◊ Les feugh
EVENTS

- Meurtre au Marché des Cinq Royaumes, ici.

LES POSTES VACANTS

- Noble élémentaire de l'eau ◊ ici.
- Assassine pour le pacte ◊ ici.
- Dresseur de dragons ◊ ici.
- Dealeuse ◊ ici.
- Sor'cière aveugle ◊ ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Sor'cier de la Garde ◊ ici.
- Maître d'armes de la Garde ◊ ici.
- Le gros matou ◊ ici.
- L'apprentie prêtresse ◊ ici.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Arenaria !
Vous voilà désormais dans un univers aux larges possibilités, profitez de la diversité !

Les personnages inventés sont autorisés, n'hésitez pas à lire le guide du débutant, ou à poster dans l'atelier de création !

Partagez | 
 

 ◊ Les feugh



que la grandeur des cinq éclaire notre chemin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sam 3 Sep - 18:41

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 163
Points rps : 264

Arrivée en Arenaria : 19/08/2015
Localisation : Quelque part en Arenaria
Fonction/métier : Je dirige le monde





Les particularités physiques
Les feugh
Vivant au cœur de la montagne, le peuple feugh, d’après les légendes, serait né dans les flammes. Endurci par une vie de dur labeur, tout le monde sait combien un feugh est résistant, endurci et fort d’esprit. Ces hommes et ces femmes, habitués à une vie difficile, en haut de pic acérés et glacés, ou de monts volcaniques, n’ont pas la délicatesse des peuples vivant en surface. Dénués, pour la plupart de sentiments attachants (ou refusant simplement de les montrer), ils n’entendent raison que quand on leur parle de courage, de force, d’honneur, de loyauté et d’investissement. Endurcis comme la roche, sanguin comme la lave qui coule dans le Mont Mynydd, ils ne sont pas un peuple qu’on aimerait provoquer. Chevaucheurs de dragons, forgeron du plus bel acier d’Arenaria, ils sont connus par-delà les Terres de tous les royaumes comme de valeureux guerriers. Ainsi ils sont connus pour leur musculature, parfois impressionnante, mais au-delà de ça, ils sont également très agiles, capables d'escalader n'importe quelle roche. Ni grands, ni petits, ils sont doués d’une agilité impressionnante et d’une force dépassant parfois l’entendement. Ils ont régulièrement les mains calleuses du fait de leurs travaux manuels. Ils n’ont, sinon, aucune particularité physique distinguable. Ils sont humains, pleinement, n’ont ni oreilles pointues, ni pieds palmés, leurs pupilles sont tous ce qu’il y a de plus normal, tout comme leurs cheveux (souvent tressés ou en queue de cheval pour être plus pratique). On notera par contre, qu’ils ont tendance à être très – trop – honnête et franc avec toute personne qu’ils rencontrent.


Les particularités magiques
Les feugh
En dehors de leur langage habituel (soit la langue commune à tout Arenaria), ils parlent une langue ancienne, rauque, difficilement agréable à entendre, mais qui se veut porteuse d’une magie ancienne, rendant l’acier « vivant » et capable de comprendre les désirs de son porteur. Ils sont capables, depuis leur enfance, de communiquer en partie avec les dragons. Ce n’est pas tant un langage mais une faculté à comprendre, plus aisément, leurs comportements et leurs envies. Ils sont capables de faire chanter l’acier, grâce à une langue ancienne, propre à leur peuple.
Ce sont également des hommes et des femmes aux réflexes, naturellement, plus développés, ayant une force et une agilité supérieure à la normale. Ils ont également un sens de l'observation particulièrement développé.


Leur affinité élémentaire
Les feugh
Ils sont, depuis l’enfance, liés à l’élément feu. Ils sont capables d’interagir avec l’élément, sa chaleur comme sa vivacité, ses composants, capables de créer du bout des doigts une petite flamme (deux à trois centimètres de haut) et leur affinité leur permet également d’allumer des bougies ou quelques bouts de bois pour démarrer un feu.


Leur don de race
Les feugh
Au fil du temps, les feugh sont capables de se fondre dans la pierre. Pour se faire ils doivent être nus et n'avoir aucun vêtement ou objet (excepté les armes forgées par les feugh).


- il fut décidé que la paix l'emporterait -
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Sep - 18:50

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 163
Points rps : 264

Arrivée en Arenaria : 19/08/2015
Localisation : Quelque part en Arenaria
Fonction/métier : Je dirige le monde





La naissance
Les mœurs des feugh
Les feugh, comme la légende le laisse entendre, naissent dans les flammes. C’est sans doute le plus incroyable, la femme, alors enceinte va accoucher dans les flammes du Mont Mynydd, pour avoir la bénédiction de Tad, Dieu qu’il vénère. En fait, ce sont des flammes magiques, à l’orée du Mont Sacré et sous la surveillance d’un Dragon. L’enfant, s’il survit (ce qui est très rare dans les Montages d’Eridani), ne sera nommé qu’à ses deux ans. En effet, la mortalité infantile, prévalente dans cette région d’Arenaria, pousse les parents à ne pas avoir le même attachement envers leurs enfants que les autres peuples. Ces derniers, par exemple, ne le prennent pas dans leur bras une fois qu’il est venu au monde, c’est un(e) sage-femme qui s’occupera de l’enfant et qui, s’il n’est pas atteint d’un quelconque handicap, sera baptisé par le Feu du Dragon. Ce dernier sera alors placé dans un Foyer commun où tous les parents prendront soin de lui, sans faire de distinction entre leurs enfants et ceux du reste du clan. Ces derniers, dès qu’ils seront capables de marcher et de parler, seront alors entraînés pour survivre et pour, rapidement, se mettre au travail.


Le mariage
Les moeurs des feugh
En Eridani, il n’existe pas de mariages amoureux, certes ils peuvent être heureux mais ils se font, avant tout, pour préserver la race et pour peupler le royaume. Les meilleurs partis s’allient, pendant que les autres tentent de sortir la tête de l’eau. Il n’existe pas de conception romantique du mariage, qui n’est vu que comme une alliance pour sauver la famille et faire vivre la population. Pour autant, un mariage est sacré. Inviolable. Les deux amants forgeront eux-mêmes, dans la lave, leur alliance, qu’ils échangeront sous les flammes d’un dragon. De là, ils seront mari et femme jusqu’à la fin de leur vie. Ils pourront échanger des biens s’ils le souhaitent, des preuves d’engagement, mais l’échange des anneaux suffit amplement. Ils ne prononcent pas de vœux (sauf s’ils le souhaitent), étant bien trop conscients de la difficulté de la vie et des étapes à franchir. Ils feront leur preuve en tant qu’époux, auront des enfants dans les premières années de leur mariage ou divorceront, et continueront à vivre. Si avec le temps ils développent de l’attachement, tant mieux pour eux, mais là n’est pas la priorité d’un mariage.
NB : le mariage homosexuel n'existe pas au sein de la communauté feugh. Par contre, chacun est maître de sa sexualité, vous couchez avec qui vous voulez, tant que vous en assumez les responsabilités et les conséquences. Par contre, vous ne pouvez pas épouser quelqu'un du même sexe que vous.
Concernant le mariage interacial, il n'est pas toléré en Eridani, mais accepté s'il a eu lieu en Ceti. Par contre, les feugh s'attendent à ce que les époux/épouses, s'ils viennent vivre en Eridani soient capables d'assumer leurs responsabilités et de travailler comme n'importe quel feugh. Il n'existe pas de traitement de faveur.


Natalité/espérance de vie
La vie en Eridani
Les feughs, du fait des conditions climatiques et de vie difficiles du royaume, ont une espérance de vie assez courte dans leur royaume d'origine. En réalité, elle est plus longue que certains peuplent une fois qu'ils sont installés à Ceti, du fait d'un organisme plus résistant, plus habitué au travail et aux difficultés climatiques. Habitué à devoir escalader, grimper, travailler dur dès leur plus jeune âge, ils sont de ce fait habitués à devoir résister à presque tout, leur donnant une endurance plus grande.

La mortalité infantile est vraiment très importante dans leur royaume, du fait des conditions climatiques, mais également à cause des conditions de vie. Forcés à travailler dès qu'ils ont l'organisme pour, c'est assez courant qu'un enfant n'atteigne pas les dix ans. De ce fait, leur mode de vie, peu sentimental, leur permet de relativiser et d'accepter la perte d'un enfant - chose catastrophique pour d'autres peuples. Les conditions de vie et d'habitat, ainsi que les nécessités sociétales qui les poussent à travailler le plus tôt et le plus durement possible, font que les enfants sont peu nombreux dans ce royaume.


Les funérailles
Les moeurs des feugh
Les funérailles sont les derniers moments d’un feugh, le dernier moment pour rappeler à tous la valeur et le courage dont il a fait preuve. Ainsi, jeté dans la lave du Mont Mynyyd, il périra avec son honneur (et ses cheveux dans ce cas-là, sinon il sera rasé) et son épée (sauf s’il a accepté que sa famille la reprenne). Le reste de ses possessions seront redistribuées à sa mort et les plus offrants pourront choisir certaines de ces dernières (avec une option possible de la part de la famille). Le corps sera enveloppé dans un linge blanc, signe de son existence honorable et respectable, il aura le droit au repos éternel et à la reconnaissance de sa famille, son nom ne sera jamais oublié. S’il venait à avoir déçu sa famille, mais à avoir lavé son honneur, le linceul sera d’un rouge sang, il ne sera pas non plus oublié, mais ses erreurs non plus. Quant au dernier cas, s’il venait à avoir déçu sa famille (enfant hors mariage, trahison, meurtre, etc), il sera enveloppé dans un linceul noir et enterré. Le repos éternel lui sera refusé, son nom sera banni du langage courant et sa mémoire, oubliée.
L’honneur est la valeur primordiale de ce peuple, leurs actions doivent être sincères et véritables, utiles et non déshonorantes, leur peuple va trop mal pour se permettre de faire n’importe quoi.


L'homme/la femme
Les moeurs des feugh
Les hommes et les femmes sont sur un pied parfait d’égalité. Il n’existe ni sexisme, ni infériorité sexuelle au sein des feugh. Tout ce qui compte, c’est la valeur et la capacité à travailler. Aucun enfant, aucune femme ou aucun homme, ne sera considéré inférieur du fait de son sexe, de son statut marital. Il ne le sera que s’il venait à être inutile au peuple, incapable de travailler ou refusant de mettre la main à la pâte. Sinon, toute personne est respectée pour ce qu’elle est et pour les actes qu'elle fait. La mortalité infantile est bien trop élevée pour qu’ils se permettent de refuser de la main d’œuvre ou pour cracher sur une différence morphologique. Tout se mérite et seul le travail amène une reconnaissance. Prouver sa valeur est réalisable par les deux sexes, alors ils ne jugent pas sur ce critère.


Le handicap
Les moeurs des feugh
Le peuple va trop mal pour garder des enfants ou des personnes incapables de travailler. Tout handicap, de naissance ou hérité par la suite, engendrera de grands soucis. Si un enfant n’est pas capable de travailler, il sera tué et lancé du haut du Mont Mynyyd, simplement. Si un adulte vient à être blessé ou incapable de travailler, il sera mis à l’épreuve pour voir où il est encore nécessaire, ce dont il est encore capable de faire puis, selon le résultat sera réassigné à une autre tâche ou exilé. Le handicap est une faiblesse qu’ils ne peuvent pas tolérer.

- il fut décidé que la paix l'emporterait -
Revenir en haut Aller en bas
 

◊ Les feugh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Aux frontières des royaumes :: légendes oubliées :: arenaria :: eridani-