EVENT N°2 ◊ la tâche ensanglantée de la rébellion - Page 2
EVENTS

- Meurtre au Marché des Cinq Royaumes, ici.

LES POSTES VACANTS

- Noble élémentaire de l'eau ◊ ici.
- Assassine pour le pacte ◊ ici.
- Dresseur de dragons ◊ ici.
- Dealeuse ◊ ici.
- Sor'cière aveugle ◊ ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Sor'cier de la Garde ◊ ici.
- Maître d'armes de la Garde ◊ ici.
- Le gros matou ◊ ici.
- L'apprentie prêtresse ◊ ici.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Arenaria !
Vous voilà désormais dans un univers aux larges possibilités, profitez de la diversité !

Les personnages inventés sont autorisés, n'hésitez pas à lire le guide du débutant, ou à poster dans l'atelier de création !

Partagez | 
 

 EVENT N°2 ◊ la tâche ensanglantée de la rébellion



que la grandeur des cinq éclaire notre chemin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sam 5 Aoû - 16:44

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 425
Points rps : 222

Arrivée en Arenaria : 17/07/2017
Localisation : La Taverne et Auberge de la Douce Mort, Quartier Sininen, Ceti
Fonction/métier : Serveur/Tavernier

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: dague à rouelle offerte par ma mère à mes vingt ans, cape noire, gants en cuirs noirs, une aiguille violine d'un certain cactus coincé dans le ruban de mon chapeau haut de forme
COMPÉTENCES:






Trop occupé à embêter Archi, je ne perçois pas la menace qui s'abat sur nous. Dans une geste désespéré, je tourne ma tête pour la protéger. Hélas trop tard. Une sensation désagréable me paralyse, le froid s'insinue profondément et me coupe la respiration un bref instant. Je cri de surprise. Ma tête, mon pied droit et … mon sexe semblent pris dans la vague glaciale. Figé contre mon gré mais plus alerte que jamais, je tente de repérer le lanceur. D'un geste brusque, je libère partiellement ma tête de l'emprise de la glace. La pellicule givrée craque sans céder totalement et ma mobilité reste fortement réduite. Trop tard, personne alentour ne laisse poindre la moindre menace autre que celles déjà présentes : un cadavre et une explosion. Furieux je me démène pour retirer les plaques de glace recouvrant mon visage, introduisant mes doigts dans la fissure qui s'est formée. Les autres m'importent peu et je ne fais pas état de leur situation. Jamais je n'ai été humilié de la sorte … Il vaut mieux pour l'autre qu'il ne croise jamais plus mon chemin sous peine que cela soit la dernière chose qu'il fasse de sa misérable existence.

Lentement mes idées s'éclaircissent. Une question commence sérieusement à me retourner le cerveau : avons-nous été particulièrement ciblés par l'individu? Est-ce un pur hasard ou l'homme a fait mouche sciemment?

Au loin j'aperçois une jolie garde, légèrement familière, s'activer au loin, pourvu qu'elle ne ramène pas ses collègues. Zut, je n'ai pas besoin de ça, moins je les fréquente et mieux je porte.

- il fut décidé que la paix l'emporterait -


Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
Never again will I be dishonored
And never again will I be reminded
Of living within the world of the jaded
Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Aoû - 18:49

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 135
Points rps : 228

Arrivée en Arenaria : 06/11/2016
Fonction/métier : Architecte & associé d'Archi' - Sorc'ier

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


Raisin ! Un Raisin ! Un délicieux et merveilleux petit raisin !  Il tendit ses pattes pour l’attraper avec précaution histoire qu’il ne se casse pas entre ses doigts et poussa un petit cri de contentement pour remercier Archi. Le raisin avait tendance à le rendre un peu barge tellement il adorait ça. Alors qu’il allait enfin le mettre dans sa bouche il sentit quelque chose d’étrange. De froid. De gelé. Et là il fut incapable de bouger. Il restait-là avec la nourriture à quelques centimètres de sa langue.

Sous forme humaine, il aurait probablement mieux pu rationnaliser, mais en raton-laveur, il agissait beaucoup avec instinct, et son instinct le poussait à vouloir se cacher, s’enfuir. Et il ne pouvait pas. Et il paniqua. Il couina plusieurs fois, tentant encore de se défaire de cette magie, mais en vain, pas le moindre petit poil ne bougea.

Le Sor’cier utilisa sans réellement trop le vouloir sa magie élémentaire : la terre. C’est ainsi qu’une liane sortie soudain du sol pour frapper la « glace » dans laquelle il était empêtré, fouettant au passage un peu les gens autour de lui, mais cela ne fonctionna pas réellement comme il l’aurait voulu et ce sont de petites boules de terre, dures comme tout, qui foncèrent dans la glace, enfin du moins deux d’entre elles arrivèrent bien à destination, arrivant à ébrécher légèrement sa prison, mais la troisième frappa Archi puis l’inconnu à côté de son ami et ensuite la glace de la jolie jeune femme et se cassa sur cette dernière.

Plus les instants passaient, plus il paniquait et ce n’était pas franchement bon, pour l’instant il n’avait réussi à blesser réellement personne –même si une personne ou deux auraient un petit bleu-, mais pour combien de temps ?




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Aoû - 17:49

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 345
Points rps : 310

Arrivée en Arenaria : 01/01/2017
Localisation : Quelque part dans Ceti, dans sa parfumerie ou dans la ville.
Fonction/métier : Parfumière, créatrice d'eau de toilette.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Un petit miroir, un rouge à lèvres, une plume ayant appartenu à sa mère, un petit carnet où elle écrit tout et n'importe quoi, puis un flacon vide de parfum.
COMPÉTENCES:


Le froid se répand dans tout son corps, avant même qu’elle n’arrive à comprendre ce qu’il lui arrive, la voilà désormais incapable de bouger, de lever le petit doigt ou de battre des cils. Que se passe-t-il ? Que lui arrivait-il ? Qu’est-ce qui se passait encore dans cette foutue Capitale ? Le cœur qui battait la chamade, incapable de se sortir de cette situation, des braillements informes s’échappèrent avec difficulté de sa bouche. On aurait pu croire qu’elle appelait à l’aide, si tant est que ce qu’elle essayait de baragouiner avait le moindre sens. La jeune femme paniquait. Qu’allait-il lui arriver ? Risquait-elle de mourir ? Elle n’en avait aucune idée. La seule chose qu’elle désirait, c’était de retrouver le contrôle de son corps et rapidement ! Elle n’avait rien fait à personne, rien demandé. Elle allait encore plus paniquer, quand tout à coup, des lianes sortirent d’on ne sait où pour frapper la glace autour du petit animal qu’elle avait sur elle. Voilà désormais que le newid présent sur ses genoux étaient en réalité un sor’cier coincé sous sa forme animale, paniquant. Elle espérait qu’il se calmerait très vite, ou il finirait par lui briser quelque chose. Se ravisant, elle espérait qu’il paniquerait d’autant plus et briserait la glace qui entourait ses membres. Il était hors de question qu’elle reste une minute de plus dans cet espace.


S'élever, dans les cieux, dans la hiérarchie. Devenir quelqu'un, changer, évoluer, pour être meilleure. Avant tout, tout le temps. Toujours. Grandir, encore, toujours, ne jamais cesser. Qui m'aime, me suive.
l'air
me
porte.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Aoû - 21:58

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 590
Points rps : 182

Arrivée en Arenaria : 06/11/2016
Localisation : Dans les cendres de son atelier
Fonction/métier : Inventeur fou, et bibliothécaire car il faut bien manger

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


La voix désagréable d'une rencontre non désirée lui parvint à l'oreille. Il grimaça, n'ayant jamais oublié à qui elle appartenait, ce Wyyn pénible doublé d'un casse-pied d'élite que son honneur ne pouvait pas se permettre de détester à cause de la dette qu'il avait envers lui. Mais le temps qu'il réfléchir à une réplique cinglante afin de faire partir ce badaud de Danak, une catastrophe s'abattit sur leur petit groupe, comme si un malheur ne pouvait arriver seul. Tous se retrouvèrent figés par une flèche de glace, impuissants devant le gel qui se répandit sur le corps. Stressé par cette paralysie qui le gagnait, le Dryd manqua l'occasion de pouvoir se moquer du Wyyn dont la virilité était fortement refroidie. Au lieu de cela, il abandonna toute intelligence pour tenter l'oeuvre du désespoir. Sentant la glace se répandre de la moitié du visage vers ses pieds, il profita de ses dernières secondes de douloureuse mobilité pour foncer contre le mur dans le but de briser la glace. La brutalité du choc réussit son entreprise, mais une grande blessure sur son épaule gauche lui indiqua qu'il y avait peut être été trop fort. Le sang commença à transpercer la blancheur de sa chemise cachée sous son veston brodé. Peut-être avait-il l'humérus fêlé, mais il n'était pas médecin donc il ne pouvait se reposer que sur ses a priori qui n'étaient généralement que peu optimistes. Et comme pour lui donner raison, une boule de terre le frappa dans la clavicule, lui laissant un nouveau bleu. Il perdra de douleur en maudissant la maladresse  d'Ethael, puis se releva dès qu'il se senti moins sonné pour prendre compte de la situation. On venait manifestement à leur secours, mais il était inquiet pour Lysrhana. Cette pauvre dame ne pouvait pas être assez solide pour toutes ces émotions, comme si l'avertissement qu'il lui avait glissé à la bibliothèque avait dû se réaliser de la pire des façons. Deplus Ethael perdait la boule mais il savait comment le gérer. Du moins il espérait. Il se précipita sur le raisin restant qu'il avait lâché lors de l'attaque pour pouvoir l'exhiber devant le raton-laveur.

-Tawel... Viens par là... Et j'ai des biscuits dans ma poche.

Il agita alternativement la grappe et la bourse de biscuits, espérant détourner l'attention du sor'cier. Si cela ne suffisait pas il serait peut obligé d'essayer de l'attraper... Mais il fallait régler ce problème au plus vite.


Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Aoû - 19:01

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 425
Points rps : 222

Arrivée en Arenaria : 17/07/2017
Localisation : La Taverne et Auberge de la Douce Mort, Quartier Sininen, Ceti
Fonction/métier : Serveur/Tavernier

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: dague à rouelle offerte par ma mère à mes vingt ans, cape noire, gants en cuirs noirs, une aiguille violine d'un certain cactus coincé dans le ruban de mon chapeau haut de forme
COMPÉTENCES:






Alors que je fulmine, le raton laveur s'excite. Il ne manquait plus que cela. Il semble affabuler de pouvoir magique, car proportionnellement, à son énervement, une liane s'agite maintenant, et des projectiles de terre jaillissent. L'un d'eux me frappe au torse. Je grogne. Je vais en faire mon quatre heure s'il ne se calme pas. Je lui jette un regard encore plus froid que la glace elle-même qui l'emprisonne. La jeune femme, quant à elle, tente de crier sans y parvenir et la panique la gagne, elle aussi. Étrangement, c'est Archi qui prend le dessus et calme ses congénères après s'être lui-même partiellement libéré et surtout blessé. Je l'observe, stupéfait de le découvrir sous ce nouveau jour. Pour moi, il n'est qu'un inventeur maladroit et qui parle plus qu'il ne réfléchit. Profitant d'avoir les mains intactes, je m'empresse d'enlever la pellicule de glace qui me gène le visage et m'agenouille pour m'occuper de celle au niveau de mon pied tout en continuant d'ignorer la douleur occasionné à mes parties génitales.

"Hoy, tu saignes, tu ferais mieux de t'occuper de toi. Laisse-moi t'aider au moins"

Ce n'est pas que je l'aime bien, mais il ne m'est juste pas totalement antipathique. Et je ne pense pas que ma mère me pardonnera s'il lui arrive quelque chose alors que je suis avec lui. Je jette un regard plus attentionné aux deux autres énergumènes. C'est alors que je la reconnais, la jeune femme allongée n'est autre que la Dryas qui a travaillé, il y a de cela quelque temps, à la taverne de mes parents. On ne peut pas dire que l'on se soit vraiment entendu. Je grimace avant de lui parler d'une voix que j'espère calme.

"Euh, Lys, tu peux essayer de te détendre, je vais voir ce que je peux faire pour t'aider. Forcément, il n'y a jamais de Feugh quand on en a besoin."

Je grommèle et regarde autour de moi. Bon, si, il y'a la garde mais je préfère qu'elle reste plus loin. Je reporte mon regard sur la Dryas congelée. Ne sachant trop comment m'y prendre, je me fais violence et, de manière très malhabile, je la prends dans mes bras espérant la réchauffer.
Ma respiration se bloque. Oh mon dieu ! Je ne l'aime pas, c'est horrible. Autant, je ne rechigne pas au contact des belles femmes, mais elle, c'est différent. Son corps est quasiment entièrement recouvert de givre, je tire ma cape pour mieux la recouvrir.

"Je t'assure que c'est autant agréable pour toi que cela ne l'est pour moi."

A côté, Archi s'affaire à distraire le poilu pour qu'il stoppe ses attaques aléatoires.




- il fut décidé que la paix l'emporterait -


Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
Never again will I be dishonored
And never again will I be reminded
Of living within the world of the jaded
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Aoû - 19:43

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 135
Points rps : 228

Arrivée en Arenaria : 06/11/2016
Fonction/métier : Architecte & associé d'Archi' - Sorc'ier

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


Plus les secondes passaient plus la glace commençait à se briser grâce aux boules de terre qu’il tentait de faire foncer sur sa prison. Et soudain Archi arriva dans son champ de vision en montrant une petite grappe de raisin alors qu’il ne pouvait pas l’attraper. Il poussa un petit cri d’indignation et de frustration et cette fois, le bout de terre qui arriva sur la glace arriva à l’ébrécher assez pour qu’il puisse se dégager avec difficulté. Il se secoua un peu avant d’attraper rapidement ce que lui « tendait » Archi et de l’enfourner dans la bouche avant de monter sur l’épaule de son ami et finir de manger ses quelques bouchées « là-haut ». Il inclina ensuite la tête, à peu près calmé même si son cœur continuait de battre la chamade. Il sauta sur le tas de glace qui emprisonnait la demoiselle et cette fois se concentra pour faire sortir de terre des petites lianes qui frappèrent la glace, cette fois en visant bien et sans blesser personne d’autre.

Lorsqu’elle fut libérée, ou du moins ce qu’il considéra lui, comme libéra il sautilla avant de retourner auprès d’Archi et il lui tendit la patte histoire d’avoir encore à manger. Il avait, les émotions ça creuse… mais s’il n’avait rien un petit gratouillis sur le ventre suffirait probablement à le satisfaire. Mais vraiment probablement…




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Aoû - 18:37

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 345
Points rps : 310

Arrivée en Arenaria : 01/01/2017
Localisation : Quelque part dans Ceti, dans sa parfumerie ou dans la ville.
Fonction/métier : Parfumière, créatrice d'eau de toilette.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Un petit miroir, un rouge à lèvres, une plume ayant appartenu à sa mère, un petit carnet où elle écrit tout et n'importe quoi, puis un flacon vide de parfum.
COMPÉTENCES:


Le froid. Mordant. Glaçant, s’infiltre dans chaque recoin de son être. Elle ne sait pas quoi faire, elle ne sent presque plus ses doigts et, pire encore, elle a l’impression de ne pas pouvoir bouger d’un seul millimètre. En fait, au-delà même d’une impression, il semblerait que ce soit la vérité et qu’elle soit bien coincée dans un étau de glace. Génial. Décidément, ça lui apprendrait à venir se mêler à la foule de Ceti. Quelle bonne idée de vouloir mettre en place un stand pour vendre ses parfums ! elle avait l’air bien là, coincée dans un état de givre. Si elle avait été en capacité de soupirer ou bien de s’énerver, elle l’aurait fait sans souci. Toujours en tailleur sur le sol, sous ses yeux, le petit animal avait fini par se faire libérer. Amateur de raisin – apparemment – il avait trouvé dans la friandise un réconfort certain, l’empêchant de faire n’importe quoi. Autant dire que ça lui plaisait, elle appréciait les efforts pour briser la glace, mais n’appréciait pas de le voir paniquer. C’était plutôt inquiétant à vrai dire.
Finalement, elle reconnut un visage wyyn près du sien, qui n’était que celui de Danak. Autant dire qu’ils ne s’entendaient pas à merveille, ayant travaillé au sein de la taverne de ses parents pendant ses études. Génial. Elle était ravie. Comment cette journée avait pu se terminer de la sorte ? Et forcément, la goutte d’eau arriva rapidement, quand ce dernier décida de venir l’enlacer. Bouillonnant intérieurement, elle espérait que le feu qui secouait son corps provoquerait la fonte de la glace. En tout cas, une chose était certaine, la claque partirait sans aucun doute dès qu’elle aurait retrouvé la motricité de son corps. Pour qui cet énergumène se prenait-il ? A la dernière nouvelle, elle ne lui avait jamais donné l’autorisation de poser sa main sur son corps et en plus, jamais ils n’avaient songé à échanger des vœux de fiançailles. Alors, très clairement, elle haïssait plus que tout ce contact et lui aurait bien refait le visage – si tant est qu’elle en avait les capacités et moyens.
Tout ce qu’elle espérait, c’était désormais que la glace fonde, ou que les petites boulettes de l’élémentaire de la terre finiraient par avoir raison de cette dernière. Elle n’avait qu’à prendre son mal en patience après tout. Ça devrait bien se passer. En tout cas, elle l’espérait très très fortement. Attendre plus longtemps allait vite devenir une corvée, d’autant plus si l’autre taré continuait à la serrer.

PS : vous pouvez partir du principe que ça commence à se désolidariser. A ma prochaine réponse, Lys sortira de sa prison glacée.


S'élever, dans les cieux, dans la hiérarchie. Devenir quelqu'un, changer, évoluer, pour être meilleure. Avant tout, tout le temps. Toujours. Grandir, encore, toujours, ne jamais cesser. Qui m'aime, me suive.
l'air
me
porte.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Sep - 18:46

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 825
Points rps : 256

Arrivée en Arenaria : 20/08/2015
Localisation : Quelque part à Ceti, entrain de patrouiller. Où à la caserne, en train de s'entraîner.
Fonction/métier : Garde de Ceti et un jour chevaucheuse de dragons.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Une dague, un plan de la ville, une pierre de chez elle et un morceau de miroir brisé.
COMPÉTENCES:


Sylea arriva finalement à se dégager de la foule, alors qu’un wyyn venait d’entourer de ces bras une dryas. Que se passait-il ? Etait-elle consentante ? En tout cas, elle ne semblait pas très motivée à bouger ou à dire quoique ce soit. Par sécurité, elle repoussa avec vigueur le wyyn de la jeune femme, une fois qu’elle fut arrivée sur les lieux. Elle dégaina sa dague et donna quelques coups sur la glace qui l’enserraient, avant de s’éloigner avec le wyyn. « Qu’est-ce qui vous prend ? » S’exclama la jeune femme, avant de poser son regard sur lui. L’entourage de la dryas se chargerait d’elle, après tout, ils étaient plutôt nombreux à la base, elle remarqua Archibald et son compagnon, même s’il était un peu fou, il s’aurait s’occuper d’une femme de son peuple. Enfin, si l’on en croyait leurs traditions. Ses yeux remontèrent le corps qu’elle tenait entre ses mains, pour confirmer qu’il s’agissait de Danak. « Mais t’es pas croyable toi ! » S’exclama la Garde. « Dès que tu vois une nana, tu te sens obligée de voler à son secours ou c’est juste un moyen pour profiter de son corps ? » Elle secoua la tête dans tous les sens, avant de finalement, le relâcher. Finalement, ça ne devait pas être un pervers de première, enfin, elle ne connaissait pas suffisamment Danak pour en juger, mais elle l’espérait.


dans ses veines coule le feu du dragon, la rage de la bête, la sagesse de ses ancêtres et le froid de la pierre. Fière de ses origines, elle démontrera sa force et chevauchera le vent. — .
une femme
n'est pas
faible.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Sep - 0:24

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 425
Points rps : 222

Arrivée en Arenaria : 17/07/2017
Localisation : La Taverne et Auberge de la Douce Mort, Quartier Sininen, Ceti
Fonction/métier : Serveur/Tavernier

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: dague à rouelle offerte par ma mère à mes vingt ans, cape noire, gants en cuirs noirs, une aiguille violine d'un certain cactus coincé dans le ruban de mon chapeau haut de forme
COMPÉTENCES:







J'ouvre des yeux ronds lorsque Sylea me repousse de Lys, pas vraiment violemment. Toutefois, je sens sa volonté de m'éloigner de la Dryas rapidement. Elle pense que je veux profiter de cette étreinte. Non, vraiment pas. Très peu pour moi et, sans doute, pour elle aussi, voire encore plus. Elle a toujours été plutôt polie envers moi, mais glaciale. Tout ça pour dire, elle et moi, ce n'est pas ce qu'on peut appeler l'amour fou. Finalement cela m'arrangeait lorsqu'elle travaillait à la Mort Douce. Je n'avais pas a me préoccuper de soigner mes interactions sociales avec elle. Juste l’ignorer ou être froid. Je tourne mon regard médusé vers Sylea.

« Alors là, pas du tout ce que tu crois. Tu te méprends. »

Je grimace.

« Surtout elle, je la connais et je voulais juste faire fondre la glace. J'ai fait avec les moyens du bord. C'est une ancienne collègue de travail. Jamais je n'aurais attenté quoi que ce soit de déplacé. »

Je regarde autour de moi et essaye de trouver quelque chose de normal à dire compte tenu de la situation. Forcément, pour ma part, l'odeur du sang n'est pas source de dégoût. Si cela ne tenait qu'à moi je sourirais et demanderais à Sylea comment elle va, le plus naturellement du monde, mais vu le cadavre ce n'était pas une réaction appropriée. Résultat je bafouille.

« Euh.. Tu… tu t'en sors ? Tu as vu qui nous a attaqué ? »

Ah zut. J'ai mis trop de hargne concernant ma dernière question. Bon, qui ne serait pas mécontent de se faire refroidir jusque dans l'intimité de son entrejambe.

Je me relève en prenant mon temps et époussette mes vêtements. Même dans ces circonstances, je soigne ma présentation. Je réajuste mon chapeau et me tourne vers la jeune Feugh. Décidément, face à la cohue générale, mon attitude est calme et détendue. Je ne peux pas simuler la panique, pas mon genre. Il faudra se contenter de mon stoïcisme, c'est le meilleur que je puisse donner.


- il fut décidé que la paix l'emporterait -



Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
Never again will I be dishonored
And never again will I be reminded
Of living within the world of the jaded
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Sep - 18:49

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 590
Points rps : 182

Arrivée en Arenaria : 06/11/2016
Localisation : Dans les cendres de son atelier
Fonction/métier : Inventeur fou, et bibliothécaire car il faut bien manger

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


Il souffla de soulagement quand Ethael se jeta sur les raisins, signe qu'il fut assez distrait pour arrêter de tout détruire. Il lui donna la grappe sans sourciller, et par habitude, le gratouilla un peu sous le menton. Il était tellement adorable en raton-laveur, comment résister après tout ? Il fouilla dans sa poche pour lui tendre un biscuit que l’animal s’empresserait sûrement d’engloutir. L’apaisement fut chassé par un sursaut. Danak s’était approché de Lysrhana sans même lui demander si elle souhaitait ce contact - et à son humble avis une Dryas ne voudrait pas se faire câliner par un Wyyn envahissant. Déjà qu’en tant qu’homme du même peuple, il n’aurait même pas osé demandé, ils n’étaient pas assez proches pour cela. Sidéré, le Dryd ne sut pas vraiment comment réagir, et ce fut Sylea la garde qui s’occupa de refroidir les ardeurs de Danak. Celui-ci se défendit en déclarant qu’il connaissant la Dryas, puis insista qu’il n’oserait rien faire de déplacé. Alors que c’était déplacé. Est-ce qu’il réfléchissait avant d’agir ? Pourtant il était tout le temps en train de bouquiner. Est-ce lire trop de livres grille finalement les neurones ? Même s’il avait envie de lui balancer toute la caisse de tomates de la marchande d’à côté dans la tronche puis de lui en mettre une, il préféra pour une fois être raisonnable et se contenter de mettre son visage dans sa main de désarroi au lieur de causer plus de problèmes. La présence intimidante de Sylea n’était sûrement pas étrangère à cette décision, il fallait le reconnaître, sinon il aurait sûrement cédé à la tentation. En cet instant, il était mû par des sentiments contraires. Il ne savait pas comment agir envers la pauvre Dryas sûrement paniquée, fatiguée et bouillonnante d’agacement envers un boulet de wyyn. Pourtant, il détestait l’inaction, il souhaitait qu’elle aille mieux et la sortir de cette glace. Il songea si un chalumeau ferait l’affaire. Non, sûrement pas, cela risquerait de la blesser aussi. Il faudrait une force brute pour casser la glace, mais de la délicatesse pour éviter de causer des dommages à la prisonnière. En gros, il était inutile. Il n’avait ni l’un, ni l’autre.


Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Sep - 19:38

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 825
Points rps : 256

Arrivée en Arenaria : 20/08/2015
Localisation : Quelque part à Ceti, entrain de patrouiller. Où à la caserne, en train de s'entraîner.
Fonction/métier : Garde de Ceti et un jour chevaucheuse de dragons.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Une dague, un plan de la ville, une pierre de chez elle et un morceau de miroir brisé.
COMPÉTENCES:


Oui bien sûr, elle se méprenait. C’est vrai que Danak n’était pas du tout un coureur de jupons, qui n’en faisait qu’à sa tête pour essayer de mettre des femmes dans son lit. Elle roula des yeux, mais n’en dit pas plus. « Hm… Si tu le dis. » Elle était sceptique, mais s’en fichait royalement. « Non pour le moment je gère les répercussions directes, mes collègues se chargent du reste. » Ce qui était vrai. De toute façon, même si ça ne l’avait pas été, elle ne leur aurait pas dit. Donc bon, pas la peine de lui poser la question. « Bon, on va y aller franco. Quelqu’un maîtrise le feu ? » Parce que elle, ce n’était pas le cas. Un rapide coup d’œil l’informa qu’aucun feugh n’était dans le coin. « Tant pis, on va faire autrement. » Elle regarda Danak. « Sors ta lame. Va falloir frapper la glace, la chaleur corporelle ne suffira pas vu l’épaisseur de celle-ci. » En tout cas, c’est ce qu’elle pensait. Après, elle n’avait pas forcément raison.


dans ses veines coule le feu du dragon, la rage de la bête, la sagesse de ses ancêtres et le froid de la pierre. Fière de ses origines, elle démontrera sa force et chevauchera le vent. — .
une femme
n'est pas
faible.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Sep - 21:35

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 425
Points rps : 222

Arrivée en Arenaria : 17/07/2017
Localisation : La Taverne et Auberge de la Douce Mort, Quartier Sininen, Ceti
Fonction/métier : Serveur/Tavernier

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: dague à rouelle offerte par ma mère à mes vingt ans, cape noire, gants en cuirs noirs, une aiguille violine d'un certain cactus coincé dans le ruban de mon chapeau haut de forme
COMPÉTENCES:






A peine Sylea prononce ces mots que je sors avec aisance ma lame de son fourreau. Je m'agenouille aux côtés de Lys et m'attelle à la tâche commandée par la garde. J'opère méticuleusement en enfonçant avec précaution ma dague régulièrement en une série de petits points pour fragiliser la glace sur une ligne continue. Heureusement, la particularité d'une dague à rouelle est de pénétrer facilement n'importe quelle matière sans aucun effort dû à la forme particulière de la lame. Une fois la ligne d'une longueur satisfaisante, je retourne mon arme et frappe par à-coups la glace avec le pommeau plat. Bientôt, la pellicule gelée se fissure. J'introduis mes doigts fins dans la fente et libère délicatement le torse de la jeune Dryas. Au moins elle respirera plus convenablement ainsi.

A côté, j'observe Archi du coin de l'œil. Le voilà bien silencieux et sa mine semble toute déconfite. Sans doute est-il conscient de son inutilité. D'un côté, pour un inventeur, il n'est pas toujours très futé quand il s'agit d'agir dans l'immédiat et qu'il n'a pas son attirail d'outils complètement tordus.

"Hoy l'éclopé ! T'as pas un tournevis sur toi pour m'aider ou tu comptes rester les bras ballants, toi qui semblait si enclin à la prendre dans tes bras tout à l'heure."

Non, mais oh ! Il a toujours un panel d'outils sur lui, tu ne vas pas me dire qu'aujourd'hui, il se promène sans. Et puis la boule de poil semble s'être calmée, plus besoin de s'en occuper.
Je jette un œil à Sylea qui s'affaire à sa manière. Toujours aussi efficace et la tête sur les épaules.
Plus le temps s'écoule et plus je me sens bouillonner.  Je ne m'en remets pas de m'être laissé prendre par surprise…


- il fut décidé que la paix l'emporterait -


Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
Never again will I be dishonored
And never again will I be reminded
Of living within the world of the jaded
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Sep - 16:45

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 590
Points rps : 182

Arrivée en Arenaria : 06/11/2016
Localisation : Dans les cendres de son atelier
Fonction/métier : Inventeur fou, et bibliothécaire car il faut bien manger

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


Un cri le tira de sa rêverie pour lui dire de mettre en marche sa matière grise. Même si le type à l’origine de cette remarque était agaçant, il avait tout à fait raison, même s’il n’arrêtait pas de se répéter à chaque instant que Danak était agaçant, pénible, et toute la liste de synonymes du dictionnaire. De la fierté ? Sûrement, mais revenons à nos moutons - ou plutôt nos Dryas. Il n’était pas très costaud, s’il avait une qualité physique c’était plutôt son agilité et sa dextérité. Il n’était pas vraiment sûr d’être très efficace à taper cette glace... En revanche... S’il arrivait à avoir un outil assez précis pour faire fondre un tantinet la glace... C’est vrai qu’avec un chalumeau qu’il utilisait pour les grosses machine, il aurait plus tendance à faire du poulet rôti à mettre en danger Lysrhana qu’autre chose... Mais avec un outil plus petit ? N’était-il pas sur le plus grand marché de Ceti ? N’y avait-il pas un énorme stand de pâtisseries faites sur place ? C’est à ce moment qu’il eut l’illumination. Il hurla de manière incompréhensible aux autres qu’il revenait aussitôt, embarquant par ailleurs @Ethael Dol’ion qu’il tenait sur ses épaules durant sa course. Il demanda poliment au pâtissier s’il avait bien un petit chalumeau, celui dont on se servait dans les restaurants pour faire des plats élaborer ou griller des marshmallow. On le renvoya ainsi sur trois stand de nourriture afin qu’il puisse trouver ce qu’il lui fallait sur un stand qui faisaient des boissons chaudes avec de la meringue italienne. Il revint ensuite une dizaine de minutes plus tard armé de son nouvel outil. Il régla la flamme sur le plus petit et actionna le mécanisme qui permettait de créer l’étincelle qui allumait le mélange de Poussière et de poudre inflammable qui était dans la réserve en cuivre. Il la dirigea vers l’épaisse couche de glace qui la retenait prisonnière.

- Ne vous inquiétez pas, Mademoiselle Ryktha. Je ne fais qu’affiner la glace, je n’irais pas jusqu’au bout. Si on regarde ici, il y a une sorte de faille. Si on la fragilise assez sur certains points on va pouvoir casser une grosse partie de la glace.


Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Sep - 22:00

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 135
Points rps : 228

Arrivée en Arenaria : 06/11/2016
Fonction/métier : Architecte & associé d'Archi' - Sorc'ier

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


Et soudain, il ne comprit pas ce qui lui arrivait. Il couina lorsque  Qu'Archi  le prit et courut en le ballottant comme un sac de patate ! Autant ire qu'il n'apprécia pas du tout par contre, il fut beaucoup plus intéressé par la nourriture qui se trouvait là ! Il regarda son ami qui blablater et le vendeur semblait plus intéressé par le blond que par le raton laveur qu'il tenait dans les bras aka lui. ll piqua plusieurs petites chose qu'il enfourna sans aucune gêne dans sa bouche. Il avait faim ! Ce n'était pas bien de voler mais il n'avait plus trop cette notion. Nourriture = manger, sinon frustration, et il n’aimait pas être frustré ! Le pire dans tout cela c'est qu'il n'était même pas certain qu'Archi ait remarqué ce qu'il avait fait ! Tant mieux, il ne se reprendrait pas de remontrance.

Bientôt il fut de retour avec le petit groupe toujours porté par Archi, et il sauta par terre, profitant qu'ils libèrent la jeune femme pour se changer de nouveau. Niveau discussion et compagnie c'était quand même plus simple sous forme "humaine" qu'animale. Une fois changé, il s'étira, se rhabilla avant de retourner vers le petit groupe en se passant une main dans les cheveux. Tu t'en sors où tu as besoin d'aide Archi ? Il ne savait pas trop à quoi il pourrait servir, il contrôlerait mieux sa magie sous cette forme là, c'était indéniable, mais la glace avec son élément n'était pas forcément la chose la plus simple à gérer, il aurait été plus utile avec un tremblemet de terre... une brèche dans la terre




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Oct - 11:56

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 172
Points rps : 282

Arrivée en Arenaria : 19/08/2015
Localisation : Quelque part en Arenaria
Fonction/métier : Je dirige le monde





Le Marché des Cinq Royaumes
festoyons mes amis
Le Marché a prit place à Ceti, et bien qu'il ai permis à de nombreux commerçants de s'enrichir et de faire parler d'eux, il a aussi été le siège d'événements terribles, inquiétants. Des événements qui ont causé la mort d'une dryas, de façon sordide, jamais vue dans la Capitale. La Rose marquée sur son corps inquiète toute la ville et pourtant, l'organisation du même nom n'a fait entendre aucune information à ce sujet, aucune revendication n'a été entendue les semaines suivant l'incident. Cela fait désormais des mois que l'événement a eu lieu et tout le monde semble avoir oublié cette victime. Personne ne recherche encore les coupables. Personne ? Non, la Garde ne le dit pas, mais elle veille au grain et il se pourrait bien que la Rose également, n'appréciant pas que l'on ai usurpé son identité. Personne ne le sait encore, mais il se pourrait bien qu'une guerre sombre et silencieuse prenne place dans la Ville, qui nécessitera - peut être - l'union de deux entités opposées.

Pour finir, Lysrhana, piégée dans la glace avec un newid a fini par s'en sortir, grâce aux efforts conjoints d'un dryd, d'un wyyn et d'une feugh. Comme quoi, la multiculturalité de Ceti n'est pas un désavantage ou un frein à l'entraide au sein de la Capitale.

Sujet terminé, merci pour votre participation

- il fut décidé que la paix l'emporterait -
Revenir en haut Aller en bas

TU PEUX M'APPELER
Contenu sponsorisé
puisse le pacte te protéger







Revenir en haut Aller en bas
 

EVENT N°2 ◊ la tâche ensanglantée de la rébellion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» vente de Futs
» Faire une ligne de temps avec le site Dipity
» [Année 0002] Event 01 : La foire aux monstres
» EVENT#4 - De mots et de sang
» EVENT#4 - De mots et de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ceti :: partie évent-