La seseli qui m'a aidé (O'yana)
EVENTS

- Meurtre au Marché des Cinq Royaumes, ici.

LES POSTES VACANTS

- Noble élémentaire de l'eau ◊ ici.
- Assassine pour le pacte ◊ ici.
- Dresseur de dragons ◊ ici.
- Dealeuse ◊ ici.
- Sor'cière aveugle ◊ ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Sor'cier de la Garde ◊ ici.
- Maître d'armes de la Garde ◊ ici.
- Le gros matou ◊ ici.
- L'apprentie prêtresse ◊ ici.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Arenaria !
Vous voilà désormais dans un univers aux larges possibilités, profitez de la diversité !

Les personnages inventés sont autorisés, n'hésitez pas à lire le guide du débutant, ou à poster dans l'atelier de création !

Partagez | 
 

 La seseli qui m'a aidé (O'yana)



que la grandeur des cinq éclaire notre chemin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dim 2 Juil - 19:41

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 63
Points rps : 122

Arrivée en Arenaria : 26/05/2017
Localisation : Probablement chez elle dans le quartier Valkoi

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


Ce que je vais vous raconter se passa dans la ville de Ceti lors d'une après-midi de juillet. Dans le ciel bleu, parsemé de nuages, le soleil brillait. Une légère brise rendait la température agréable et permettait d'éviter qu'il ne fasse trop chaud. Dans les différents quartiers que comptait cette belle ville, les habitants vaquaient à leurs occupations tout en profitant du temps qu'il faisait. Certains travaillaient, tandis que d'autres faisaient les magasins ou rentraient chez eux. Dans les rues de la ville, toutes sortes de personnes se croisaient et se rencontraient. C'est l'une de ces rencontres qui nous intéresse, mais nous y reviendrons plus tard. Dirigeons-nous d'abord vers l'aquatique quartier des seseli. Dans une rue du quartier sininen, il n'y avait cette après-midi là que peu de personnes qui marchaient. Il y avait bien sûr quelques personnes originaires du royaume d'Octantis, comme le montrait les écailles que l'on pouvait apercevoir sur leurs visages ou leurs bras, mais, parmi les passants, il y en avait également deux qui semblaient n'avoir rien de seseli. Le premier était une jeune fille qui ne devait avoir guère plus de quinze ou seize ans. Elle était vêtue d'une robe bleu clair et d'une cape légère blanche, dont la capuche baissée dévoilait une longue chevelure blonde et bouclée. Son regard noisette exprimait beaucoup de douceur. Il y avait dans son visage quelque chose de fragile et d'innocent, accentué par la petite taille et la minceur de la jeune fille. En partie cachées par la cape, deux ailes aux teintes blondes dorées ornaient le dos de cette inconnue, montrant ainsi à quelle race elle appartenait. Cette jeune et fragile dryas répondait au nom de Lyra Falriel. A ses côtés, l'accompagnant et veillant sur elle, marchait un imposant félin, et plus précisément une tigresse blanche. Il ne s'agissait pas d'un simple animal de compagnie accompagnant sa maîtresse. Ca aurait pu, mais ce n'était pas le cas, pour la simple et bonne raison qu'il ne s'agissait pas d'un animal ordinaire. En effet, cette tigresse blanche, était en fait une newid du nom de Elisu Hunlura. Elle était la gouvernante de Lyra depuis qu'elle était toute petite. Fragile, timide et d'une santé délicate depuis l'enfance, Lyra sortait rarement seule de chez elle. C'est pourquoi elle était le plus souvent accompagnée d'un membre de sa famille, de sa gouvernante ou bien des petites sœurs de celle-ci, Nyla et Elfaru. Cette après-midi là, elle était donc sortie se promener avec sa gouvernante qui en avait profité pour prendre sa forme animale. Il est vrai que quand elle était sous cette forme, Lyra et elle pouvaient difficilement discuter toutes les deux, mais elles arrivaient à se comprendre malgré tout. Lyra aimait sa gouvernante quelque soit la forme qu'elle avait et se sentait en sécurité avec chacune d'elles. La première fois qu'elle avait vu Elisu, quand elle était bébé, elle était sous forme animale après tout.

Lyra marchait donc tranquillement aux côté de sa gouvernante tigresse une main posée sur elle. Elles revenaient toutes les deux de la petite boutique seseli « L'écume de mer », qui était en quelque sorte le but de la sortie de Lyra. Le quartier seseli faisaient partie de ceux que Lyra préférait : avec ses cours d'eau, ses rivières, ses bassins, ses poissons de toutes sortes... Elle aimait bien les maisons seseli, qu'elles flottent sur l'eau ou y soit immergées, parce qu'elles étaient décorées de coquillages aux mille et une formes et couleurs. Depuis qu'elle avait découvert « L'écume de mer » quelques années plus tôt, grâce à sa gouvernante, elle prenait plaisir à se rendre dans cette petite boutique encastrée entre deux demeures où elle trouvait de petites merveilles : des perles, des coquillages, des fleurs et d'autres plantes venant de différentes îles d'Octantis. Quand elle regardait les rayons de ce petit magasin, elle avait toujours le sourire aux lèvres et parfois même des yeux émerveillés. Elle se sentait bien dans cette boutique, dont la vendeuse Saoeir était très douce et très gentille. C'était une personne souriante qui avait quelque chose d'apaisant. Quand Lyra l'avait rencontré pour la première fois, elle avait sentit presque instinctivement que c'était quelqu'un de bien qui ne ferait pas de mal à une mouche. Sa boutique était comme une bulle de douceur et de tranquillité où le temps semblait s'arrêter. En plus, même si sa boutique n'était pas bien grande, elle permettait parfois, quand il y avait peu de monde, voir personne d'autres qu'elles trois,  à Elisu d'entrer, même quand elle était sous forme animale. Quand il y avait du monde et qu'Elisu était en tigre, elle restait dehors et veillait sur sa protégée en la regardant pas la fenêtre. C'était ce qui était arrivé cette après-midi là. Lyra avait rejoint sa gouvernante dehors, une fois ses achats faits, et elles avaient pris le chemin du retour. Elles marchaient ainsi tranquillement dans une des rues du quartier seseli. Tantôt Lyra admirait ce qui l'entourait, tantôt elle regardait sa gouvernante en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Juil - 11:00

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 311
Points rps : 288

Arrivée en Arenaria : 15/04/2017
Localisation : Sans doute dans le temple de Naoidhean.
Fonction/métier : Prêtresse du temple de Naoidhean à Ceti.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


Une journée comme une autre, avec un soleil imposant sur la ville, se déroulait. O’yana, comme toutes les prêtresses cette journée-là, était au temple de Naoidhean, au sein duquel elle priait sa déesse. Occupation qui lui prenait une grande partie de sa journée, étant donné qu’il s’agissait de son métier. Vêtue d’une longue tunique bleue marine, sur laquelle était cousue une énorme capuche, rabaissée sur son visage, O’yana était assise en tailleur devant un autel, psalmodiant une ancienne prière. A ses côtés se trouvait son apprentie, silencieuse, les yeux fermés, les jambes croisées sur le sol. La bouche d’O’yana, comme souvent, était recouverte par un petit voile seseli en soie légère, qui ne laissait pas deviner ses lèvres. Ses yeux, marqués d’un trait noir d’eye-liner et de crayon, ressortait sur sa tenue. La tunique qu’elle portait, longue et ample, cachait l’entièreté de son corps, jusqu’à ses pieds nus qui foulaient parfois le sol du temple.
Une fois sa prière terminée, la jeune femme se releva et se dénuda complètement, accompagnée par son apprentie, elles se dirigèrent vers un bassin, dans lequel elles plongèrent pour changer leurs jambes en nageoire. O’yana se démarquait de nombreuses seselis par sa nageoire. Cette dernière, d’un noir de jais, longue et fine, n’était pas d’une couleur que l’on retrouvait énormément dans les océans d’Octantis. Bien au contraire. C’était sans doute ce qu’appréciait le plus la jeune femme sur son corps, sa marque particulière, signe évident pour elle, de la déesse qu’elle servait. Sa poitrine, dénudée, comme celle de son apprentie, elles enchaînaient les chorégraphies rituelles dans le bassin, en silence et en parfaite harmonie. En plein rituel de purification, les jeunes femmes, les yeux clos, les gestes à l’unisson, n’arrêteraient leur rituel que trente minutes plus tard, pleinement purifiées, calmes et lavées de toute impuretés.

Plusieurs heures plus tard, O’yana sortit du temple, elle allait continuer sa journée dans les rues de son quartier, prêchant et s’occupant de son prochain. Elle se dirigea dans un premier temps vers sa demeure, au sein de laquelle elle revêtit, une simple jupe longue, en tissu seseli qui laissait entrevoir ses jambes fuselées, d’un bleu nuit. Sa poitrine était recouverte par un bandeau de la même couleur et cousu dans le même tissu. Ses cheveux cascadaient sur ses épaules, sa bouche était toujours recouverte d’un fin voile et ses yeux maquillés d’un cercle noir. Ses bras étaient couverts de bijoux et de tatouages dorés, ses pieds nus foulant le sol. Elle sorti de sa demeure, accompagnée par un félin. Ce dernier n’était autre qu’un animal de compagnie qu’elle avait recueilli des années plus tôt, alors qu’il n’était encore qu’un enfant. Ils avaient grandis ensemble – cette dernière n’étant qu’apprentie prêtresse à l’époque et donc, beaucoup plus jeune. Depuis, ils étaient inséparables. Il marchait littéralement sur ses pas, la suivant partout dans sa vie et dans son quotidien. Elle passa une main distraite dans son poil et ils partirent tous les deux en direction du centre du quartier seseli.

HJ : j'ai corrigé ton post, tu marquais partout "selesi" au lieu de "seseli" Ce n'est rien, mais c'était très étrange ahah


Cachés dans les profondeurs de l'océan, on entend les murmures de la déesse. Seront-ils assez courageux pour la retrouver ? Qu'importe la noirceur entourant sa cachette ? Trouveront-ils la lumière, même au plus profond de l'obscurité ? — .
croire,
s'étouffer
se relever
Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Aoû - 15:37

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 63
Points rps : 122

Arrivée en Arenaria : 26/05/2017
Localisation : Probablement chez elle dans le quartier Valkoi

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


La jeune Lyra Falriel marchait paisiblement, toujours accompagnée de sa féline gouvernante, dans le quartier seseli, admirant autour d'elle, au gré de ses pas, des rivières, des bassins, des canaux ou encore de petites cascades. Ses pas la conduisirent jusqu'à un pont. Elisu et elle l'avait déjà emprunté à l'aller, mais elles n'avaient fait que le traverser. Or, cette fois-ci, Lyra s'arrêta, alors qu'elle était sur le pont, pour regarder le cours d'eau que le pont surplombait. Dans l'eau, nageaient des poissons multicolores de toutes sortes. Si un certain nombre appartenait à des espèces originaires d'Octantis, il y en avait aussi beaucoup venant d'autres royaumes. Il y avait de tout petits poissons et des plus gros. Certains avaient des couleurs vives et étaient parfois très colorés, tandis que d'autres étaient d'une couleur plus sombre ou dans une seule teinte. En plus des poissons, Lyra put même apercevoir par endroits des créatures marines venues du royaume des seseli et plus précisément des effely, des chevaux de mer. Certains de ces effely avaient même un passager seseli. Le premier d'entre eux qu'elle vit remonter avait sur le dos un petit garçon qui semblait s'amuser. Par la suite, elle vit des effely passer dans l'eau, sans passager cette fois. En portant son regard plus loin, elle vit, près de ce qui devait sans doute être une maison, une jeune fille seseli aux côtés d'un effely qu'elle était en train de caresser. L'inconnue fut bientôt rejointe par un jeune homme, à la nageoire foncée, qui lui tendit le bouquet de fleurs qu'il avait dans les mains. Cette scène fit sourire Lyra. Elle aimait ces moments plein de douceur et de tendres attentions. Elle préférait assister à ce genre de choses plutôt qu'à des disputes par exemple.

En se tournant vers sa gouvernante à quatre pattes, elle se rappela que la dernière fois qu'elle était venue dans le quartier seseli c'était pour elle. Pour lui offrir un cadeau. Elle tenait vraiment à préparer une surprise à celle qui prenait soin d'elle depuis tant d'années. Il lui manquait des éléments pour son cadeau et c'est pourquoi elle avait voulu se rendre dans une boutique du quartier seseli, celle-là même dont elles revenaient. En temps normal, elle s'y serait rendue avec un membre de sa famille ou avec les sœurs d'Elisu (dont elle aurait attendu la visite ou qu'elle serait allée voir à dos de Pégase). Mais, cette après-midi-là, Lyra était un peu fiévreuse et n'avait pas tout à fait les idées claires. C'est ainsi qu'elle était sortie, alors qu'elle aurait dû rester à la maison, tout seule et avait volé jusqu'au quartier des seseli. Sur le chemin, son état avait empiré et, en proie à une forte fièvre, elle avait perdu connaissance en plein vol. Elle ignorait ce qu'il s'était vraiment passé lorsqu'elle était inconsciente. Elle se rappelait juste vaguement de son réveil chez une seseli, dont elle ignorait le nom et l'adresse, et plus nettement de la présence d'Hauru Aurrianvel. Il l'avait raccompagné chez elle à dos de Pégase et avait veillé sur elle quand elle s'était endormie durant le trajet. C'était Elisu qui lui avait raconté comment il l'avait ramené et qui l'avait sermonné d'être sortie toute seule dans son état. Quand, au bout de quelques jours, alors qu'elle était totalement remise, Lyra avait eu l'occasion de revoir Hauru, elle l'avait remercié pour son aide. Cependant, au fond d'elle, elle avait l'impression que simplement le remercier ne suffisait pas. Si elle avait su ce qu'il avait vraiment fait pour elle, elle aurait encore plus voulu trouver un moyen de lui exprimer sa reconnaissance. Même si elle s'en souvenait à peine elle n'oubliait pas non plus la seseli chez qui elle s'était réveillée et qu'elle pensait être celle qui l'avait sauvée. Elle souhait pouvoir un jour mieux la remercier elle aussi. Mais pour cela il faudrait qu'elle sache où la retrouver. Peut-être qu'Hauru se rappeler encore de son adresse... Sa gouvernante la sortit de ses pensées en frottant sa tête contre sa jambe. Lyra lui sourit et lui caressa tendrement la tête. Elle était sur le point de reprendre sa route avec Elisu quand il lui sembla entendre une vois derrière elle.


[Désolée pour le retard.]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Sep - 18:29

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 311
Points rps : 288

Arrivée en Arenaria : 15/04/2017
Localisation : Sans doute dans le temple de Naoidhean.
Fonction/métier : Prêtresse du temple de Naoidhean à Ceti.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


Alors qu’elle marchait dans le quartier Sinien avec O’chas, elle remarqua une petite dryas qu’elle connaissait. Il y a de cela quelques temps, elle était tombée dans les pommes sur un Pégase et on la lui avait amenée, étant la personne la plus près acceptant de l’aider. Evidemment, elle n’avait rien pu faire de très extraordinaire pour la jeune femme, si ce n’est des soins de base que toute prêtresse connaissait. Ils avaient suffi pour aider cette dernière qui s’était alors réveillée dans sa demeure, moins fiévreuse. Cette dernière, ayant repris du poil de la bête était alors partie, préférant retourner chez elle. O’yana n’avait donc pas pu lui parler ou prendre trop de ses nouvelles, elle était rentrée et avait vu que ses deux invités avaient disparus. Sans doute pour le meilleur, étant donné qu’elle marchait à cet instant dans la rue.
Traversant la rue d’un pas souple et rapide, O’yana se dirigea vers la jeune femme. « Excusez-moi ! » Commença-t-elle, d’une voix douce et forte, ne désirant pas l’effrayer. « Mademoiselle ? Je crois qu’on s’est déjà rencontré ? » Exprima la prêtresse, souhaitant confirmer ses soupçons. Elle attendait donc que cette dernière se retourne, pour voir si son visage, de plus près, lui était en effet familier. O’chas à ses côtés, il était sagement assis sur son arrière-train, pas du tout décidé à la laisser toute seule.

HJ : désolée c'est un peu court


Cachés dans les profondeurs de l'océan, on entend les murmures de la déesse. Seront-ils assez courageux pour la retrouver ? Qu'importe la noirceur entourant sa cachette ? Trouveront-ils la lumière, même au plus profond de l'obscurité ? — .
croire,
s'étouffer
se relever
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Sep - 21:07

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 63
Points rps : 122

Arrivée en Arenaria : 26/05/2017
Localisation : Probablement chez elle dans le quartier Valkoi

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


Lyra allait reprendre le chemin pour rentrer avec sa gouvernante quand, tout à coup, elle entendit derrière elle une vois féminine et des pas qui se rapprochaient. Etait-ce à elle que cette personne s'adressait ? Ou bien à quelqu'un d'autre ? Et si c'était bien à elle de qui s'agissait-il ? Cette vois ne lui disaient rien du tout. Avant de se retourner, elle regarda sa gouvernante. Celle-ci avait la tête tournée dans la direction d'où provenait la voix et semblait observer de manière très calme. Il n'y avait donc rien à craindre, comme le laissait d'ailleurs présager le timbre de la voix. Peut-être était-ce une personne qui s'était perdue et qui souhaitait qu'on lui indique le chemin. Tout ce questionnement intérieur ne prit que peu de temps. Lyra s'apprêtait à se retourner quand la voix de l'inconnue se fit de nouveau entendre :
« Mademoiselle ? Je crois qu'on s'est déjà rencontré ? »
Ces paroles surprirent beaucoup Lyra qui se retourna doucement dévoilant un visage étonné et un regard interrogateur et innocent à la fois. Face à elle, elle découvrit une jeune femme, plus grande qu'elle, avec une longue chevelure brune, revêtue de vêtements bleu nuit. De plus, elle était pieds nus et sa bouche était recouverte par un voile, ce qui laissait penser  que l'inconnue appartenait à la race des seseli. Lyra se rappelait avoir lu que certaines jeunes filles et femmes seseli couvraient ainsi leur bouche et que c'était un honneur pour celui à qui elles la dévoilait. L'inconnue avaient également des bijoux et des tatouages dorés sur les bras, mais Lyra ne s'y attarda pas, leur préférant le félin qui semblait accompagné l'inconnue, comme sa féline gouvernante le faisait avec elle. C'était la première fois qu'elle croisait une seseli accompagnée de ce type d'animal. D'habitude elle voyait plutôt les membres de cette race avec des créatures aquatiques originaires d'Octantis, comme les effely par exemple. Et pourtant pourquoi avait-elle la vague impression d'avoir déjà vu le félin qui était avec l'inconnue ? Il est vrai qu'il ressemblait à sa gouvernante, quand elle était sous forme féline, mais ce n'était pas pour ça qu'elle avait cette impression. Il y avait autre chose. L'inconnue semblait croire qu'elles s'étaient déjà rencontrées. Etait-ce le cas ? Si le félin accompagnait toujours la jeune femme cela pouvait expliquer pourquoi Lyra avait l'impression de l'avoir déjà vu. Tandis qu'elle posait de nouveau son regard sur la seseli, la timidité l'envahissait à nouveau, prenant le pas sur la surprise qui l'avait habité auparavant. L'avait-elle déjà rencontrée ? Et si c'était le cas à quelle occasion ? Elle n'avait pas souvenir de l'avoir déjà vu à la maison. De plus Elisu n'avait pas l'air de connaître la seseli et inversement. Elles se seraient donc rencontrées à une occasion où elle n'était pas avec sa gouvernante ? Et sans doute une seule fois vu le soupçon d'incertitude que sous-entendait la question de l'inconnue. En réfléchissant, Lyra eut soudain une idée. Se pourrait-il... Est-ce que l'inconnue et celle qui l'avait sauvé ne faisaient qu'une ?

[Ce n'est pas grave. Mes réponses à nos autres rps arrivent bientôt.]
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Sep - 18:52

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 311
Points rps : 288

Arrivée en Arenaria : 15/04/2017
Localisation : Sans doute dans le temple de Naoidhean.
Fonction/métier : Prêtresse du temple de Naoidhean à Ceti.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


O’yana n’était pas très douée avec les dryas. Ils avaient une façon d’être si opposée à la sienne, qu’à de nombreuses reprises elle avait eu du mal à faire passer ses idées. A la longue, elle avait préféré garder ses distances. Après tout, le peuple de l’air n’était peut-être pas fait pour s’entendre avec celui de l’eau. Elle n’en savait trop rien, mais ne cherchait pas à en savoir plus. Ce n’était pas quelque chose qui l’intéressait énormément et elle avait suffisamment de travail pour ne pas vouloir s’en ajouter plus encore. « Je crois me souvenir de vous. » Bien qu’elle pouvait également se tromper. « J’ai l’impression que vous êtes la jeune femme que j’ai aidé lors d’un malaise. » Elle haussait les épaules. « Je me suis peut-être trompée. » Elle laissa un court silence s’installer, avant de sourire à nouveau. « J’espère ne pas vous avoir trop importunée, je vous souhaite une bonne journée. » La jeune femme hocha poliment la tête et se détourna alors, ne souhaitant pas embêter plus longtemps cette demoiselle. Elle semblait perdue, inconfortable et peut-être très timide. Elle n’allait pas la mettre dans l’embarras, surtout si elle s’était trompée de personne. Quel était donc l’intérêt ? O’chas sur ses pas, ils repartaient en direction inverse. Ils trouveraient bien de quoi s’occuper de toute façon.


Cachés dans les profondeurs de l'océan, on entend les murmures de la déesse. Seront-ils assez courageux pour la retrouver ? Qu'importe la noirceur entourant sa cachette ? Trouveront-ils la lumière, même au plus profond de l'obscurité ? — .
croire,
s'étouffer
se relever
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Sep - 16:30

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 63
Points rps : 122

Arrivée en Arenaria : 26/05/2017
Localisation : Probablement chez elle dans le quartier Valkoi

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


Lyra étant plongée dans ses pensées et ses interrogations, elle n'entendit pas vraiment, où bien elle n'y prêta pas attention, l'inconnue lui dire qu'elle croyait se souvenir d'elle. Un peu perdue et ses pensées ne la menant vers rien de précis, la jeune dryas reporta son attention sur la femme qui lui faisait face. Les mots que celle-ci prononça par la suite furent d'une grande aide pour Lyra car ils confirmèrent une idée qui lui était venue. Elles ne s'étaient potentiellement rencontrées qu'une seule fois, ce qui expliquait qu'elles aient du mal à bien se souvenir l'une de l'autre, à une occasion où Elisu n'était pas présente sinon cette dernière aurait salué la jeune femme comme elle l'aurait fait avec n'importe qu'elle connaissance. Lyra sortant rarement seule, il y avait très peu d'occasions où elles avaient pu se rencontrer. L'inconnue étant une seseli, il était possible qu'elle soit celle qui l'avait aidé quelques semaines auparavant. Cependant se baser sur ça était plutôt mince. Rien ne prouvait que l'inconnue soit cette seseli qui lui était venue en aide. C'est pourquoi le fait que l'inconnue dise qu'elle avait l'impression qu'elle était la jeune femme qu'elle avait aidé lors d'un malaise fut très utile à Lyra. Fiévreuse, elle s'était évanouie dans le quartier seseli le jour où elle cherchait de quoi préparer un cadeau pour l'anniversaire d'Elisu. Or la seseli avait aidé une dryas qui avait fait un malaise et semblait penser que c'était elle. Lyra étant malade ce jour-là, elle ne se souvenait pas de celle qui l'avait aidé, mais à priori cette dernière, elle, allait bien et avait plus de chance de se rappeler d'elle. Il était donc tout à fait possible que son intuition soit la bonne.
« Je me suis peut-être trompée. »
De cette phrase, Lyra, qui venait tout juste de faire potentiellement le lien entre l'inconnue et celle qui l'avait sauvé, ne comprit que le dernier mot. Un peu perplexe, elle réalisa alors que tandis qu'elle réfléchissait l'inconnue lui avait parlé et qu'elle n'avait pas tout suivit. Qu'avait donc pu dire l'inconnue? Et si elle se rendait compte qu'elle ne l'avait pas écouté et qu'elle le prenait mal ? A la timidité qui l'habitait vinrent se joindre la gêne et l'impression d'avoir mal agit sans le vouloir. Elle avait été tellement plongée dans ses pensées qu'on peut dire qu'elle avait été comme dans sa bulle et qu'elle avait un peu perdu contact avec le monde extérieur.
« J’espère ne pas vous avoir trop importunée, je vous souhaite une bonne journée. », dit l'inconnue en souriant avant de se détourner pour partir accompagnée de son propre félin.
Ayant toujours eu du mal avec les inconnus et n'ayant pas l'habitude de ce genre de discussion, Lyra ne sut pas tout de suite comment réagir. Que devait-elle faire ? Et si l'inconnue était vraiment celle qui l'avait aidé et que quelques minutes plus tôt elle souhaitait pouvoir remercier ? Elle ne pouvait pas la laisser partir comme ça. Elle devait la retenir. Comprenant sans doute les sentiments de sa protégée qu'elle n'avait cessé d'observer, Elisu rattrapa la seseli et le félin et se mit devant eux, comme pour les retenir. Très intimidée et encore un peu confuse, Lyra prit une grande respiration avant de les rejoindre et de dire d'une voix douce et timide :
« Excusez-moi. »
Elle attendit que la jeune femme se soit retournée vers elle pour continuer :
« Je...Je me suis effectivement sentie mal la dernière fois que je suis venue dans ce quartier... Si.. Si vous êtes bien... celle qui m'a aidé ce jour-là, je vous remercie. Si vous n'aviez pas été là, je me serais peut-être blessée dans ma chute, m'étant évanouie en plein vol. »
Lyra ignorait que si la seseli l'avait aidé, ce n'était cependant pas elle qui l'avait rattrapé en plein vol après que la fièvre ait eu raison d'elle. Son sauveur, celui qui avait empêché qu'elle soit blessée, n'était autre qu'Hauru Aurrianvel, l'ami de son frère Yuuto.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Oct - 13:46

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 311
Points rps : 288

Arrivée en Arenaria : 15/04/2017
Localisation : Sans doute dans le temple de Naoidhean.
Fonction/métier : Prêtresse du temple de Naoidhean à Ceti.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


Aider les autres faisait, d’une certaine manière, partie du quotidien de la seseli. Bien que simple prêtresse, elle appréciait d’aider et d’apporter son aide quand elle le pouvait. Au quotidien, son métier et sa fonction étaient d’aider les croyants à dessiner leur chemin dans leurs croyances. Tout en respectant leur vie, leur culture, la société dans laquelle ils s’étaient installés et la multiculturalité dont ils avaient pris l’habitude. Certes, ce n’était pas toujours évident, mais elle avait appris à le faire, comme on apprenait à peu près tout. Alors que la seseli et son compagnon se détournait de la scène – qu’auraient-ils pu faire aux côtés d’une inconnue qui ne se souvenaient pas d’eux ? – l’un des félins accompagnant la dryas vint se placer devant eux. L’animal n’était pas agressif et sa posture n’indiquait rien de dangereux, mais par prudence, O’yana s’arrêta. Que se passait-il ? Alors qu’elle allait questionner la supposée maîtresse des animaux, elle entendit une voix derrière elle. Celle de la jeune femme qu’elle avait questionné quelques minutes plus tôt. Se retournant, ses yeux se posèrent sur l’enfant qui – désormais – lui faisait face. « Il n’y a pas de mal. » Répondit courtoisement la prêtresse, pas du tout embarrassée par le comportement de cette dernière. « Je suis celle qui vous a aidé oui. » Elle fit mine de réfléchir un instant, ne comprenant pas très bien où voulait en venir son interlocutrice. « Vous vous êtes évanouie en vol ? » C’était quelque chose d’assez dangereux et – à ce qu’elle en savait – plutôt rare. Inquiétant sans doute. Si elle s’évanouissait alors qu’elle nageait dans les eaux de la capitale, autant dire qu’elle ne s’en remettrait sans doute jamais. « Je ne sais pas ce qu’il vous ai arrivé, mais j’étais en ville et un de vos amis vous a emmené dans ses bras. » Elle haussa les épaules. « Quand j’ai vu l’état dans lequel vous étiez, j’ai décidé de vous apporter mon aide. » Qu’aurait-elle pu faire d’autre de toute façon ? Elle n’allait pas laisser une inconnue, mal en point, dans une situation pareille. Elle l’avait donc aidé, comme elle aurait aidé n’importe qui d’autre. Il était hors de question qu’il arrive quoique ce soit à une jeune femme, malade. Certains n’auraient peut-être pas réagis de la sorte et sans doute qu’avec un newid elle aurait eu du mal, mais tout de même. Laisser des êtres sans défense souffrir n’était pas dans sa philosophie. Parfois, elle se demandait même si elle serait capable de laisser dans des ennuis son pire ennemi. Elle n’allait pas le laisser souffrir par plaisir non ? Et puis, il y avait une question plus épineuse, Naoidhean le permettait-elle ? Et ça, les interprétations de sa philosophie se contredisaient énormément à ce propos. Beaucoup trop même.


Cachés dans les profondeurs de l'océan, on entend les murmures de la déesse. Seront-ils assez courageux pour la retrouver ? Qu'importe la noirceur entourant sa cachette ? Trouveront-ils la lumière, même au plus profond de l'obscurité ? — .
croire,
s'étouffer
se relever
Revenir en haut Aller en bas

TU PEUX M'APPELER
Contenu sponsorisé
puisse le pacte te protéger







Revenir en haut Aller en bas
 

La seseli qui m'a aidé (O'yana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ceti :: Quartier Sininen-