◊ La magie et son utilisation
EVENTS

- Meurtre au Marché des Cinq Royaumes, ici.

LES POSTES VACANTS

- Noble élémentaire de l'eau ◊ ici.
- Assassine pour le pacte ◊ ici.
- Dresseur de dragons ◊ ici.
- Dealeuse ◊ ici.
- Sor'cière aveugle ◊ ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Sor'cier de la Garde ◊ ici.
- Maître d'armes de la Garde ◊ ici.
- Le gros matou ◊ ici.
- L'apprentie prêtresse ◊ ici.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Arenaria !
Vous voilà désormais dans un univers aux larges possibilités, profitez de la diversité !

Les personnages inventés sont autorisés, n'hésitez pas à lire le guide du débutant, ou à poster dans l'atelier de création !

Partagez | 
 

 ◊ La magie et son utilisation



que la grandeur des cinq éclaire notre chemin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mer 28 Sep - 13:26

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 163
Points rps : 264

Arrivée en Arenaria : 19/08/2015
Localisation : Quelque part en Arenaria
Fonction/métier : Je dirige le monde





la magie
explications
La magie en Arenaria est présente sous toutes ses formes ; que ce soit dans l’air, dans l’eau, dans les plantes, dans les animaux, permettant à tout cet univers de vivre ou encore dans les gênes du peuple magique. Tous, dépendent de la magie. Elle se présente ainsi sous sa forme indomptable, permettant à des créatures de cracher du feu, du poison, de se téléporter ou de disparaître dans les ombres. Comme elle est également domptable dans les mains des sor’cières via leur Don. Pure, élémentaire, forte ou faible, c’est une source de vie qui permet à tout un peuple de survivre et d’avancer, de combattre et de comprendre le monde qui les entoure. La magie est l’essence même de ce monde, l’Âme de chaque être vivant.
Les sor’cières et sor’ciers présentent ainsi un Don qui leur permet de contrôler la magie sous sa forme élémentaire. Cette même magie est donc présente en cinq éléments : l’eau, la terre, le feu, l’air et l’esprit. Les quatre premiers éléments sont très courants et on les retrouve régulièrement au sein du peuple d’Arenaria, qui s’est – avec le temps – installé par élément, construisant des villes, puis des royaumes à l’image de leur don. On retrouve ainsi des royaumes de glace, de feu, dans les airs, cachés sous la terre ou simplement perdus dans la verdure. Ces peuples et ces habitants maîtrisent toutes les formes dudit élément mais tous ont une spécialisation, une affinité particulière pour l’une des formes dudit élément, permettant à tous de faire vivre la communauté car la spécialisation de l’un d’entre eux peut être utile à la majorité. On retrouve donc des sor’cières de l’eau spécialisées dans la glace par exemple ou dans l’eau pure, certaines peuvent seulement extraire cette dite-eau d’un minéral, d’une plante ou pire, d’un animal. Tout comme des personnes douées de l’élément air peuvent utiliser ce dit élément pour se soulever ou soulever des objets quand d’autres peuvent créer des tornades. Chaque membre de la communauté se spécialise et travaille dans son élément sans que personne n’y voit rien à redire ou n’exige quelque chose venant d’un élément. À une exception près.
Les sor’ciers de l’esprit. Ceux-ci, natifs de Cephei, sont capables de voir les morts et la Mort. Ils sentent son approche et sauront communiquer avec un esprit parti. C’est un fardeau lourd à porter, avec lequel ils essayent de vivre au quotidien.
Pour tous ces sor'ciers et sor’cières, la magie est maîtrisée par la pensée, les émotions et leur habilité naturelle, puis, plus tard via l’expérience et la pratique. La magie n’a pas besoin de contact, elle exige seulement de lever la main ou un doigt, selon les sor’cières, vers l’objet de leur sort.
Néanmoins la magie n’est pas invincible, souvent irrégulière, parfois absente, elle n’est jamais tout le temps présente dans une ville ou dans un individu. Elle peut disparaître, subir des interruptions, s’échauffer ou comme un muscle, perdre une aptitude après un service trop long ou un échauffement insuffisant. Le corps qui puise de l’énergie pour alimenter sa magie peut également souffrir de son utilisation, se fatiguant, se desséchant et coupant alors l’afflux pour se reposer. Ainsi, les jeunes sor’cières apprennent à économiser leur force et privilégier les sorts faciles et rapides au détriment des sorts forts et puissants qui nécessiteront beaucoup d’énergie.
Malgré tout, il existe des solutions pour les situations dangereuses ou de guerres comme le fait d’utiliser des combattants pour puiser en eux de de l'énergie et l’utiliser pour jeter des sorts, pour se défendre. Une sor’cière peut le faire avec n’importe quel combattant à partir du moment qu’il se laisse faire (bien qu’en soit une sor’cière plus forte puisse détruire son esprit mais l’énergie requise est parfois tellement importante qu’aucun sort ne pourra être jeté par la suite), mais puiser dans un combattant est plus aisé et plus puissant quand il s’agit de celui auquel la sor’cière est liée. La Liaison permet de mélanger l’énergie des deux êtres et de ce fait, elle est plus forte, plus facilement manipulable et plus puissante. Malheureusement, qui dit plus puissante, dit plus instable et il ne faut pas abuser de cette ressource, au risque de voir les sorts changer de cible, ne pas agir ou faire quelque chose de totalement inattendu. Même la magie a des limites.

NB : il n'existe pas purement de magie blanche et de magie noire. Il n'existe qu'une magie, mais qui, du fait de son utilisation, entraînera de bons ou de mauvais résultats. Une sorcière qui veut guérir, devra donner une partie de sa magie et de son énergie au corps à soigner. Elle devra alors se reposer après et ne pourra guérir indéfiniment, devant recharger son don. À l'inverse, quelqu'un qui veut tuer devra retirer l'essence complète de la victime de son corps (très douloureux) et l'emmagasinera en lui. Ainsi il ne pourra pas tuer indéfiniment ou risquera de voir son âme imploser sous la charge de magie.

La sor'cellerie ou la magie correspond à la maîtrise d'un élément suite à l'apprentissage et avec une affinité de base. Cela signifie que si vous n'avez pas d'affinité de base avec un élément, vous ne pourrez jamais apprendre la magie, mais avoir une affinité ne veut pas dire que vous pourrez être une sor'cière (ou un sor'cier bien qu'ils soient plus rares).
En effet, pour pouvoir développer sa magie, il faudra suivre un enseignement (à Ceti), auprès de sor'cières et sor'ciers expérimentés. La pratique et la maîtrise de l'élément permettront de devenir un être de magie. Pour autant, on notera que des personnes douées d'une affinité ne pourront - jamais - devenir des sor'cières (sans que l'on ne sache pourquoi).
Ainsi, une simple affinité permettra de faire des petits actes magiques, mais ne permettra pas de lancer des sorts, de guérir ou de tuer. C'est un lien avec l'élément qui existe pour certains, mais qui n'apporte aucun véritable gain magique tel que la sor'cellerie.

A noter qu'une sor'cière a un Don (la maîtrise de son élément) mais les personnes ayant une Affinité (donc un lien avec un élément) ne présente rien d'autre.

- il fut décidé que la paix l'emporterait -
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Oct - 16:27

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 163
Points rps : 264

Arrivée en Arenaria : 19/08/2015
Localisation : Quelque part en Arenaria
Fonction/métier : Je dirige le monde





Les combattants
qui sont-ils ?
Les combattants sont, génétiquement parlant, des êtres humains qui ont la faculté de posséder une énergie spirituelle supérieure à celle des autres habitants d’Arenaria. En ça, ils sont les compagnons idéaux des sor’cières qui les utilisent pour recharger leur propre énergie afin de jeter des sorts. Pendant de longues décennies, les combattants n’ont été que des hommes (d’où le terme masculin d’ailleurs). Encore aujourd’hui, il n’existe qu’un à deux pourcents de combattantes pour tout le royaume d’Arenaria. C’est dire combien elles sont peu nombreuses ! On n’explique pas très bien ce phénomène, mais tout le monde le voit comme une très grande complémentarité. En effet, pendant de longs siècles seules les femmes développaient une aptitude magique, avant que les hommes ne les rejoignent. Il n’était donc pas surprenant que les femmes manipulent la magie et que les hommes leur permettent de le faire plus facilement.
Au-delà de leur rôle magique, les combattants possèdent un métabolisme différent. En effet, ils sont plus rapides que la normale, plus résistants à la magie, plus résistants à la douleur et aux températures extrêmes, plus endurants et généralement plus aptes au combat. De là est dérivé leur nom, puisqu’ils ont alors été formés pour défendre et protéger les sor’cières, pour assurer qu’elles soient capables de jeter des sorts.

Les combattants prennent conscience de leur statut, en règle générale, vers leur vingtième anniversaire (bien que ça puisse arriver plus tôt ou plus tard). C’est vers cette année-là qu’une marque apparaîtra dans le creux de leur paume (généralement sur l’éminence thénar) pendant quelques jours, afin de les informer de leur nouveau statut. Puis, rapidement, elle disparaîtra et ne laissera qu’une sensation chaude, cuisante, certains jours. Cette marque est indéfinissable. Pour certains, elle a la forme d’une étoile ou d’un animal, pour d’autres, il s’agit d’une dague ou d’une fiole de poison. Pour d’autres encore ce sera la représentation chimérique d’un des cinq éléments. Toujours est-il qu’aucun savant d’Arenaria n’a réussi à dessiner, à renseigner ou à classifier les différentes marques qu’il pouvait exister. Il semblerait que celle-ci diffère pour chaque combattant, ayant sa propre signification sur la future sor’cière qu’il aura à protéger.
Suite à l’apparition de cette marque, le Grand Registre de Ceti, où figure chaque nom de chaque sor’cière et de chaque combattant, se met à jour. Ce dernier, doué de sa magie propre, griffonnera le nom du nouveau (ou de la nouvelle) combattant(e) une fois la marque apparue sur la main dudit concerné. Il sera alors contacté par la Capitale pour être instruit et préparé à la vie qu’il aura. Il devra rejoindre l’Académie de Formation des Combattants, pour y suivre des enseignements propres à son nouveau rôle. Au programme, défense des êtres magiques, protection du royaume, arts de la guerre et du combat, mais aussi apprentissage des arts martiaux, de la maîtrise des différentes armes et connaissances de la magie de tout Arenaria. Véritable puits de connaissances, ils seront incollables sur le monde d’Arenaria, que ce soit sa faune, sa flore, son histoire ou sa magie ; pour pouvoir prendre en charge toute sor’cière, quelle que soit son don, sa magie, son royaume de naissance ou son histoire. La formation durera cinq années, sous les couverts d’un maître pour le côté pratique et permettra la remise d’un diplôme officiel (sous la forme d’un uniforme -couleur bleu marine, en cuir souple- et d’une insigne). Il sera, alors, mis à disposition de toute sor’cière le temps que la Liaison se fasse et qu’il trouve la personne à laquelle il est destiné.

- il fut décidé que la paix l'emporterait -
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Oct - 16:27

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 163
Points rps : 264

Arrivée en Arenaria : 19/08/2015
Localisation : Quelque part en Arenaria
Fonction/métier : Je dirige le monde





en quoi consiste-t-elle ?
Le sous-titre
La liaison survient n’importe quand dans la vie d’une sor’cière. Elle frappe au hasard sans que l’on ne sache ce qui a mené à cette liaison. Une chose est pourtant certaine, les deux jeunes gens concernés se voient directement informés de la liaison. Ils savent non seulement à qui ils sont liés mais viennent à savoir où l’autre se trouve. En effet, une sor’cière sait toujours où se trouve son combattant et c’est pareil pour le combattant concernant sa sor’cière. Mais les similitudes s’arrêtent ici. Un combattant pourra ressentir toutes les émotions vécues par sa sor’cière, ce qui rend extrêmement difficile une Liaison – du moins au début. Le combattant – après des années d’entraînement – pourra également voir à travers les yeux de sa sor’cière et lire distinctement ses pensées – et y répondre par télépathie – quel que soit la distance qui les sépare. Ce lien à sens unique s’est avéré – en de nombreuses circonstances – bien plus utiles que n’importe quel artefact magique ou technologique. Les deux êtres liés le sont à la vie, à la mort, qu’ils le veuillent ou non. Et bien que parfois cela soit réjouissant d’avoir quelqu’un pour veiller sur vous, cela devient vite embêtant quand cette même personne vous connait mieux qu’elle ne se connait elle-même.
Au fil du temps, la liaison se renforce et rapproche inévitablement les deux êtres. Elle peut alors être concentrée et le combattant peut canaliser psychiquement les émotions de sa sor’cière, la délaisser d’une part de son fardeau. Bien évidemment, il ne peut que faire passer les émotions d’une personne à une autre. Ainsi s’il choisit de délaisser sa sor’cière d’une émotion trop violente, il s’en voit directement chargé. Certains artefacts, comme des bagues en argent pur baignées lors d’une nuit de pleine lune dans un sor’tilège de protection, permettent d’atténuer les effets de la liaison et le contrecoup des émotions violentes, mais ces artefacts sont non seulement très rares mais aussi très coûteux, il est donc pratiquement impossible de canaliser une liaison. C’est pourquoi les combattants sont nés avec la capacité à canaliser – un petit peu – cette liaison, certains mieux que d’autres mais c’est déjà mieux que rien.

La liaison est également le lien qui permet à une sor'cière de puiser dans l'énergie de son combattant pour alimenter ses sorts. C'est ce lien qui permettra à la sor'cière de gagner en puissance, ce qui peut s'avérer très pratique dans des situations dangereuses ou délicates.

À savoir qu'on ne sait pas pourquoi mais la liaison varie dans son apparition. Une chose est certaine, toutes les sor’cières ne trouveront pas leur combattant.
Qui plus est, une liaison peut se faire entre deux personnes qui s'apprécient, comme entre deux personnes qui se détestent, de la même race, ou de races ennemies. Ni le combattant, ni la sor'cière ne peuvent renier une liaison. Seule la mort peut rompre une liaison et les deux liés ne peuvent se tuer. Chaque sor'cière et chaque combattant n'aura qu'une seule et unique liaison dans sa vie, même si celle-ci vient à être rompue (par la mort de l'un ou de l'autre). Il faut savoir que survivre à une liaison peut être terriblement douloureux, surtout si les deux liés s'étaient rapprochés.

Du fait de la nature aléatoire de la liaison, une fois leur formation terminée, les combattants parcourront Arenaria aux côtés des différentes sor'cières et sor'ciers afin de trouver celui ou celle à laquelle ils sont liés. Cette liaison peut se faire à tout instant, à tout endroit du globe.

- il fut décidé que la paix l'emporterait -
Revenir en haut Aller en bas

TU PEUX M'APPELER
Contenu sponsorisé
puisse le pacte te protéger







Revenir en haut Aller en bas
 

◊ La magie et son utilisation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Magie Noire (Black Magic)
» Réutilisation de petits pots vides
» Potion magique et poudre de perlinpinpin!
» utilisation du Pallas avec une ceinture trop courte
» Utilisation des lingettes lavables pour le démaquillage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Aux frontières des royaumes :: légendes oubliées :: arenaria-