La seseli qui m'a aidé (O'yana)
EVENTS

- Meurtre au Marché des Cinq Royaumes, ici.

LES POSTES VACANTS

- Noble élémentaire de l'eau ◊ ici.
- Assassine pour le pacte ◊ ici.
- Dresseur de dragons ◊ ici.
- Dealeuse ◊ ici.
- Sor'cière aveugle ◊ ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Sor'cier de la Garde ◊ ici.
- Maître d'armes de la Garde ◊ ici.
- Le gros matou ◊ ici.
- L'apprentie prêtresse ◊ ici.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Arenaria !
Vous voilà désormais dans un univers aux larges possibilités, profitez de la diversité !

Les personnages inventés sont autorisés, n'hésitez pas à lire le guide du débutant, ou à poster dans l'atelier de création !

Partagez | 
 

 La seseli qui m'a aidé (O'yana)



que la grandeur des cinq éclaire notre chemin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dim 2 Juil - 19:41

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 44
Points rps : 49

Arrivée en Arenaria : 26/05/2017
Localisation : Probablement chez elle dans le quartier Valkoi

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


Ce que je vais vous raconter se passa dans la ville de Ceti lors d'une après-midi de juillet. Dans le ciel bleu, parsemé de nuages, le soleil brillait. Une légère brise rendait la température agréable et permettait d'éviter qu'il ne fasse trop chaud. Dans les différents quartiers que comptait cette belle ville, les habitants vaquaient à leurs occupations tout en profitant du temps qu'il faisait. Certains travaillaient, tandis que d'autres faisaient les magasins ou rentraient chez eux. Dans les rues de la ville, toutes sortes de personnes se croisaient et se rencontraient. C'est l'une de ces rencontres qui nous intéresse, mais nous y reviendrons plus tard. Dirigeons-nous d'abord vers l'aquatique quartier des seseli. Dans une rue du quartier sininen, il n'y avait cette après-midi là que peu de personnes qui marchaient. Il y avait bien sûr quelques personnes originaires du royaume d'Octantis, comme le montrait les écailles que l'on pouvait apercevoir sur leurs visages ou leurs bras, mais, parmi les passants, il y en avait également deux qui semblaient n'avoir rien de seseli. Le premier était une jeune fille qui ne devait avoir guère plus de quinze ou seize ans. Elle était vêtue d'une robe bleu clair et d'une cape légère blanche, dont la capuche baissée dévoilait une longue chevelure blonde et bouclée. Son regard noisette exprimait beaucoup de douceur. Il y avait dans son visage quelque chose de fragile et d'innocent, accentué par la petite taille et la minceur de la jeune fille. En partie cachées par la cape, deux ailes aux teintes blondes dorées ornaient le dos de cette inconnue, montrant ainsi à quelle race elle appartenait. Cette jeune et fragile dryas répondait au nom de Lyra Falriel. A ses côtés, l'accompagnant et veillant sur elle, marchait un imposant félin, et plus précisément une tigresse blanche. Il ne s'agissait pas d'un simple animal de compagnie accompagnant sa maîtresse. Ca aurait pu, mais ce n'était pas le cas, pour la simple et bonne raison qu'il ne s'agissait pas d'un animal ordinaire. En effet, cette tigresse blanche, était en fait une newid du nom de Elisu Hunlura. Elle était la gouvernante de Lyra depuis qu'elle était toute petite. Fragile, timide et d'une santé délicate depuis l'enfance, Lyra sortait rarement seule de chez elle. C'est pourquoi elle était le plus souvent accompagnée d'un membre de sa famille, de sa gouvernante ou bien des petites sœurs de celle-ci, Nyla et Elfaru. Cette après-midi là, elle était donc sortie se promener avec sa gouvernante qui en avait profité pour prendre sa forme animale. Il est vrai que quand elle était sous cette forme, Lyra et elle pouvaient difficilement discuter toutes les deux, mais elles arrivaient à se comprendre malgré tout. Lyra aimait sa gouvernante quelque soit la forme qu'elle avait et se sentait en sécurité avec chacune d'elles. La première fois qu'elle avait vu Elisu, quand elle était bébé, elle était sous forme animale après tout.

Lyra marchait donc tranquillement aux côté de sa gouvernante tigresse une main posée sur elle. Elles revenaient toutes les deux de la petite boutique seseli « L'écume de mer », qui était en quelque sorte le but de la sortie de Lyra. Le quartier seseli faisaient partie de ceux que Lyra préférait : avec ses cours d'eau, ses rivières, ses bassins, ses poissons de toutes sortes... Elle aimait bien les maisons seseli, qu'elles flottent sur l'eau ou y soit immergées, parce qu'elles étaient décorées de coquillages aux mille et une formes et couleurs. Depuis qu'elle avait découvert « L'écume de mer » quelques années plus tôt, grâce à sa gouvernante, elle prenait plaisir à se rendre dans cette petite boutique encastrée entre deux demeures où elle trouvait de petites merveilles : des perles, des coquillages, des fleurs et d'autres plantes venant de différentes îles d'Octantis. Quand elle regardait les rayons de ce petit magasin, elle avait toujours le sourire aux lèvres et parfois même des yeux émerveillés. Elle se sentait bien dans cette boutique, dont la vendeuse Saoeir était très douce et très gentille. C'était une personne souriante qui avait quelque chose d'apaisant. Quand Lyra l'avait rencontré pour la première fois, elle avait sentit presque instinctivement que c'était quelqu'un de bien qui ne ferait pas de mal à une mouche. Sa boutique était comme une bulle de douceur et de tranquillité où le temps semblait s'arrêter. En plus, même si sa boutique n'était pas bien grande, elle permettait parfois, quand il y avait peu de monde, voir personne d'autres qu'elles trois,  à Elisu d'entrer, même quand elle était sous forme animale. Quand il y avait du monde et qu'Elisu était en tigre, elle restait dehors et veillait sur sa protégée en la regardant pas la fenêtre. C'était ce qui était arrivé cette après-midi là. Lyra avait rejoint sa gouvernante dehors, une fois ses achats faits, et elles avaient pris le chemin du retour. Elles marchaient ainsi tranquillement dans une des rues du quartier seseli. Tantôt Lyra admirait ce qui l'entourait, tantôt elle regardait sa gouvernante en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Juil - 11:00

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 89
Points rps : 28

Arrivée en Arenaria : 15/04/2017
Localisation : Sans doute dans le temple de Naoidhean.
Fonction/métier : Prêtresse du temple de Naoidhean à Ceti.


Une journée comme une autre, avec un soleil imposant sur la ville, se déroulait. O’yana, comme toutes les prêtresses cette journée-là, était au temple de Naoidhean, au sein duquel elle priait sa déesse. Occupation qui lui prenait une grande partie de sa journée, étant donné qu’il s’agissait de son métier. Vêtue d’une longue tunique bleue marine, sur laquelle était cousue une énorme capuche, rabaissée sur son visage, O’yana était assise en tailleur devant un autel, psalmodiant une ancienne prière. A ses côtés se trouvait son apprentie, silencieuse, les yeux fermés, les jambes croisées sur le sol. La bouche d’O’yana, comme souvent, était recouverte par un petit voile seseli en soie légère, qui ne laissait pas deviner ses lèvres. Ses yeux, marqués d’un trait noir d’eye-liner et de crayon, ressortait sur sa tenue. La tunique qu’elle portait, longue et ample, cachait l’entièreté de son corps, jusqu’à ses pieds nus qui foulaient parfois le sol du temple.
Une fois sa prière terminée, la jeune femme se releva et se dénuda complètement, accompagnée par son apprentie, elles se dirigèrent vers un bassin, dans lequel elles plongèrent pour changer leurs jambes en nageoire. O’yana se démarquait de nombreuses seselis par sa nageoire. Cette dernière, d’un noir de jais, longue et fine, n’était pas d’une couleur que l’on retrouvait énormément dans les océans d’Octantis. Bien au contraire. C’était sans doute ce qu’appréciait le plus la jeune femme sur son corps, sa marque particulière, signe évident pour elle, de la déesse qu’elle servait. Sa poitrine, dénudée, comme celle de son apprentie, elles enchaînaient les chorégraphies rituelles dans le bassin, en silence et en parfaite harmonie. En plein rituel de purification, les jeunes femmes, les yeux clos, les gestes à l’unisson, n’arrêteraient leur rituel que trente minutes plus tard, pleinement purifiées, calmes et lavées de toute impuretés.

Plusieurs heures plus tard, O’yana sortit du temple, elle allait continuer sa journée dans les rues de son quartier, prêchant et s’occupant de son prochain. Elle se dirigea dans un premier temps vers sa demeure, au sein de laquelle elle revêtit, une simple jupe longue, en tissu seseli qui laissait entrevoir ses jambes fuselées, d’un bleu nuit. Sa poitrine était recouverte par un bandeau de la même couleur et cousu dans le même tissu. Ses cheveux cascadaient sur ses épaules, sa bouche était toujours recouverte d’un fin voile et ses yeux maquillés d’un cercle noir. Ses bras étaient couverts de bijoux et de tatouages dorés, ses pieds nus foulant le sol. Elle sorti de sa demeure, accompagnée par un félin. Ce dernier n’était autre qu’un animal de compagnie qu’elle avait recueilli des années plus tôt, alors qu’il n’était encore qu’un enfant. Ils avaient grandis ensemble – cette dernière n’étant qu’apprentie prêtresse à l’époque et donc, beaucoup plus jeune. Depuis, ils étaient inséparables. Il marchait littéralement sur ses pas, la suivant partout dans sa vie et dans son quotidien. Elle passa une main distraite dans son poil et ils partirent tous les deux en direction du centre du quartier seseli.

HJ : j'ai corrigé ton post, tu marquais partout "selesi" au lieu de "seseli" Ce n'est rien, mais c'était très étrange ahah


Cachés dans les profondeurs de l'océan, on entend les murmures de la déesse. Seront-ils assez courageux pour la retrouver ? Qu'importe la noirceur entourant sa cachette ? Trouveront-ils la lumière, même au plus profond de l'obscurité ? — .
croire,
s'étouffer
se relever
Revenir en haut Aller en bas
 

La seseli qui m'a aidé (O'yana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les choses de la vie qui m'ont construite
» Le livre de Peyrelevade : dérangeant pour le Modem!
» Avez-vous déjà eu de l'aide via PG ?
» Stevens Simeon - La musique l'a aidé à parler
» Besoin d'aide: donner à manger dans transat ou chaise haute

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ceti :: Quartier Sininen-