Rencontre inopinée. [ft Sylea]
EVENTS

- Meurtre au Marché des Cinq Royaumes, ici.

LES POSTES VACANTS

- Noble élémentaire de l'eau ◊ ici.
- Assassine pour le pacte ◊ ici.
- Dresseur de dragons ◊ ici.
- Dealeuse ◊ ici.
- Sor'cière aveugle ◊ ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Sor'cier de la Garde ◊ ici.
- Maître d'armes de la Garde ◊ ici.
- Le gros matou ◊ ici.
- L'apprentie prêtresse ◊ ici.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Arenaria !
Vous voilà désormais dans un univers aux larges possibilités, profitez de la diversité !

Les personnages inventés sont autorisés, n'hésitez pas à lire le guide du débutant, ou à poster dans l'atelier de création !

Partagez | 
 

 Rencontre inopinée. [ft Sylea]



que la grandeur des cinq éclaire notre chemin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sam 11 Mar - 14:15

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 149
Points rps : 190

Arrivée en Arenaria : 02/03/2017
Localisation : Sous une couette
Fonction/métier : Herboriste

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:



     Finn revenait de la forêt. Il avait enfin trouvé les fleurs rares qu'il cherchait depuis un moment. Un gros soulagement pour l'herboriste. Le blond en avait fait pousser lorsqu'il était jeune. Mais il n'avait jamais pu les retrouver depuis qu'il s'était installé à Céti. Alors quand des formes si particulières aux couleurs flamboyantes s'étaient dressées devant lui, il n'avait pas hésité une seconde à récupérer son butin, tout en faisant attention à ne pas abîmer les plantes en question. Le métamorphe n'en avait jamais assez, et tant pis pour son appartement déjà bien trop chargé. Il n'aura qu'à virer les pots les plus communs. Avant d'avoir des regrets et les remettre avec les autres, comme d'habitude. Étrangemet, il arrivait encore à se déplacer sans qu'il ne soit gêné par la multitude de squatteurs végétaux.

     Il profita de sa sortie pour passer à la grande place, faire quelques courses rapides. Il faisait beau, autant en profiter avant de retourner à l'ombre de son magasin. Mais c'était toujours blindé de monde ici. Tant de bruits, d'odeurs et de taches mouvantes qui le perturbaient. Après avoir acheté ce qui lui manquait, il fila retrouver son chez-lui. Cependant, le Newid était déboussolé. Il s'arrêta à un croisement. Il ne savait plus dans quelle direction aller. Et impossible pour lui de demander son chemin. C'était comme si sa voix ne voulait pas franchir ses lèvres. Quand bien même il les entrouvrait, aucun son n'en sortait. Il n'insista pas. Il erra là où ses pas le menaient, en silence. Son regard se posait partout à la recherche du moindre repère où s'accrocher. Tout ce qu'il arrivait à distinguer était des commerces qu'il n'avait pas vu à son arrivée. Peut-être, il était en train de s'éloigner sans le savoir. Ou il ne les avait simplement pas remarqués auparavant. Comment savoir ? Ses doigts serraient le sac qu'il portait. Après un temps indéfinissable, le lièvre retrouva la bonne direction. Il n'attendit pas une minute de plus pour foncer. Ce fut un deuxième soulagement. Vraiment, il ne pouvait pas se balader seul en ville sans qu'il lui arrive quelque chose à chaque fois.
Une forme sauvage apparut soudainement devant lui, sortant de nulle part. Le garçon sursauta et se décala, cognant une autre personne au passage. Une crise de panique l'attrapa à la gorge. L'herboriste sentait les mains de l'angoisse serrer son cou. Elle ne lui avait pas manqué celle-là. Son coeur s'accéléra. Sa respiration devint plus difficile. Tout devenait une menace à ses yeux. Il devait se calmer rapidement. Mais comment faire devant tant de trucs qui bougent et crient dans tous les sens ? Pour ne pas arranger les choses, son ouïe était devenue soudainement plus sensible, captant les sons les plus infimes. Ce n'était que son esprit qui se concentrait et déformait la réalité, mais dans son état ce n'était pas des plus rassurants. Il tenta tant bien que mal de se frayer un chemin dans la foule, bousculant ou se faisant bousculer. Il jeta un oeil en arrière sans remarquer celle qui avançait dans sa direction. Sans grand étonnement les deux se rentrèrent dedans. Sous la surprise, le jeune homme lâcha son sac.

« Ah... je... pardon, j'ai pas fait attention... »

     Il se baissa et chercha son sac, perdu au milieu du bazar. Impossible de remettre la main dessus sans prendre quelque chose d'inconnu. Le lièvre n'avait pas vu dans qui il avait foncé, pensant que la personne s'était déjà éloignée.
- il fut décidé que la paix l'emporterait -


   
HI ! I'M CUTE !
(´・ω・)ノ
Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Mar - 20:12

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 633
Points rps : 332

Arrivée en Arenaria : 20/08/2015
Localisation : Quelque part à Ceti, entrain de patrouiller. Où à la caserne, en train de s'entraîner.
Fonction/métier : Garde de Ceti et un jour chevaucheuse de dragons.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Une dague, un plan de la ville, une pierre de chez elle et un morceau de miroir brisé.
COMPÉTENCES:


Comme tous les jours, la Garde se baladait dans la ville. Elle passa dans les rues, croisant les citadins, discutant avec les commerçants, aidant un passant dans le besoin, arrêtant parfois un manant pour l’interpeller. Aujourd’hui, elle n’avait pas encore arrêté de voyou ou couru après quelqu’un. Certes, elle avait peut-être loupé des choses, mais ça arrivait. Même aux meilleurs. Elle savait bien que le taux de criminalité augmentait, que certains signes étaient alarmants, mais au final, que pouvait-elle y faire ? elle et toute la garde faisaient leur possible pour assurer la sécurité des citoyens et aujourd’hui, c’était plutôt réussi. Elle le pensait, l’espérait, en tout cas.
La ville, comme toujours, était emplie de citadins. Tout bougeait, tout le temps. Ravie de ne pas être métamorphe, la jeune femme n’était pas plus gênée que ça par les odeurs, les mouvements les citoyens présents partout dans les rues. De sa démarche souple, ses deux épées croisées dans son dos, sa natte fouettant sa nuque, la jeune femme se baladait dans la foule. Elle écartait de son chemin les citadins, bien que souvent son armure dorée le faisait pour elle. Ses yeux bleutés parcouraient les environs, attrapant les visages, les regards, les échanges de monnaie et de marchandises. Elle essayait de tout voir, de tout noter. Des odeurs de safran sur l’étale du marchand seseli au coin de la rue, au vendeur de livres venu sans hésiter, de Cephei ou au crieur de rue qui hurlait les dernières nouveautés. Ceti était rythmée par le passage du tram, mécanique étrange qui véhiculait en dehors de la ville les citadins. Parfois, un dragon passait au-dessus de leur visage, aidant les architectes et massons à monter les maisons, ou transportant de lourdes charges. Quelques dryas se postaient sur les toits également, regardant les environs ou pour certains, membres de la garde, assurant la sécurité aérienne de la ville.

C’était une belle journée, remplie, chargée en citoyens, mais elle savait qu’elle dormirait bien ce soir, ses yeux parcourant tout, tout le monde, tout le temps. C’était assez fatiguant, mais l’expérience et la pratique l’avaient entraîné suffisamment pour le supporter. S’éloignant du centre névralgique de la ville, elle s’engouffra dans des ruelles moins populaires, moins peuplées, où de petites échoppes pleuvaient. Plus calme, plus reposant, moins étouffant, la jeune garde se détendit légèrement. Enfin, jusqu’à ce qu’elle percute un citoyen, paniqué. Elle attrapa au vol le sac du jeune homme, le lui tendit, posant sa main sur celle du jeune homme. « Calmez-vous, tout va bien. » Elle esquissa un léger sourire, essayant de calmer le blondinet devant elle. Sylea le laissa s’écarter, ôtant ses mains des siennes. Elle savait pertinemment que tous n’appréciaient pas le contact physique. Elle inspira, calmant sa respiration, espérant que son calme incite son interlocuteur à l’être également. « Tout va bien ? » Lui demanda-t-elle, légèrement inquiète par le rythme de sa cage thoracique. Il fallait pas qu’il meurt devant elle non plus, elle passait une bonne journée jusqu’à présent. Pourtant, il semblait bien remonté. Que lui était-il arrivé ? Un léger coup d’œil autour d’eux lui indiqua qu’il n’y avait personne, pas de criminels. Ils étaient peut être déjà partis, fuyant avec leur buttin. Elle croisa les bras sur sa poitrine, s’installa confortablement sur ses deux pieds, attendant une réponse du jeune homme, espérant que tout irait au mieux.


dans ses veines coule le feu du dragon, la rage de la bête, la sagesse de ses ancêtres et le froid de la pierre. Fière de ses origines, elle démontrera sa force et chevauchera le vent. — .
une femme
n'est pas
faible.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Mar - 21:03

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 149
Points rps : 190

Arrivée en Arenaria : 02/03/2017
Localisation : Sous une couette
Fonction/métier : Herboriste

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:



     Ce contact inattendu le fit sursauter. D'ordinaire les gens ne s'attardaient pas sur son cas et reprenaient leur route comme si de rien était. Ou l'insultaient de tous les noms en lui disant de faire plus attention la prochaine fois. De plus, il n'était pas très tactile avec ceux qu'il ne connaissait pas. Pas étonnant qu'il évitait le centre de Céti autant que possible. Non pas que son quartier était vide, mais au moins les gens lui en voulaient moins quand il se mangeait quelqu'un en pleine face. Certains l'aidaient même à rentrer chez lui. Pour les remercier, il leur offrait deux ou trois petits trucs concernant les plantes. Le Newid n'avait pas grand-chose à donner de toute manière. Mais cela lui faisait plaisir de donner cela ; il n'était pas à quelques bonbons près.
Alors ce combo avait provoqué une explosion dans son cerveau déjà en surchauffe. Dans l'état dans lequel le métamorphe se trouvait, ses oreilles ne mirent pas longtemps avant d'apparaître. Les deux paraboles se tournèrent vers l'arrière, signe de crainte. Peur de se faire encore hurler dessus ou voir une main se lever pour lui apprendre à respecter les autres. Il avait failli finir en compote une fois. Un type au sale caractère qui aurait pu lui coller une droite s'il n'avait pas détalé comme le lapin qu'il était. Il recula rapidement de quelques pas, se cogna le dos contre le premier mur venu. Il serra son sac entre ses mains. Ses muscles étaient tendus. Le lièvre pouvait fuir à tout moment. Sa respiration saccadée était superficielle, il allait finir en hyperventilation s'il restait dans cet état. Finn chercha une expression dans le flou de son visage. Il plissa les yeux pour mieux distinguer ses traits. Mais à en entendre son ton, elle ne lui en voulait pas de lui avoir foncé dedans. Ses bras croisés sur sa poitrine le rassurèrent. Il mit un moment avant que son esprit commence à refroidir. La pauvre devait le prendre pour un fou ou un gars ayant touché aux mauvaises herbes.

     Ses oreilles se remirent droites, dressées vers l'inconnue. D'abord la gauche, à la recherche du moindre bruit suspect. Suivie de la droite, plusieurs secondes ensuite pour être sûr que tout allait bien. Inconnue ? Son timbre de voix lui semblait familier pourtant. Peut-être était-elle déjà passée dans sa boutique. Mais impossible de s’en souvenir. Son esprit était trop en alerte pour réfléchir à ce détail. Le calme qu'elle dégageait finit par rassurer le jeune homme.

« Ça va, merci... »

    Il calqua sa respiration sur la sienne afin de retrouver un rythme cardiaque plus convenable. Le blond finit par souffler. Son cœur ne s'emballait plus. Ce n'est qu'à ce moment qu'il remarqua la brillance de ses habits. De son armure plutôt. Allons bon. Il avait emplafonné l'un des gardes de la ville. Une de ses oreilles pivota, écoutant les sons autour d'eux. L'autre resta vers elle, attentif à la moindre de ses paroles. Finn allait déjà mieux, mais ce n'était pas encore gagné. Sa partie animale n'avait pas disparu après tout.

« Je... ne vous ai pas fait mal ? »
- il fut décidé que la paix l'emporterait -


   
HI ! I'M CUTE !
(´・ω・)ノ
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Mar - 19:15

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 633
Points rps : 332

Arrivée en Arenaria : 20/08/2015
Localisation : Quelque part à Ceti, entrain de patrouiller. Où à la caserne, en train de s'entraîner.
Fonction/métier : Garde de Ceti et un jour chevaucheuse de dragons.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Une dague, un plan de la ville, une pierre de chez elle et un morceau de miroir brisé.
COMPÉTENCES:


Le jeune homme semblait perdu, stressé, apeuré, sur le point d’exploser. Si ce n’est bien pire. Perdu dans une masse infâme et mouvante, il ne semblait pas capable de retrouver sa tranquillité. Comme un oisillon tombé du nid, il était incapable de prendre son envol. Elle prit le temps de calmer son corps, sa respiration, pour être un ilot de calme auquel il aurait pu s’accrocher. Elle avait pour habitude de garder son calme en toute situation, certes elle s’entraînait pour, mais cela ne signifiait pas qu’elle y arrivait aisément ou rapidement. C’était une difficulté, quelque chose qui lui posait problème et la faisait toujours travailler. Bien qu’extérieurement calme, le stress se communiquait très vite et il lui arrivait trop souvent de stresser à la moindre occasion, bien que son corps n’en dégage aucun signe apparent.
Elle le vit plisser ses yeux, tenter de calmer sa respiration. Calmement et à son rythme, il finit par se calmer ; ses oreilles retrouvant leur position initiale. Certes il semblait toujours prêt à détaler, mais ça ne signifiait pas pour autant qu’il allait le faire. Elle ne l’espérait pas en tout cas. « De rien. » Lui répondit la Garde, poliment. « Non vous ne m’avez causé aucun mal, ne vous en faites pas. » Elle esquissa un sourire. « Et vous, tout va bien ? »

Légèrement inquiète par l’état de stress du jeune homme, elle aurait tout de même apprécié en savoir plus à son sujet, comprendre pourquoi il avait réagi aussi virulemment. Esquissant un sourire gêné, elle se permit de s’excuser platement. « Navrée, je ne pensais pas faire aussi peur aux citoyens de Ceti. » Elle espérait que c’était soit ça, soit un stress habituel chez lui. Sylea ne trouvait pas qu’il avait une tête de criminelle ou la capacité à faire du mal, physiquement parlant. Elle savait pourtant que l’apparence pouvait être trompeuse et restait sur ses gardes. Rien n’indiquait qu’il n’était pas un grand criminel, roi du déguisement et du mensonge. Oui, un brin de paranoïa commençait à empiéter sur son quotidien, mais elle le vivait bien.


dans ses veines coule le feu du dragon, la rage de la bête, la sagesse de ses ancêtres et le froid de la pierre. Fière de ses origines, elle démontrera sa force et chevauchera le vent. — .
une femme
n'est pas
faible.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Mai - 16:19

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 149
Points rps : 190

Arrivée en Arenaria : 02/03/2017
Localisation : Sous une couette
Fonction/métier : Herboriste

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:



     Le lièvre arriva peu à peu à reprendre ses esprits. Les formes autour de lui ressemblaient plus à des choses qu'il connaissait. Il soupira silencieusement. La machine n'avait pas explosé cette fois, bien que la catastrophe ait été frôlée de très près. Il fallait vraiment qu'il arrive à gérer son stress. Un gros travail quand on savait que le moindre bruit le mettait dans tous ses états. Il lui sera impossible de faire cela seul. Et un cas désespéré comme le sien sera difficile à changer. Finn aurait dû rester dans sa boutique aujourd’hui.

« Oh, heu... ce n'est pas votre faute. Il passa une main dans sa nuque. Je stresse pour rien. Quelque chose m'a fait peur et j'ai paniqué... Tout va bien maintenant, merci. »

     L’apothicaire semblait déjà moins tendu et cela se sentait. Ses longues oreilles disparurent enfin. Il lui avait fallu du temps, beaucoup de temps, mais c'était bon. Son coeur avait arrêté de battre la chamade dans sa poitrine. Il était trop gentil pour faire du mal à qui que ce soit. Il préférait même que les insectes se dévorent entre eux sur ses plantes plutôt que de les éliminer lui-même. Le blond n'oserait lever la main sur quelqu'un, et encore moins un membre de la Garde. Il regarda autour de lui, à la recherche d'un panneau ou d'un quelconque signe pour lui indiquer sa position. Dans la panique, il s'était désorienté.

« Où... se trouve le quartier newid, s'il vous plaît ? »

     Une fois là-bas il pourra retrouver son chemin. Mais ici, en plein centre-ville, c'était assez délicat. Il n'avait pas encore mémorisé de repères. Puisqu'il arrivait à discuter avec elle, autant demander son chemin. Il ne craignait rien. Du moins c'est ce qu'il essayait de se convaincre pour éviter que son esprit ne reparte à cent à l'heure.
- il fut décidé que la paix l'emporterait -


   
HI ! I'M CUTE !
(´・ω・)ノ
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 25 Mai - 18:32

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 633
Points rps : 332

Arrivée en Arenaria : 20/08/2015
Localisation : Quelque part à Ceti, entrain de patrouiller. Où à la caserne, en train de s'entraîner.
Fonction/métier : Garde de Ceti et un jour chevaucheuse de dragons.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Une dague, un plan de la ville, une pierre de chez elle et un morceau de miroir brisé.
COMPÉTENCES:


Finalement, le jeune homme reprit ses esprits. Doucement, mais sûrement. Sylea était légèrement inquiète, jusqu’à ce qu’elle voit les couleurs refluer et colorer son visage. Finalement, ça ne devait pas être si grave que ça. Elle espérait toujours ne pas l’avoir blessé, chose qu’elle ne pouvait pas plus vérifier que ça. Elle esquissa un léger et doux sourire, ne voulant ni braquer, ni blesser le citoyen qu’elle avait en face d’elle. « Ne vous en faites pas, ce sont des choses qui arrivent. » Bien qu’à elle cela faisait un moment que ça ne lui était pas arrivé. Toujours son sourire sur le visage, elle prenait le temps de poser son regard, de regarder gentiment et doucement le jeune homme, refusant de faire le moindre geste brusque. Tout dans la posture et l’attitude du jeune homme prouvait qu’il se calmait, qu’il reprenait constance. Il respirait moins vite, ses yeux cessaient de parcourir les environs d’un air affolés et ses oreilles avaient disparues, pour laisser la place à sa forme humaine.
Sylea, à une distance respectueuse du jeune homme, pour ne pas l’effrayer ni même l’étouffer, attendit un instant avant de reprendre la parole, mais c’était sans compter sur la question que lui posa le jeune homme. Newid donc, ça confirmait la modification corporelle. « Ce n’est pas loin d’ici. » Elle esquissa un léger sourire. « Préférez-vous que je vous indique le chemin ou que je vous accompagne ? » Après tout, elle n’était pas pressée et la jeune femme s’inquiétait quand même pour le newid. Il n’avait vraiment pas l’air dans son assiette et c’était peu dire.

Ceti pouvait se montrer imposante, même pour les habitués de la ville. Ses tours, ses bâtiments aux hautes arches, avec des volutes et des arabesques imposantes, dépaysaient tous les nouveaux venus et, parfois même, les citadins habituant dans la Capitale depuis longtemps. Les couleurs, plus douces, plus pastelles, n’étaient pas non plus des plus habituelles, chaque royaume ayant son propre style architectural. Ils étaient présentement sur la Grande Place de la Ville, de cette dernière partait cinq principales artères, une pour chaque royaume, représenté dans un quartier. Le quartier newid était la troisième branche sur la gauche, il était connu pour ses fêtes et sa tolérance infinie. C’était un quartier où il faisait très bon vivre.


dans ses veines coule le feu du dragon, la rage de la bête, la sagesse de ses ancêtres et le froid de la pierre. Fière de ses origines, elle démontrera sa force et chevauchera le vent. — .
une femme
n'est pas
faible.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Juin - 18:42

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 149
Points rps : 190

Arrivée en Arenaria : 02/03/2017
Localisation : Sous une couette
Fonction/métier : Herboriste

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:



     Finn avait été un peu sonné, rien de plus. Maintenant revenu à lui, il aurait senti s'il s'était blessé quelque part. Quoique même si un endroit lui faisait mal, il y ait peu de chances que le changeforme se plaigne. Il préférait garder cela pour lui plutôt que de déranger les autres avec ses histoires. Timidité oblige. Il avait toujours cette crainte d'en faire trop et d'ennuyer le monde pour rien. C'est déjà un exploit qu'il n'ait pas trébuché sur un caillou dans sa course avant de s'étaler de tout son long par terre. Mais cette fois il n'avait rien, vraiment. Promis. Il passa une main dans ses cheveux, les recoiffa pour être un minimum présentable. Sauf qu'en commençant ce geste, il en aurait pour des heures à remettre chacune de ses boucles dorées à sa place. Ce n'était pas parce qu'ils étaient courts que le Newid devait les négliger. Il abrégea sa petite séance de coiffure d'un coup de main en arrière pour ne pas faire patienter cette dame plus longtemps.

     La Garde restait à une distance respectable, et le fait qu'elle soit là écartait les curieux. Cela permit au jeune homme de reprendre plus rapidement ses esprits sans se sentir à l’étroit. Le regard doux posé sur lui le rassurait. Même si le visage de cette femme ne pouvait être détaillés par ses yeux, il sentait que tout allait bien désormais. Le léporidé arrivait à distinguer son sourire dans tout ce flou. Le blond se méfiait moins d'elle, bien qu'il surveillât encore un peu ses gestes. N'en voyant aucun brusque, ses alarmes mentales se désactivèrent. Il l'écouta parler. Rassuré que ce ne soit pas à l'autre bout de la place, il soupira silencieusement.

« Si cela ne vous dérange pas, je préférerais que vous m'accompagniez, s'il vous plaît. »

     Au moins jusqu'au quartier. Le blond pourra toujours retrouver son chemin parmi les habitations ensuite. Mais dans l'état actuel des choses, ses sens étaient brouillés par tout ce qu'il se trouvait aux alentours. Sa vision déficiente le handicapait encore une fois. Et ce n'était pas en oubliant tout le temps ses lunettes dans son appartement que son cas allait s'arranger. Mais elles ne tenaient pas lorsque ses oreilles se changeaient sans prévenir. À force de tomber, un verre s'était cassé et ce genre de chose coûtait assez cher pour passer l'envie d'être maladroit. Comme ses oreilles étaient les premières à se métamorphoser, il les avait peu à peu oubliées chez lui jusqu'à ne plus les prendre en dehors de sa boutique.

     De plus, une crise de panique pouvait en déclencher une deuxième et cela ne serait pas souhaitable, ni pour lui, ni pour la Garde qui devra gérer un lapin complètement apeuré. L’apothicaire jeta un rapide coup d'oeil au contenu de son sac, vérifiant que rien n'était tombé. Même les crins de licorne étaient là. Il les remarqua à leur brillance. Il le ferma correctement. Quoique sa race était l'une des plus festives, il ne profitait que trop rarement des soirées, sauf quand Haven le tirait de force et l'empêchait de partir trop tôt. La Garde se mit en marche, suivie de près du lièvre peu assuré. Finn tendit une main vers elle, voulant s'accrocher à son bras par reflex, comme il le faisait souvent avec ceux qui l'accompagnaient pour être sûr de ne pas les perdre. Il arrêta vite son geste et serra son sac à la place, s'excusa timidement. Non seulement cette personne était une femme, probablement une Feugh vu sa prestance et un membre de la Garde. L'herboriste ne pouvait pas se comporter avec elle comme n'importe quel ami. Il resta donc poliment à ses côtés sans la coller. Une ombre passa au-dessus d'eux. le Newid leva rapidement la tête. Ce n'était qu'un imposant dragon, probablement en train de surveiller les rues.

- il fut décidé que la paix l'emporterait -


   
HI ! I'M CUTE !
(´・ω・)ノ
Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Juin - 10:14

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 633
Points rps : 332

Arrivée en Arenaria : 20/08/2015
Localisation : Quelque part à Ceti, entrain de patrouiller. Où à la caserne, en train de s'entraîner.
Fonction/métier : Garde de Ceti et un jour chevaucheuse de dragons.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Une dague, un plan de la ville, une pierre de chez elle et un morceau de miroir brisé.
COMPÉTENCES:


Le jeune homme passa une main dans ses cheveux, remettant en place ses boucles blondes d’un geste nerveux. Elle prenait le temps de le laisser faire chaque geste, comprenant qu’il en avait sans doute besoin pour se calmer et reprendre ses idées. En tout cas, il semblait être bien mieux désormais, plus calme et moins apeuré, ayant totalement repris sa forme humaine. Sylea était toujours surprise de voir combien les préjugés sur une race pouvait être faux. En effet, elle n’avait rencontré que très rarement des newid comme le jeune homme en face d’elle, timide, nerveux et apparemment stressé par son entourage. Cela la surprenait d’autant plus, quand on connaissait Ceti et le nombre de citadins qui y vivaient ou encore la diversité – multiples – de race vivant à Arietis. En cet instant, la Garde se rendit compte qu’il lui restait encore beaucoup à apprendre, chose qu’elle appréciait réellement. « Aucun souci. Ce sera avec plaisir. » Elle esquissa un sourire sincère, ravie d’aider l’un des citoyens du pacte, après tout, c’était son métier. Elle défendait, protégeait, aidait, servait, ceux qui vivaient sous la protection du pacte.

La blonde fit quelques pas, avant de se retourner vers le jeune homme. « Vous allez au Quartier Qwyrdd ? » Lui demanda la jeune femme, prenant par instinct cette direction. Elle attendit que le jeune homme la rejoigne, calant ses pas sur les siens. « Je suis Sylea Sil’afian. » Se présenta la soldat, avenante et sympathique. « Et vous, vous êtes ? » Lui demanda-t-elle, profitant de la situation pour faire connaissance avec le jeune homme. C’était après tout, une occasion rêvée pour discuter avec un citadin de la ville, recueillir son avis et ses remarques, ses questions peut être. Elle avait envie d’en apprendre plus à son sujet, n’ayant pas réellement envie de n’être qu’un rempart face à l’adversité ou dans le cas présent, une boussole. Elle apprécierait de nouer un lien, même de simple connaissance, avec le jeune homme à qui elle tendait la main aujourd’hui.


dans ses veines coule le feu du dragon, la rage de la bête, la sagesse de ses ancêtres et le froid de la pierre. Fière de ses origines, elle démontrera sa force et chevauchera le vent. — .
une femme
n'est pas
faible.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Juil - 0:46

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 149
Points rps : 190

Arrivée en Arenaria : 02/03/2017
Localisation : Sous une couette
Fonction/métier : Herboriste

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:



     Finn hocha la tête à sa question. Ils débutèrent le trajet en silence. Le jeune homme allait enfin revoir son chez lui d'ici peu. Il avait hâte de retrouver les senteurs familières de ses plantes. Il méritait bien une tisane avec toutes ces émotions. Quelques airs de violon, également. Il n'avait pas fait tout ce chemin pour récupérer des crins de licorne pour rien. Il décida de garder sa boutique fermée aujourd'hui. En ce moment son herboristerie tournait assez pour pouvoir s'octroyer une journée de repos de temps en temps. Gérer soi-même son commerce avait ses petits avantages. Le blond en profiterait pour s'occuper du ménage dans la soirée. Le magasin comme son appartement réclamaient un coup de balai.

     Les dernières craintes du lièvre disparaissaient à chaque mètre en direction du quartier Qwyrdd. L'assurance que dégageait la garde le mettait en confiance. Il tourna juste la tête quand un bruit surgit à sa droite. D'ordinaire, cette simple caisse tombée au sol aurait été une véritable explosion à ses oreilles. Un peu comme la crise de panique qu'il avait fait avant de rencontrer cette dame. Là il ne fit qu'un pas d'écart, n'ayant pas vu la source de ce dérangement sonore. À un moment, la jeune femme se présenta. Le changeforme tourna la tête vers elle, attentif. Rester concentré sur elle l'aidait à passer le temps plus sereinement.

« Finn... Finn Lawen. » arriva-t-il à articuler.

     Il lui esquissa un sourire en retour. Ce n'était jamais simple pour lui de se présenter. Mais qu'avait-il à craindre ici ? Rien. Elle lui demandait juste son nom, c'est tout. Elle n'allait pas se moquer de lui, ayant certainement vu et côtoyé toutes les personnalités que la ville pouvait accueillir. Avec la scène qui s'était passée peu de temps auparavant, le bouclé n'avait plus grand-chose à perdre. Malheureusement, la blonde n'était pas tombée sur le plus bavard des Newids. Bien au contraire. Le lièvre n'était pas connu pour ses tirades interminables. L’apothicaire savait à peu près tenir une conversation, mais pour la commencer, c'était autre chose. Toujours à hésiter, à chercher ses mots, à avoir ce tic de se mordiller la lèvre inférieure. Un geste automatique qui allait finir par l’abîmer s'il continuait à agir de la sorte. Il soupira silencieusement. Il devait arrêter de se prendre la tête pour tout, les gens n'allaient pas le manger. Enfin... il l'espérait.

« Pardonnez-moi si je me trompe, mais vous... vous êtes une Feugh, c'est ça ? »

     Voilà, tout allait bien. Respire. Finn se félicita mentalement pour avoir réussi à poser une question sans que sa timidité ne prenne trop le dessus. Quelque chose d'aussi basique pouvait se transformer en montagne infranchissable à la moindre crainte. Et Bwyst savait qu'elles étaient nombreuses à le tourmenter. Il avait pu poser une question à une femme ; une inconnue ; une garde, tout cela sans que son cerveau n'active une alarme qui le mette dans des états improbables pour les personnes normales. S'il avait vu juste, tant mieux. Sinon tant pis, ce n'était pas dramatique de se tromper. Pour lui, c'était déjà un pas de fait. S'il continuait dans cette voie, il finirait par avoir un peu plus d'assurance.
- il fut décidé que la paix l'emporterait -


   
HI ! I'M CUTE !
(´・ω・)ノ
Revenir en haut Aller en bas

TU PEUX M'APPELER
Contenu sponsorisé
puisse le pacte te protéger







Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre inopinée. [ft Sylea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Orthomax-moov ( sur macbook ) aime bien quitter inopinément : chez vous aussi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ceti :: Centre ville :: grande place-