Recherche exotique ◊ Finn
EVENTS

- Meurtre au Marché des Cinq Royaumes, ici.

LES POSTES VACANTS

- Noble élémentaire de l'eau ◊ ici.
- Assassine pour le pacte ◊ ici.
- Dresseur de dragons ◊ ici.
- Dealeuse ◊ ici.
- Sor'cière aveugle ◊ ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Sor'cier de la Garde ◊ ici.
- Maître d'armes de la Garde ◊ ici.
- Le gros matou ◊ ici.
- L'apprentie prêtresse ◊ ici.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Arenaria !
Vous voilà désormais dans un univers aux larges possibilités, profitez de la diversité !

Les personnages inventés sont autorisés, n'hésitez pas à lire le guide du débutant, ou à poster dans l'atelier de création !

Partagez | 
 

 Recherche exotique ◊ Finn



que la grandeur des cinq éclaire notre chemin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sam 18 Mar - 19:07

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 247
Points rps : 231

Arrivée en Arenaria : 01/01/2017
Localisation : Quelque part dans Ceti, dans sa parfumerie ou dans la ville.
Fonction/métier : Parfumière, créatrice d'eau de toilette.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Un petit miroir, un rouge à lèvres, une plume ayant appartenu à sa mère, un petit carnet où elle écrit tout et n'importe quoi, puis un flacon vide de parfum.
COMPÉTENCES:


La journée avait été désastreuse. Depuis le début de la journée, la jeune femme n’arrivait à rien. Aucun des mélanges qu’elle avait tentés ne fonctionnait. Les odeurs ne lui plaisaient pas, les rendus l’énervaient et tout la dépassait. Elle n’avait qu’une envie : s’énerver et tout casser. Evidemment, chose qu’elle ne ferait pas, risquant de se blesser. Chose bien évidemment, impensable.
La jeune femme, les poings sur les hanches, souffla bruyamment. Allait-elle finir par y arriver oui ou non ? Lys remit quelques mèches de cheveux en place, dénoua finalement son chignon, pour le refaire d’un geste rageur. D’un battement d’aile, elle voleta à l’étage de sa boutique, descendit un mélange de poudres, de plantes, quelques fioles et redescendit dans son atelier. Arrivée à celui-ci, elle débuta ses mélanges, tentant de séparer les odeurs dans l’air et obtenir ce qu’elle voulait. Chose à laquelle elle échoua, une fois encore.

Rageuse, elle partit en claquant la porte de sa demeure, incapable de rester sur un échec plus longtemps. Furieuse, elle voleta dans les airs, droit sur les nuages, passant outre les quelques regards surpris du voisinage. Elle vola jusqu’à ce que ses secondes paupières se ferment sur ses yeux, jusqu’à ce que l’oxygène diminue perceptiblement et que l’air se refroidisse considérablement. Finalement, calmée, elle redescendit en piqué, plana au-dessus de la cité et se dirigea vers le quartier des métamorphes. Elle avait une petite visite à réaliser. La jeune femme voulait acheter de nouvelles plantes, de nouvelles épices, des choses qu’elle ne connaissait pas encore. Descendant sur terre, elle se retrouva face à la boutique la Mandragore. Elle franchit la porte et entra dans la boutique, ravie de sentir autant d’odeurs différentes. La plupart ne semblant pas venir de son pays d’origine. Ses ailes frémirent d’impatience et sa voix cristalline retentit dans l’air. « Bonjour ! » S’exclama-t-elle, espérant trouver le responsable du magasin. La boutique était ouverte non ? Elle espérait ne pas être venue au mauvais moment. Elle se faufila entre les rayons et commença à regarder tout ce qu’il s’y trouvait en attendant un éventuel vendeur.


S'élever, dans les cieux, dans la hiérarchie. Devenir quelqu'un, changer, évoluer, pour être meilleure. Avant tout, tout le temps. Toujours. Grandir, encore, toujours, ne jamais cesser. Qui m'aime, me suive.
l'air
me
porte.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Mar - 1:03

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 237
Points rps : 238

Arrivée en Arenaria : 02/03/2017
Localisation : Sous une couette
Fonction/métier : Herboriste

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


     La journée se passa dans le calme, à l'ombre et à la fraîcheur de sa boutique. Il aurait presque pu s'endormir à moitié avachi sur le comptoir si cela ne tenait qu'à lui. Sa nuit n'avait pas été des plus reposantes. Le métamorphe n'avait pas trouvé le sommeil malgré des remèdes naturels. Mais ça ne ferait pas très pro comme attitude. Pour ne pas changer, le jeune homme n'était pas sortit. Le seul moment où il avait mis le nez dehors avait été pour changer les plantes de place ; rentrer celles qui craignaient le soleil et mettre des fleurs plus sauvages à la place. Quelques clients ici et là étaient venus demander des conseils, rien d'extraordinaire. Le Newid avait vérifié que tout allait bien le reste du temps, une tasse de thé chaude entre les mains pour rester éveillé. Il profita de cette ambiance détendue pour aller à l'arrière-boutique refaire quelques stocks. Après avoir récupéré les récipients vides sur l'étagère derrière le comptoir, il tria les produits dans les différents bocaux. Le blond restait attentif à ce qu'il se passait de l'autre côté. La porte laissée entrouverte lui permettait d'écouter ce qu'il s'y passait.

     Il songeait à fermer plus tôt que d'habitude, afin de remonter dans son appartement et se mettre sous les draps. Il entendait son lit l'appeler. La fatigue pesait sur ses épaules. Ce n'était jamais bon de manipuler des outils de jardinage quand l'esprit est embrumé de sommeil. Il manqua de se tromper à plusieurs reprises, secoua la tête et but une dernière gorgée de tisane pour tenir le coup. Il en était à combien de sachets utilisés, déjà ? Il ne savait plus. Beaucoup trop en tout cas. Pile à ce moment la clochette retentit. Peu de temps après une voix féminine brisa le silence qui s'était installé depuis des heures. Mince, il lui restait encore du travail et laisser ça en plan n'était pas la meilleure solution. Tant pis. Il fourra le reste à la bonne place et ramassa le tout. Finn sortit de la pièce, des récipients en verre garnis de fleurs et de bonbons aux plantes et miel entassés dans ses mains. Mieux valait ne pas se demander comment tout cela faisait pour tenir en équilibre, il ne le savait pas lui-même. Un seul choc contre un meuble et la pile s'éclatait à terre.

« Bonjour, je... je suis à vous dans une minute. » lança le lièvre sans vraiment savoir où se trouvait la personne.

     Il déposa le bazar sur son comptoir. Le blond rangera après, la nouvelle cliente ne devait pas attendre. Il vérifia que rien ne pouvait tomber avant de se tourner vers le reste de la boutique. Le garçon la chercha avant de poser ses pupilles sur une paire d'ailes couleur cuivre. Ses yeux remontèrent pour la regarder. Il sourit timidement.

« Que puis-je pour vous ? »

    Avec son air peu assuré, ses cernes naissantes et ses habits larges, Finn ressemblait plus à un assistant embauché il n'y a même pas une semaine qu'à un gérant de magasin. Et, pourtant, s'était bel et bien lui qui tenait et entretenait l'endroit, seul. La Dryas était arrivée au bon moment, de grosses fleurs aux couleurs de l'arc-en-ciel étaient en pleine floraison. L'une d'elles s'ouvrit lorsqu'un rayon de soleil caressa ses pétales. Elle dévoila un coeur rougeoyant et de longs pistils.
- il fut décidé que la paix l'emporterait -


   
HI ! I'M CUTE !
(´・ω・)ノ
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Mar - 19:09

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 247
Points rps : 231

Arrivée en Arenaria : 01/01/2017
Localisation : Quelque part dans Ceti, dans sa parfumerie ou dans la ville.
Fonction/métier : Parfumière, créatrice d'eau de toilette.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Un petit miroir, un rouge à lèvres, une plume ayant appartenu à sa mère, un petit carnet où elle écrit tout et n'importe quoi, puis un flacon vide de parfum.
COMPÉTENCES:


Alors que la jeune femme, curieuse, laissait ses yeux fouiller les rayons et ses mains s’aventurer vers les bocaux, une voix résonna derrière elle. « Prenez votre temps, je vous en prie. » Lui répondit-elle, patiente et tout à fait capable d’attendre. Elle était également commerçante et ne supportait pas de voir les clients taper du pied quand ils ne pouvaient arriver de suite ou répondre immédiatement à leur demande. Comme tous les citoyens de la ville, ils étaient occupés, avaient des choses à faire et, surtout, ne pouvaient pas être partout à la fois. Chose qu’apparemment certains semblaient oubliés. Enfin, elle n’allait pas non plus perdre son temps à penser à de tels sujets. « Alors voilà, je suis parfumeuse et je suis à la recherche de nouveaux parfums. » Elle posa son regard sur le jeune homme qui l’avait rejointe. Petit, mal vêtu et fatigué, il semblait plus traîné dans la boutique en l’absence du patron, qu’être le propriétaire. Elle doutait d’ailleurs qu’il ai une quelconque importance dans cette boutique. Peut-être qu’il était le préposé au ménage ? Elle n’en avait aucune idée. Alors elle ne fit aucune remarque, ne voulant certainement pas apparaître comme impolie ou se mêler de ce qui ne la regardait pas. Elle n’était – en aucun cas – là pour ça.
La jeune femme voulait découvrir de nouveaux parfums, des choses qu’elle ne connaissait pas. L’odeur ambiante de la boutique lui confirmait qu’elle avait choisi la bonne destination, elle n’arrivait pas à séparer les odeurs des unes des autres, perdue dans un flux continu inconnu. C’était exactement ce pourquoi elle était là, ce qu’elle recherchait dans cette boutique. Ravie d’avoir pris la bonne décision, elle posa son regard et un sourire ravi sur le jeune homme. Ses ailes frétillèrent dans l’air, avant qu’elle ne prenne la parole. « J’aurai aimé savoir si vous aviez des parfums particuliers à me conseiller. Je cherche la nouveauté, l’originalité, des plantes exotiques, mais qui peuvent également être mélangées avec des classiques. » Ses mains s’agitaient pour ponctuer ses propos. Elle n’allait pas lui parler de chimie et de distillation, mais elle voulait simplement trouver quelque chose de novateur, de piquant, tout en pouvant aisément le marier à quelque chose de normal, d’habituel. La jeune femme souhaitait trouver quelque chose qui pourrait aller à la classe noble de la ville, sans pour autant ôter tout le luxe et le charme de cette classe sociale. Chose délicate à concevoir, elle le savait parfaitement. Pour autant, aimant les challenges, elle n’allait pas s’arrêter à cette difficulté.


S'élever, dans les cieux, dans la hiérarchie. Devenir quelqu'un, changer, évoluer, pour être meilleure. Avant tout, tout le temps. Toujours. Grandir, encore, toujours, ne jamais cesser. Qui m'aime, me suive.
l'air
me
porte.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Avr - 20:07

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 237
Points rps : 238

Arrivée en Arenaria : 02/03/2017
Localisation : Sous une couette
Fonction/métier : Herboriste

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:



     Le lièvre l'écouta, suivait le mouvement de ses mains qui l'inquiétaient. Il n'aimait pas particulièrement quand les gens s'agitent comme ça devant lui. Il avait toujours peur de se prendre un coup. C'était idiot comme pensée, mais il ne pouvait pas empêcher son cerveau de croire à ce genre de choses. Il ne savait pas quoi lui répondre. Finn réfléchit un instant, fouilla dans son esprit les fleurs qui pouvaient convenir à sa demande. Peut-être qu'en fouillant dans le coin botanique, il trouverait quelque chose d'intéressant. Il avait enlevé pas mal de fleurs fanées ces derniers jours. Il espérait qu'il en reste assez pour satisfaire sa demande.

« Je vous amène ça. »

     Sans attendre, il chercha différents spécimens dans son magasin. Il cueillit plusieurs échantillons qu'il déposa sur le comptoir. Il en profita pour ranger vite fait les bocaux sur l'étagère derrière le meuble avant de repartir à la recherche des fleurs. Sa grande taille lui permit d'attraper les plus hautes sans avoir à s'étirer. Une fois la récolte terminée, il revint vers le bureau où se trouvait la jeune femme. Il aligna le tout devant elle afin qu'elle puisse choisir et sentir plus facilement dans le flot d'odeurs de la boutique. Il y avait des fleurs d'origines variées, aussi bien des petites au parfum très prononcé que des grosses plus douces. Tout comme des petites à peine parfumées que des grandes odorantes. Qu'elles soient issues de graines sauvages ou élevées dans son appartement, il y avait assez pour tout le monde. Toutes n'allaient pas convenir, il s'en doutait. Mais il avait préféré prendre plus que nécessaire plutôt que de faire cinquante allers-retours. Le reste sera probablement broyé et glissé dans des sachets parfumés. Il serait dommage de gaspiller de si jolies fleurs.
  Une idée lui traversa l'esprit. Il s'excusa poliment auprès de la Dryas de la laisser seule un instant et monta dans son appartement. Il s'était souvenu d'une fleur rare, typique de sa terre natale. Le garçon n'eut pas à la chercher longtemps. Le pot se trouvait dans sa chambre, près de la fenêtre. Il en attrapa une fleur et redescendit aussitôt, referma la porte derrière lui.

« J'ai également ceci. Une fleur qui ne pousse qu'à  Arietis. »

     Lui-même avait eu du mal à remettre la main dessus. L'élever en pot n'était pas facile non plus, même avec son pouvoir, il n'arrivait pas souvent à en faire éclore comme dans la nature. Il aimait beaucoup son parfum à la fois discret et puissant. Et sa couleur blanche, légèrement argentée, la différenciait des autres.

« À moins que vous ne préféreriez les pots-pourris ? »

    Il lui avait proposé les "ingrédients" séparément, mais peut-être trouverait-elle son bonheur dans des mélanges déjà fait.
- il fut décidé que la paix l'emporterait -


   
HI ! I'M CUTE !
(´・ω・)ノ
Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Avr - 12:36

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 247
Points rps : 231

Arrivée en Arenaria : 01/01/2017
Localisation : Quelque part dans Ceti, dans sa parfumerie ou dans la ville.
Fonction/métier : Parfumière, créatrice d'eau de toilette.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Un petit miroir, un rouge à lèvres, une plume ayant appartenu à sa mère, un petit carnet où elle écrit tout et n'importe quoi, puis un flacon vide de parfum.
COMPÉTENCES:


Lys n’avait jamais été très doué pour décrypter les émotions humaines. En réalité, elle avait même parfois du mal à comprendre sa propre race, alors quand il s’agissait d’une autre, c’était encore plus délicat. En soit, elle voyait bien que le petit homme dans les rayons semblait stressé ou inquiet, mais elle était bien incapable de le confirmer. Etait-ce parce qu’au final elle s’en fichait, ou parce que la sociabilité n’avait jamais été son fort ? Aujourd’hui encore, elle l’ignorait. De toute façon, ce n’est pas comme si elle souhaitait le découvrir. Qu’importe les autres, tant qu’ils n’interviennent pas directement sur sa façon de vivre ou d’agir. Elle souhaitait simplement rester maître de sa vie et de ses actes, le reste au final, l’importait peu. Voir, disons-le clairement, pas du tout.
Parti dans les rayons à la recherche de sa commande, elle était ravie de voir le respect dont faisait preuve à son égard le jeune homme et le soin qu’il apportait à sa commande. C’était plaisant de se sentir écouté, même dans une ville aussi différente que son royaume natal. Ainsi, elle vit le jeune homme chercher différentes plantes, en poser certaines sur le comptoir, en cueillir d’autres à même les pots, pendant qu’elle jetait un œil aux étagère, amusée et curieuse. Il vint aligner le tout devant la dryas, lui proposant des petites fleurs, comme des plus impressionnantes, des senteurs qu’elle connaissait, ou parfois qu’elle ignorait, avec des parfums plus ou moins prononcés. Certaines flagrances l’inspiraient énormément, elle se mit alors de suite à trier les plantes. Respectueuse, chacun de ses gestes était doux, délicat. Elle prenait le végétal pour le poser d’un côté ou d’un autre. Elle savait parfaitement ce qu’elle voulait et ce qu’elle pourrait en faire. Un instant, le jeune homme perça sa concentration pour lui poser une question. Elle mit un temps avant de comprendre ce qu’il lui disait, semblant sans doute loin, déconnectée de la réalité. « Excusez-moi, je ne vous avais pas entendu. » Baissant les yeux, ses rouges rougirent sous l’irrespect qu’elle venait de créer. « Je veux bien regarder vos pots-pourris oui, bien que les parfums frais ont toujours une odeur différente. » En réalité, elle ne savait pas vraiment ce qu’elle recherchait, si ce n’était simplement des odeurs différentes. Elle n’avait pas pour but de vider sa boutique ou de prendre absolument toutes les odeurs. Aussi surprenant que ça puisse paraître, elle était assez instinctive et intuitive, laissant ses sens la guider dans la bonne direction. A la fin, elle tomba sur la fameuse fleur dont lui avait parlé le vendeur. Elle était différente des autres et sa senteur lui était totalement inconnue. Lys en frémit des ailes, ravie de découvrir une aussi belle plante. « Dites-moi, quelle est cette plante ? » La brune avait beaucoup d’autres questions en tête, mais elle supposait que ça serait irrespectueux de toutes les lui poser.


S'élever, dans les cieux, dans la hiérarchie. Devenir quelqu'un, changer, évoluer, pour être meilleure. Avant tout, tout le temps. Toujours. Grandir, encore, toujours, ne jamais cesser. Qui m'aime, me suive.
l'air
me
porte.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Mai - 2:50

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 237
Points rps : 238

Arrivée en Arenaria : 02/03/2017
Localisation : Sous une couette
Fonction/métier : Herboriste

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:



     Finn la regarda trier les fleurs en deux groupes, sans trop s'attarder pour ne pas paraître étrange. En attendant il mit de l'ordre dans les bocaux sur la petite étagère derrière le comptoir ; ralluma la boule de cristal transparente posée en haut à droite. Une petite lueur dorée lévita en son centre. Il en avait acheté plusieurs comme elle et les avait installés à différents endroits discrets de la boutique. Ça lui avait coûté une certaine fortune, mais l'ambiance tamisée que le résultat apportait lui convenait et était appréciée des clients.
 Il ne savait pas quel côté elle allait garder. Il n'arrivait pas à lire les expressions sur son visage flou. Ses lunettes étaient restées en haut, évidemment. Et il n'avait pas pensé à les prendre en même temps que la fleur. À se demander à quoi elles lui servaient. Il avait tout son temps, cela ne le dérangeait pas qu'elle fasse un travail minutieux. Voir ces fleurs, parfois si rares, être manipulées avec autant de délicatesse le rassurait. Son attention revint sur la jeune femme. Il la vit devenir rouge, honteuse pour quelque chose qui ne l'était pas.

« Ce n'est rien... Je vais vous chercher ça. »

    Il esquissa un sourire pour briser la gêne et s'éclipsa dans l'arrière-boutique. Il n'avait pas encore mis les préparations dans les rayons. Il fit plusieurs allers-retours, ne transportant qu'un pot à la fois. Il préféra la sûreté à la quantité. Il n'imaginait pas la catastrophe si le verre et les pétales se rependaient partout au sol, surtout devant une cliente. Il était sur le chemin du retour avec le dernier pot lorsque la jeune femme s'intéressa à sa plante préférée.

« Oh, elle ? C'est une sorte d'hibiscus, que l'on ne trouve qu'à certains endroits de mon royaume. Je ne lui ai pas trouvé d'utilité médicinale. Elle sert surtout de décoration. »

   Il était presque étonné de lui-même pour avoir dit plus de deux mots à une inconnue sans mal. Quoique, pas tant que ça, en fait. Ils parlaient de botanique, une chose qu'il maîtrisait. Il avait un peu moins de mal à s'exprimer qu'avec d'autres sujets. Il posa le dernier échantillon sur le comptoir, à côté des autres. Il lui avait pris ceux qui lui semblaient les plus intéressants. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle les choisisse tous, bien sûr. Mais il préférait en prendre plus que pas assez. Ainsi, elle avait un large choix de variétés.

« Elle a beaucoup de mal à pousser ailleurs. Même ici j'ai des difficultés à conserver les plantes. »

    Il y arrivait grâce à son affinité, et encore. Certaines graines n'avaient pas germé. Et les fleurs fanaient vite si les conditions de vie n'étaient pas respectées. C'est ce qui rendait cette fleur si mystérieuse. Il pouvait s'étendre des heures à son sujet, mais peut-être ne voulait-elle pas en entendre autant. Il remarqua que le cactus posé sur le bureau commençait à fleurir. Il toucha le pot de l'index, utilisa sa maigre magie pour faire éclore le bourgeon plus vite. Il fallait bien qu'elle lui serve à quelque chose. Une petite fleur d'un orange vif étendit ses pétales.
- il fut décidé que la paix l'emporterait -


   
HI ! I'M CUTE !
(´・ω・)ノ
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 25 Mai - 18:37

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 247
Points rps : 231

Arrivée en Arenaria : 01/01/2017
Localisation : Quelque part dans Ceti, dans sa parfumerie ou dans la ville.
Fonction/métier : Parfumière, créatrice d'eau de toilette.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Un petit miroir, un rouge à lèvres, une plume ayant appartenu à sa mère, un petit carnet où elle écrit tout et n'importe quoi, puis un flacon vide de parfum.
COMPÉTENCES:


Les produits qu’elle avait trouvés dans cette petite boutique lui plaisaient énormément. Elle amenait les produits à ses narines, cherchant à déceler toutes les nuances des parfums qu’elle trouvait. Lys cherchait des odeurs qu’elle ne retrouverait pas, des odeurs qui marqueraient ses clients. Elle voulait quelque chose de léger, de doux, mais de marquant. Quelque chose avec du piquant, qui se cache derrière une douceur et une sensualité douceâtre. « Elle est magnifique ! » S’exclama la jeune femme. Reniflant une nouvelle fois son parfum, elle décela des notes ambrées, légères, qui lui plaisaient énormément. D’un geste souple du poignet, elle plaça la fleur sur le paquet à sa droite. « Comment cela se fait-il ? » Demanda la jeune femme, curieuse. Sans doute dû au climat particulier d’Arietis, mais elle voulait en savoir le plus possible, curieuse. Relevant les yeux des merveilles qui lui avait trouvé, elle tomba sur le vendeur entrain de toucher le pot de l’index. Rapidement, la dryas constata que le bourgeon grandit et éclot, alors que deux minutes plus tôt il n’était pas près de le faire. Elle laissa entendre un hoquet de surprise, ses yeux pétillant d’intérêt pour la magnifique création du jeune homme. Un léger courant d’air vient soulever le jeune bourgeon, amenant à la jeune femme des effluves marquées et amères. Surprise, Lys éternua et s’essuya discrètement le bout du nez. « Eh beh ça alors ! » Laissa entendre la jeune femme, ravie de découvrir autant de jolies et nouvelles choses au sein de cette boutique. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas découvert d’affinité particulière. Elle savait que certains individus, comme elle, pouvait développer une affinité, voire une magie liée aux divers éléments, mais elle n’en avait constaté que très peu. Découvrir les dons des autres la passionnait toujours autant. Elle s’interrogeait toujours sur le fonctionnement de leur affinité, incapable de définir les rouages de leur magie. Avait-il tous la même façon de solliciter leur don ? Pouvait-il tous le modeler ? Qu’avaient-ils en commun ? Ou au contraire, de différent ? Elle n’avait pas encore eu de réponses à toutes ses questions, alors quand l’occasion se présentait, elle tentait d’en profiter. Un frisson d’excitation parcourut les plumes de ses ailes, toujours repliées dans son dos. « Pardonnez-moi si je suis indiscrète. » Commença la dryas. « Auriez-vous une affinité avec la Terre ? » Se permit-elle de demander, incapable de réfréner sa curiosité.


S'élever, dans les cieux, dans la hiérarchie. Devenir quelqu'un, changer, évoluer, pour être meilleure. Avant tout, tout le temps. Toujours. Grandir, encore, toujours, ne jamais cesser. Qui m'aime, me suive.
l'air
me
porte.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Juin - 21:06

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 237
Points rps : 238

Arrivée en Arenaria : 02/03/2017
Localisation : Sous une couette
Fonction/métier : Herboriste

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


-
     Elle avait vu juste. Bien que le climat du quartier s'approchait un peu de celui d'Arietis, ce n'était pas exactement le même. Tout comme le sol dans lequel elles poussaient, comparées à leurs cousines sauvages. Faire des allers-retours entre la capitale et le royaume des animaux serait trop long pour quelques poignées de terre. Le jeune homme n'avait pas tenté d'aller voir au marché, les prix seraient probablement élevés pour sa bourse. Bien qu'il adorait cette plante, il ne pouvait pas mettre des centaines de pièces pour quelques pétales. Finn essayait d'arranger ce problème en les croisant avec des plantes proches, tout en ne voulant pas dénaturaliser ce si joli spécimen. Les quelques hybrides avaient fini dans les sachets de décoration. Ils plaisaient à ses clients, mais à ses yeux ils n'égalaient pas la fleur d'origine. Au moins, elle avait le mérite d'occuper ses mains lorsqu'il se servait personne. La dernière génération semblait un peu mieux résister. Il y avait moins eu de perte que par le passé. L'herboriste ne serait satisfait que lorsque aucune fleur ne mourra prématurément, comme le reste de sa flore.

« Il y a plusieurs facteurs. Les principaux sont le climat et la terre utilisée. Peut-être y en a-t-il d'autres, mais je ne les aie encore pas trouvés. »

     La chaleur, l'humidité, les insectes peut-être. Des choses auxquelles il n'avait pas fait très attention jusque-là, car il ne pouvait pas être partout à la fois. Après tout il devait s'occuper d'un tas d'autres végétaux moins capricieux. Tandis qu'il s'occupait de son cactus de compagnie, la jeune femme fut surprise de l'éclosion. Il n'entendit pas son exclamation, l'esprit occupé par le pot en argile. Il fallait que le Newid arrose la terre, elle était sèche. Il s'en occupera plus tard. Ça au moins ce n'était une plante pas difficile. Quelques gouttes d'eau de temps en temps suffisaient. Il releva la tête quand sa cliente lui adressa de nouveau la parole et hocha la tête à sa question.

« C'est exact. Mais elle n'est pas très développée... »

     Le bouclé resta vague sur ce sujet. À part accélérer la pousse des fleurs ou les garder en bonne santé toute l'année, il ne pouvait pas faire grand-chose. Ce n'est pas avec sa magie qu'un arbre poussera en un claquement de doigt. Peut-être pourrait-il en booster la croissance, mais même de cette manière cela lui prendrait des années. Il n'avait jamais tenté, à vrai dire. Il préférait se concentrer sur les petites plantes, plus rapides et plus faciles à élever.
  Un petit garçon poussa la porte, fit chanter la clochette qui y était accrochée. Il s'approcha du comptoir et demanda où en était la commande de sa mère. L’apothicaire le fit patienter un instant, la cherchant dans l'arrière-boutique. Il revint avec un sac et le lui tendit. Il lui offrit un bonbon au miel par la même occasion. Le lièvre le salua en souriant et le regarda s'en aller. Ce petit était un habitué, aîné de sa famille qui venait à la place de sa mère. Cette dernière devait garder ses frères et sœurs, de ce qu'il avait compris. Il retint un soupir. La sienne, il ne l'avait jamais connu. Rejeté à la naissance parce qu'il était un garçon. Il secoua la tête, passa une main dans sa nuque pour oublier cela. 28 ans qu'il vivait sans la connaître, ce n'était pas maintenant qu'il allait penser à cette femme qui l'avait abandonné. Il se tourna vers la Dryas, sourit poliment.

« Avez-vous... trouvé ce que vous voulez ? »

     Non pas qu'il s'impatientait, loin de là, mais peut-être avait-elle tout ce qui lui fallait. Ou au contraire voulait-elle découvrir d'autres choses.

Codage par Libella sur Graphiorum


   
HI ! I'M CUTE !
(´・ω・)ノ
Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Juin - 18:21

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 247
Points rps : 231

Arrivée en Arenaria : 01/01/2017
Localisation : Quelque part dans Ceti, dans sa parfumerie ou dans la ville.
Fonction/métier : Parfumière, créatrice d'eau de toilette.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Un petit miroir, un rouge à lèvres, une plume ayant appartenu à sa mère, un petit carnet où elle écrit tout et n'importe quoi, puis un flacon vide de parfum.
COMPÉTENCES:


« Peut-être qu’avec le temps et l’expérience vous les trouverez. » Déclara la jeune femme, intéressée par cette mystérieuse plante. « Avez-vous réussi à en faire une sorte de descendance ? » Elle n’y connaissait rien, mais peut-être qu’il avait des bourgeons, des bébés fleurs qui pouvaient faire prospérer cette espèce, ou lui permettre de se développer différemment. Peut être également que ça permettrait de trouver des caractéristiques différentes, ou de développer des particularités propres à la plante, qui pourrait peut-être l’intéresser. En fait, elle se disait que développer plusieurs plantes, les faire pousser, leur donner des caractéristiques particulières pouvaient être intéressantes. « Le climat et la terre changent la manière dont elle grandit ? Ou quelque chose d’autre ? » Après tout, elle n’y connaissait rien du tout. « Peut-être que vous pouviez faire une terre hybride ou quelque chose dans le genre ? » Elle n’y connaissait rien du tout en réalité. « Après, je pense bien qu’aller chercher la terre même en Arietis, ça a l’air compliqué. » Elle ricana. C’était vraiment loufoque de devoir faire des allers-retours pour des petits pots de plante, de terre, c’était toujours différent.

Elle esquisse un léger sourire. « Ne vous en faites pas, petite ou grande, tant que c’est utile après tout ? » La magie était vraiment quelque chose qui l’intriguait au plus haut point. Comment cela avait-il été créé ? Pour quel but ? Lys se posait également beaucoup de question sur sa magie. Quel était son intérêt, au-delà même de créer des parfums ? Qu’est-ce que ça lui donnerait comme avenir ? Pourrait-elle s’en servir toute sa vie ? Allait-elle partir ou non ? Est-ce que des maladies pouvaient faire partir sa magie ? La changer ? Tant de questions auxquelles l’Académie n’avait pas répondu. C’était toujours compliqué de comprendre quelque chose pareil à la magie, surtout quand, comme Lys, personne dans sa famille n’avait réellement pu le lui expliquer. D’un petit courant d’air, Lys profita des odeurs des plantes qui se trouvaient dans le magasin, cherchant quelques molécules qui pouvaient être intéressantes. « Je pense que j’ai de quoi travailler oui. » Elle avait réussi à faire deux tas, elle ne savait juste pas lequel serait plus avantageux pour ses parfums. En fait, elle voulait les prendre les deux, mais d’un autre côté… « Est-ce que vous avez des conseils pour distiller ces plantes ou pas du tout ? » Demanda la jeune femme. Lys se demandant quand même comment elle pouvait changer ses odeurs, comment elle allait créer ces nouveaux parfums dont elle espérait beaucoup.


S'élever, dans les cieux, dans la hiérarchie. Devenir quelqu'un, changer, évoluer, pour être meilleure. Avant tout, tout le temps. Toujours. Grandir, encore, toujours, ne jamais cesser. Qui m'aime, me suive.
l'air
me
porte.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Juil - 17:44

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 237
Points rps : 238

Arrivée en Arenaria : 02/03/2017
Localisation : Sous une couette
Fonction/métier : Herboriste

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


-
« Avez-vous réussi à en faire une sorte de descendance ?
J'essaye, mais les résultats... ne sont pas encore à la hauteur. »

     Même s'il n'y arrivait pas, il fallait être honnête. S'il lui disait que tous les croisements se portaient à merveille, peut-être voudrait-elle en voir quelques-uns et la situation deviendrait plus délicate à gérer. Il accumulerait mensonge sur mensonge, juste pour faire croire que ses expérimentations marchaient. Se mettre dans la galère pour si peu était absurde. Et puis bon, mère Nature restait capricieuse. Les mains et l'affinité de l'herboriste ne pouvaient pas tout contrôler. Si tout ce qu'il entreprenait fonctionnait du premier coup, il n'aurait plus cette petite brillance dans les yeux lorsque le premier bourgeon ouvrait ses pétales. La part de suspens était toujours présente, tout comme celle de joie ou de déception, suivant les résultats. Il ne pouvait jamais prédire ce qu'un nouvel hybride donnerait à la sortie. Ainsi il était toujours motivé à continuer ses recherches et pouvait proposer de spécimens inédits à ses clients.

«  Le climat et la terre changent la manière dont elle grandit ? Ou quelque chose d’autre ?
Oui, les plantes n'ont pas toutes les mêmes besoins. Si vous donner une terre trop riche à ce cactus qui demande peu de choses, dit-il en pointant la chose hérissée d'épines sur son bureau, il ne va pas apprécier. Et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. J'ai des livres sur la botanique si le sujet vous intéresse... »

     Il préférait que ses ouvrages restent dans la boutique, mais laissait volontiers les gens les feuilleter dans un coin tranquille, une tasse de thé ou de café à la main durant les heures d'ouverture.

« Peut-être que vous pouviez faire une terre hybride ou quelque chose dans le genre ?
C'est assez expérimental en ce moment... Les derniers croisements semblent mieux résister, mais il  reste du chemin à parcourir. J'ai dû essayer à peu près... toutes les combinaisons possibles de terre que j'ai en réserve. »

     Même s'il préférait faire le maximum de choses par lui-même, il achetait cette terre quand il y en avait au marché. Pareil pour d'autres terres spécifiques que réclamaient certaines fleurs. Mais comme elles venaient de loin, elles coûtaient cher. Il ne pouvait pas se permettre de prendre beaucoup de sacs à la fois. D'où les croisements pour mieux adapter les plantes propres à chaque royaume dans des mélanges plus communs et plus faciles à trouver, autant pour lui que pour ceux qui se lançaient dans la botanique à leur tour.

     À sa réflexion, un petit sourire étira ses lèvres. Elle avait raison. D'autres n'avaient pas eu la chance d'avoir ne serait-ce qu'une once de magie. Il voyait toujours le mal partout de toute façon. Il sortit un petit sac après sa réponse, prêt à ranger le tas de fleurs qu'elle désirait acheter. Le total ne serait pas très cher, il n'y avait que des échantillons. Sa question le surprit un peu. Il jeta un oeil aux deux tas, souleva certaines fleurs pour voir celles qui étaient cachées. Il leva son regard sur la Drya ensuite.

« Je n'en utilise aucune pour les huiles essentielles, je ne saurais vous dire si la même technique fonctionne ou non. Je ne voudrais pas vous induire en erreur... »

Codage par Libella sur Graphiorum


   
HI ! I'M CUTE !
(´・ω・)ノ
Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Aoû - 17:39

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 247
Points rps : 231

Arrivée en Arenaria : 01/01/2017
Localisation : Quelque part dans Ceti, dans sa parfumerie ou dans la ville.
Fonction/métier : Parfumière, créatrice d'eau de toilette.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Un petit miroir, un rouge à lèvres, une plume ayant appartenu à sa mère, un petit carnet où elle écrit tout et n'importe quoi, puis un flacon vide de parfum.
COMPÉTENCES:


Sympathique, l’herboriste pris le temps de répondre à sa question concernant l’éventuelle descendance de sa plante. Il est vrai que ça ne devait pas être facile, l’environnement étant très différent de l’environnement naturel du végétal. Elle se doutait que ça devait influencer sa croissance, mais n’y connaissant absolument rien, elle n’était pas en mesure d’aider le jeune homme. « Il est vrai que je m’y intéresse, parce que je ne sais pas si c’est plus rentable de les cultiver ou de me fournir chez quelqu’un qui les cultive. » Elle y réfléchissait encore, n’ayant pas trouvé de solution. « Je pense que ça peut être intéressant d’avoir certaines plantes qui me fourniraient une sorte de sérum, que je pourrais distiller pour faire mes parfums, mais je n’ai pas encore trouvé de plantes qui pourraient correspondre. » C’était une recherche presque quotidienne, une idée qui lui trottait dans la tête depuis des mois et qui, elle en était sûre, pourrait avoir des résultats très intéressants sur ces parfums. Elle voulait se démarquer et, qui mieux qu’un parfum créé à la source même d’un végétal, pour le faire ? « Ah oui, ça doit en faire beaucoup non ? » Elle réfléchit un instant. « Si jamais, vous pouvez peut être aller voir les Académiciens ? » Les maîtres élémentaires de l’Académie pourraient, peut être, lui fournir des réponses. « Que ce soit les élémentaires ou les jardiniers, peut être qu’ils pourraient vous offrir des réponses ? » Ayant fait ses études de magie dans l’Académie de Ceti, elle était bien placée pour savoir que, quand ils pouvaient aider, ils le faisaient et avec grand plaisir. C’était donc, une possible solution pour le jeune homme, plutôt que de s’acharner à tester toutes les combinaisons possibles dans l’arrière-boutique. Après, elle ne faisait que proposer une aide, il pouvait totalement décider de ne rien en faire. Il était, après tout, libre de ses actes et de ses décisions.

Elle réfléchit pour les huiles essentielles, en entendant la réponse du jeune homme, elle décida donc d’acheter absolument toutes les plantes qu’elle avait sélectionné. S’il lui avait annoncé qu’aucune ne fonctionnait pour les huiles, elle aurait répartis en fonction de ses conseils, en l’état, elle prendrait le tas destiné à la distillation en huile et l’autre. Elle avait de bonne idée et ne doutait pas que ça serait très utile. « Merci, je vais essayer. Je vous tiendrai au courant, qui sait, ça pourrait vous être utile ! » Et puis, si à terme elle réussissait, en faire un fournisseur pour son entreprise ne pouvait qu’être bénéfique. « Du coup, je vais tout vous acheter ! » il y avait bien une vingtaine de plantes devant elle et, elle n’avait absolument aucune idée du montant de sa commande. A vrai dire, elle s’en moquait un peu, étant donné qu’elle avait eu récemment quelques ventes de parfum, mais elle aurait peut être dû s’y intéresser avant. « Vous pourrez me faire deux paquets distincts s’il vous plaît ? » Elle voulait être sûre de ne pas tout mélanger et s’éviter ainsi de devoir tout retrier. « Est-ce qu’il serait possible aussi de séparer chaque plante, pour que les parfums ne se mélangent pas ? » Elle avait l’impression d’être un poil exigeante, mais elle avait tendance à être rigoureuse quand il s’agissait de son travail.


S'élever, dans les cieux, dans la hiérarchie. Devenir quelqu'un, changer, évoluer, pour être meilleure. Avant tout, tout le temps. Toujours. Grandir, encore, toujours, ne jamais cesser. Qui m'aime, me suive.
l'air
me
porte.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Aoû - 23:10

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 237
Points rps : 238

Arrivée en Arenaria : 02/03/2017
Localisation : Sous une couette
Fonction/métier : Herboriste

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


-
     Pour le Newid, c'était évidemment plus rentable que les gens ne viennent s'approvisionner chez lui plutôt que de cultiver les plantes eux-même. Mais Finn n'était jamais avare de conseils et partageait volontiers ses notes et ses livres à ceux qui cherchaient des réponses à leurs questions. Il était trop gentil pour refuser ce genre de petits services. Et s'il satisfaisait ses clients, ceux-ci revenaient plus fréquemment le voir pour de nouvelles commandes. Le lièvre l'écouta parler de plantes qui fourniraient du sérum. Là par contre cela dépassait ses connaissances. Peut-être y avait-il un passage parlant de cela dans ses ouvrages. S'il ne trouvait pas chez lui, la bibliothèque saurait le renseigner. S'il arrivait à aller jusqu'au centre-ville sans faire une crise cardiaque au passage. À sa question, il esquissa un sourire. Il n'y en avait jamais assez. C'est d'ailleurs pour cela qu'il débordait de plantes en tous genres, autant dans sa boutique que dans son appartement. Un jour il devrait faire le tri s'il voulait continuer à se déplacer sans se retrouver bloqué par un pot quelconque.

« Non, ça va, j'ai l'habitude. »

     Après un instant d'absence, la Drya ajouta qu'il pouvait aller voir les Académiciens. C'est vrai, il n'y avait jamais vraiment songé. Voire jamais songé tout court, en fait. Toujours dans sa bulle, restant confiné dans sa zone de confort qui le rassurait dans un monde pas adapté pour lui, certaines choses lui échappaient alors qu'elles se trouvaient sous son nez. Sans aide pour le pousser, faire le premier pas restait une épreuve pour le blond.

« Merci du conseil, j'y songerai. »

     Mais faire ses expériences dans son coin ne le dérangeait pas non plus. Puisqu'il ne sortait pas souvent, l'apothicaire pouvait faire ses croisements durant ses temps libres. Parfois, le fruit du hasard faisait qu'une nouvelle espèce naissait. Une plante qui n'aurait probablement pas vu le jour dans la nature. Pas tout de suite en tout cas. Cependant, leur demander un peu d'aide n'en serait que bénéfique, et le pousserait à parler à des gens qu'il ne connaissait pas.
  Elle sembla réfléchir en regardant les plantes. La jeune femme reprit la parole ensuite. Les clients ne lui faisaient pas tout le temps des retours sur ses produits. Si ce qu'il apprêtait à lui vendre lui plaisait et qu'elle restait en contact, il la fournirait volontiers sur une plus longue période.

« C'est gentil, merci... »

     Le changeforme eut une petite mine surprise quand elle lui annonça qu'elle prenait tout ce qui se trouvait sur le bureau. Il ne s'attendait pas à cela. Pour quelques échantillons, il aurait pu lui en faire cadeau. Une fleur seule ne valait pas grand-chose. Elle pouvait rapidement être remplacée par un bourgeon naissant durant les beaux jours. Il allait répondre à sa première question, lorsqu'elle demanda autre chose juste ensuite. Il sourit.

« Bien sûr. »

     L'un de ses devoirs était de satisfaire la clientèle. Si l'ange voulait tout séparer, il devait le faire. De plus, même si cela paraissait un tant soit peu exigent, à aucun moment elle ne s'était pas montrée autoritaire. Une demande polie qu'il comblerait avec le sourire. Il lui demanda un instant, le temps d'aller chercher ses lunettes en haut. Il ne faudrait pas que le lagomorphe mette une fleur dans le mauvais sac par inadvertance. Plusieurs possédaient des teintes similaires, une erreur pouvait arriver avec sa mauvaise vision. Une fois mises sur son nez, l'herboriste retourna à son bureau et commença à ranger chaque fleur séparément, puis les regroupa dans deux sacs, et utilisa un dernier plus grand, pour qu'elle n'en transporte qu'un. Il l'agrémenta d'un joli ruban argenté, après avoir glissé un bâton d’encens choisi au hasard dans le tiroir du meuble. D'habitude les gens préféraient des bouquets ou des pots entiers. De ce fait, il ne savait pas trop combien lui demander en échange. La jeune femme allait plus payer les sacs qu'il ne fabriquait pas lui-même que les plantes. Finn prit le paquet et le lui tendit poliment à deux mains.

« Ça vous feras quinze valutas, s'il vous plait. »

Codage par Libella sur Graphiorum


   
HI ! I'M CUTE !
(´・ω・)ノ
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Aoû - 17:45

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 247
Points rps : 231

Arrivée en Arenaria : 01/01/2017
Localisation : Quelque part dans Ceti, dans sa parfumerie ou dans la ville.
Fonction/métier : Parfumière, créatrice d'eau de toilette.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Un petit miroir, un rouge à lèvres, une plume ayant appartenu à sa mère, un petit carnet où elle écrit tout et n'importe quoi, puis un flacon vide de parfum.
COMPÉTENCES:


« Si jamais vous avez besoin, je connais quelques Académiciens qui sauraient vous aider. » Propose la jeune femme, se demandant s’il connaissait ne serait-ce que le chemin de l’Académie. Voyant sa boutique, elle se doutait que ça devait nécessiter beaucoup d’entretiens et de temps de travail, le forçant alors à rester chez lui. Enfin, après ce n’était qu’une hypothèse. Son aile droite vient se frotter contre son visage, son dos commençant à s’engourdir de garder ses ailes le long de son corps, dans un espace aussi petit. Il lui tardait de s’envoler, ne serait-ce que pour se dégourdir les ailes. « Mais de rien ! C’est vous que je remercie, vous m’avez donné du travail pendant un moment. » Elle éclata d’un rire léger, vraiment heureuse d’avoir trouvé de quoi la satisfaire, elle et ses innombrables idées. « Merci ! » Lui répondit-elle à nouveau. Elle le laissa prendre ses achats, ranger chaque fleur séparément, qu’il regroupa ensuite dans deux sacs, puis dans un plus grand. Elle notait du coin de l’œil la précision de ses gestes et sa minutie, craignant de voir les plantes se briser à chacun de ses gestes, bien qu’elle se doutait qu’il sache faire son métier. D’une certaine façon, elle était plus que satisfaite. Cette petite boutique, cachée et ne semblant pas très connue, était une mine d’or qui lui permettrait de rapidement s’enrichir, si elle se débrouillait bien. L’idée étant, évidemment, de trouver une clientèle qui achèterait au prix fort (mais pas trop) ses parfums, sans que ça ne lui coûte un bras de s’approvisionner chez un herboriste. Elle attendait donc avec impatience l’annonce du prix, afin de s’assurer de sa bonne affaire.
Quand ce dernier tomba dans ses oreilles, elle esquissa un petit sourire, elle était ravie. Quinze valutas, ce n’était rien du tout, environ un quart du prix d’un parfum qu’elle pouvait vendre, autant dire qu’ainsi le coût de marchandise ne lui revenait à rien du tout. C’était parfait. C’était sans doute, après la qualité de ses achats, un point qui lui tenait particulièrement à cœur. En tout évidence, elle ne pouvait pas se permettre de vendre à perte. La jeune femme décrocha une bourse de sa ceinture, dont elle sortit les pièces. Elle les déposa sur le comptoir, attrapa ses deux sacs et, avec un petit hochement de tête, souhaita une bonne journée au vendeur. La dryas se détourna, ouvrit la porte et d’un coup d’aile s’éleva dans les airs. Elle avait désormais du pain sur la planche.

RP TERMINÉ
(pour ma part en tout cas )


S'élever, dans les cieux, dans la hiérarchie. Devenir quelqu'un, changer, évoluer, pour être meilleure. Avant tout, tout le temps. Toujours. Grandir, encore, toujours, ne jamais cesser. Qui m'aime, me suive.
l'air
me
porte.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Aoû - 21:55

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 237
Points rps : 238

Arrivée en Arenaria : 02/03/2017
Localisation : Sous une couette
Fonction/métier : Herboriste

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


-
« Merci, j'y penserai si j'ai un problème. »

     Même s'il avait essayé de faire son possible pour organiser sa boutique, afin de gêner le moins de personnes dans leurs déplacements, Finn se doutait que ce n'était pas facile pour les longues ailes des quelques Dryas venant trouver des remèdes chez lui. Un coup d'aile malencontreux contre une étagère et il pouvait y avoir des dégâts. Malheureusement, l'herboriste ne pouvait guère faire plus, l'espace étant assez restreint de base. Lors de la réparation de sa commande, aucune fleur ne fut abîmée, ne serait-ce d'un pétale.
  Sa boutique n'était en effet pas très connue à Céti. Pour les Newids, oui, mais rares étaient les autres royaumes à venir s’approvisionner ici. Le blond n'avait jamais fait de pub et son commerce se faisait par le bouche-à-oreille. Il récupéra les pièces sur le comptoir et les encaissa. Il la regarda s'en aller, lui fit également un signe de tête pour la saluer. Le jeune homme lui sourit et reprit ses activités une fois de nouveau dans le calme.

RP CLOS

Codage par Libella sur Graphiorum


   
HI ! I'M CUTE !
(´・ω・)ノ
Revenir en haut Aller en bas

TU PEUX M'APPELER
Contenu sponsorisé
puisse le pacte te protéger







Revenir en haut Aller en bas
 

Recherche exotique ◊ Finn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» À la recherche de mes aïeux avant 1600 A.D.
» Besoin de vos talents pour une recherche en 2eme age !!!
» recherche ex M 908
» recherche meilleur prix cameleon
» petite recherche compliquée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ceti :: Quartier Qwyrdd :: la mandragore-