d’une couveuse (sous ou en dehors de l’eau) et l’enfant y continuera son développement normal.


Natalité/espérance de vie
vivre en Octantis
Bien que les enfants ne soient pas vénérés, ni décriés en Octantis, ils ne sont pas pour autant très demandés. Les familles nombreuses (plus de cinq voir six enfants), sont extrêmement rares. Bien qu'il existe encore une mortalité infantile en Octantis, elle tend à disparaître, alors qu'à l'inverse, elle semble s'accroître au sein de Ceti.
Les seselis one une espérance de vie plus courte que la moyenne, les femmes vivant en général jusqu'à quatre-vingt ans, alors que les hommes vivent jusqu'à quatre-vingt cinq ans. Les deux sexes développent généralement des pathologies avec la vieillesse, bien qu'aucun des deux sexes ne perdent sa capacité d'être fécondant. Au sein de la Capitale, bien que cela puisse surprendre, les seseli vivent plus longtemps, entre cinq et dix ans pour certains d'entre eux.


Le mariage
Les moeurs des seseli
L’union la plus sacrée pour les seseli est le mariage. Il est la consécration d’un individu, bien qu’il ne soit – en rien – lié à l’activité sexuelle ou au fait d’avoir des enfants. Pour eux, tout est séparé. Vous pouvez choisir d’avoir des enfants mais les élever seul, comme vous pouvez n’avoir qu’une vie sexuelle, dénuée d’enfants ou d’union, sans que ça ne choque personne. Le mariage est une reconnaissance sacrée, vénérée par les seseli à tel point qu’on ne fait plus d’avances à une personne mariée, ou qu’on ne la fixe plus dans les yeux. C’est un geste magnifique, vu comme très romantique et comme une promesse d’amour. On peut se marier à tout âge, sans que l’on n’y voit un quelconque problème. Par contre, le divorce est une honte sans nom. S’il y a des problèmes, on les résout ou on ne s’engage pas à vie avec quelqu’un. C’est une promesse très respectée dans leur culture qu’on ne doit jamais, jamais, briser. La cérémonie peut se faire sur terre ou sous terre, comme le souhaite les mariés. Ils échangeront une écaille, arrachée leur nageoire, qui sera portée sur un collier – fait par le partenaire et scellé par un sort. Il ne pourra être ôté qu’en cas de divorce, c’est d’ailleurs le collier qui se brisera de lui-même une fois la décision prise.
NB: le mariage homosexuel est tellement toléré qu'il est entré dans les moeurs. Il n'y a rien de choquant et c'est assez logiquement que les couples homosexuels et hétérosexuels sont devenus pratiquement aussi nombreux.
L'union interaciale est totalement tolérée, tout comme les enfants nés de ces unions.


Les funérailles
Les moeurs des seseli
Les seseli ne sont pas très regardants sur la mort, ils vénèrent bien trop la vie pour s’en inquiéter. Un jour tout s’arrêtera, mais ça arrivera à ce moment-là. Les personnes décédées méritent du respect, oui, mais s’ils sont partis c’est pour aller nager ailleurs. Il n’y a aucune tristesse, aucun deuil national. Les corps sont rendus à la mer, qui les dévorera. Ils célèbrent le défunt, préférant voir la mort comme une nouvelle décision, un nouveau départ pour l’individu parti, essayant de ne pas mourir de chagrin. La perte est difficile à digérer oui, mais ce n’est – pour eux – pas une raison pour se laisser aller ou pour arrêter de le mentionner. Ils se souviendront des bons moments, des bonheurs et des souvenirs heureux, laisseront le reste de côté et avanceront. La famille conservera les biens légués par le défunt, le reste pourra être revendu s’ils le souhaitent.


L'homme/la femme
Les moeurs des seseli
La femme et l’homme sont vus comme deux partenaires complémentaires qui ont besoin l’un de l’autre. Certains actes ne peuvent pas être faits par une femme mais ce n’est pas pour autant qu’ils la jugent car elle sera capable de faire ce qu’un homme ne pourra faire, et vice-versa. Ils savent pertinemment que tout le monde ne peut être excellent en tout et le vivent très bien. Ils ne voient pas l’intérêt de se disputer pour une différence morphologique, ils s’y accoutument et vivent avec. Il n’y a aucun traitement de faveur, si on veut quelque chose, ce n’est pas le sexe qui l’empêchera. Pour autant, la femme – par tradition – portera un léger voile paré de joyaux et de pierres sur leur bouche. La bouche, dans leur culture, est signe de féminité, d’intimité et les mots qui en sortent ne peuvent être que bénis. Une femme, de bonne éducation et dénudant sa bouche, ne serait-ce que pour parler, fera preuve d’une grande faveur envers la personne à qui elle s’adresse. Ainsi, on reconnaît les femmes nobles à cette tradition, à laquelle elles se tiennent parfaitement. Les femmes n’ayant pas les moyens de se parer d’un tel voile (car généralement assez ouvragé), préféreront couvrir leurs épaules, sur lesquels elles laissent tomber une cape légère. Il ne faut pour autant pas généraliser, tous les seseli ne le font pas et ce n’est pas parce qu’on respecte cette tradition qu’une femme aura un traitement de faveur.


Le handicap
Les moeurs des seseli
La perte d’autonomie, la maladie ou le handicap sont des choses qui peuvent arriver. Les seseli refusent de perdre de l’estime pour quelqu’un qui n’a pas eu le choix et qui fait face à d’autres difficultés. Ils seront altruistes et l’aideront du mieux qu’ils pourront, pour autant gare à celui qui tentera d’en abuser ou de trouver en cette situation une excuse. Tout le monde a des capacités, celui qui refuse de les voir ou de les utiliser ne sera que mépriser. Qu’on subisse une mauvaise passe, ça se comprend, mais la vie continue et il faut accepter de la voir se continuer. Les personnes dites diminuées peuvent avoir plus d’aide que les autres, mais en abuser serait pêcher.

- il fut décidé que la paix l'emporterait -
Revenir en haut Aller en bas
 

◊ Les seseli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Aux frontières des royaumes :: légendes oubliées :: arenaria :: octantis-