La bienveillance d'une inconnue (Sylea Sil'afian)
EVENTS

- Meurtre au Marché des Cinq Royaumes, ici.

LES POSTES VACANTS

- Noble élémentaire de l'eau ◊ ici.
- Assassine pour le pacte ◊ ici.
- Dresseur de dragons ◊ ici.
- Dealeuse ◊ ici.
- Sor'cière aveugle ◊ ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Sor'cier de la Garde ◊ ici.
- Maître d'armes de la Garde ◊ ici.
- Le gros matou ◊ ici.
- L'apprentie prêtresse ◊ ici.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Arenaria !
Vous voilà désormais dans un univers aux larges possibilités, profitez de la diversité !

Les personnages inventés sont autorisés, n'hésitez pas à lire le guide du débutant, ou à poster dans l'atelier de création !

Partagez | 
 

 La bienveillance d'une inconnue (Sylea Sil'afian)



que la grandeur des cinq éclaire notre chemin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lun 3 Juil - 3:05

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 44
Points rps : 49

Arrivée en Arenaria : 26/05/2017
Localisation : Probablement chez elle dans le quartier Valkoi

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


Ceti, la ville aux mille visages. La ville où toutes les races d'Arenaria pouvaient vivre ensemble. La ville de l'union et de la diversité. Un quartier à lui seul représentait toute la diversité qu'il était possible de trouver à Ceti. Il s'agissait du quartier Qwyrdd, le quartier des newids, ces êtres qui pouvaient se transformer en un animal. Les rues de ce quartier étaient souvent bruyantes et pleines de vie. Tout d'abord parce que les newids aimaient faire la fête et que plusieurs rues de ce quartier semblaient dévolues à ce loisir. Mais aussi parce que le quartier newid était un de ceux où l'on trouvait le plus d'animaux. En marchant dans les rues, on pouvait voir des animaux de toutes sortes. On pouvait aussi bien assister à la rencontre et à la course poursuite d'un chat et d'un lièvre, que croiser une panthère ou un lion ou même voir passer un troupeau de chèvres, d'antilopes, de gazelles ou de girafes. Il était impossible de prévoir à l'avance toutes les découvertes que l'on ferait dans ce quartier, quels animaux on y croiserait. De plus, il y avait la possibilité qu'il ne s'agisse pas de simples animaux, mais de newids transformés.

Pour illustrer ce propos, je vais vous raconter une histoire qui se passa dans ce fameux quartier newid lors d'une après-midi de juillet. Le soleil brillait dans le ciel, où il n'y avait presque aucun nuage. Au début de l'après-midi, alors que le ciel était moins dégagé, il y avait eu un peu de vent et la température avait été plutôt agréable, mais au fil des heures cela avait changé et cela s'était réchauffé. Plusieurs animaux, et même certains habitants, cherchaient des coins d'ombre pour se rafraîchir ou un endroit où se désaltérer. D'autres vaquaient à leurs occupations malgré la chaleur ambiante. Dans une rue animée, un groupe de quatre « personnes » se promenait tranquillement. Celle qui semblait être la plus âgée du groupe était d'une jeune femme brune d'une trentaine d'années qui mesurait entre 1m65 et 1m70. Ses cheveux châtains descendaient en de belles boucles jusqu'au niveau de ses omoplates et ses yeux en amande étaient dorés, ce qui montrait sa nature de newid. Elle était vêtue d'une robe vert foncé et tenait un panier dans une main et un paquet dans l'autre. Le nom de cette newid était Elisu Hunlura. A ses côtés se tenait une jeune fille plus petite et plus jeune. Elle était menue et mesurait 1m50. Elle avait un visage fin, un regard doux couleur noisette et une longue chevelure blonde et bouclée lui arrivant dans le bas du dos. Même si les rayons du soleil lui avait donné quelques couleurs, son visage assez pâle montrait la fragilité de cette jeune fille à la santé délicate. Elle portait une robe bleu clair, avec des papillons brodés dessus, et avait un ruban de la même couleur dans les cheveux. Une paire d'ailes douces et soyeuses et aux teintes dorées ornait son dos, finissant de compléter le tableau de cette jeune dryas s'appelant Lyra Falriel. Elisu était la gouvernante de Lyra et prenait soin d'elle depuis qu'elle était toute petite. Cette après-midi là, elles semblaient être accompagnées de deux animaux. En effet, Lyra tenait un adorable petit panda roux dans ses bras et, juste à côté d'elle, marchait d'un pas souple une femelle guépard. En réalité, il ne s'agissait pas d'animaux, mais de deux newid, plus précisément des petites sœurs d'Elisu, deux jumelles s'appelant Nyla et Elfaru. Les deux jeunes filles étaient amies avec Lyra depuis plusieurs années.

Plus tôt dans l'après-midi, Lyra et Elisu avait quitté la demeure des Falriel et le céleste quartier Valkoi, pour aller dans le quartier newid et rendre visite à la famille d'Elisu. Ses parents étaient absents, mais ses sœurs, elles, étaient bien là. Elles avaient passé du temps ensemble à discuter, autour d'un verre de jus de fruits frais et de petits gâteaux, de ce qui s'était passé pour elles durant les derniers jours et des projets prévus pour l'après-midi. Elfaru et Nyla avaient émis le souhait d'accompagner leur sœur et leur chère amie dans leur promenade et leurs emplettes et leur vœu avait été exaucé. Elles auraient pu sortir sous forme humaine, mais elles préférèrent le faire sous forme animale. Aucune d'entre elles n'avait encore décidé quelle serait sa forme animale fixe. Or l'échéance approchait. C'est pourquoi elles profitaient de la moindre occasion pour se transformer en différents animaux et voir ainsi la forme qu'elles préféraient. Elfaru, qui était plus douce et plus discrète que sa sœur, avait pris la forme d'un animal arboricole, un adorable petit panda roux, tandis que Nyla, plus vive et extravertie, s'était changé en guépard. Le petit groupe avait quitté la maison et marché de rue en rue à travers le quartier newid, tout en s'arrêtant parfois dans certains magasins quand Elisu avait des achats à y faire. Elles avançaient vraiment tranquillement, sans se presser, afin de ménager Lyra et sa santé fragile. Après plusieurs heures de promenade et d'emplettes, elle atteignirent le dernier magasin où Elisu devait faire des achats. A cette heure de l'après-midi, il était bondé. Il serait difficile à tout le petit groupe d'y pénétrer, d'autant plus que le magasin n'était pas très grand. Ne voulant pas imposer une promiscuité avec des inconnus à sa petite protégée et souhaitant que celle-ci se repose, elle lui conseilla d'aller l'attendre avec ses sœurs dans le petit parc en face du magasin. Comme il n'y avait pas l'air d'y avoir grand monde, juste des femmes avec leurs enfants ou des couples de personnes âgées, Lyra y serait tranquille. Et puis Elfaru et Nyla seraient là pour veiller sur elle. Elisu entra donc dans le magasin et Lyra se dirigea, toujours avec Elfaru en panda dans les bras et suivie de Nyla en guépard, vers le parc. Elle regarda à droit et à gauche avant de traverser la rue, après le passage d'un troupeau de moutons. Alors qu'elle atteignait l'autre côté de la rue et l'entrée du parc, elle fut prise d'un vertige et sa vue se troubla. Elle porta une main à sa tête et s'arrêta un instant. Se rendant compte que quelque chose n'allait pas, le panda et le guépard levèrent la tête vers elle inquiets. Sentant que ses amies se faisaient du souci pour elle, Lyra leur sourit et caressa la tête de chacune d'elles pour les rassurer. C'est alors qu'elle entendit une voix.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Juil - 11:15

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 635
Points rps : 332

Arrivée en Arenaria : 20/08/2015
Localisation : Quelque part à Ceti, entrain de patrouiller. Où à la caserne, en train de s'entraîner.
Fonction/métier : Garde de Ceti et un jour chevaucheuse de dragons.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Une dague, un plan de la ville, une pierre de chez elle et un morceau de miroir brisé.
COMPÉTENCES:


Habituée à devoir patrouiller quotidiennement, qu’il pleuve ou qu’il vente, qu’il neige ou, comme cette journée-là qu’il fasse une chaleur étouffante, Sylea ne se plaignait pas de ses conditions de travail. Bien au contraire, elle était au grand air, profitant de la ville de Ceti et n’était pas obligée de rester derrière un bureau. C’était très plaisant.
Cette fois-ci, elle devait patrouiller au sein du quartier newid, elle y allait donc accompagnée d’un newid. Ce dernier, par souci de commodité resta sous sa forme animale, qui n’était autre qu’un aigle. Il s’envola dans les airs, prenant de l’avance sur la jeune femme et revenant parfois se poser sur son épaule gauche, elle-même protégée par un large morceau de cuir. Sylea n’ayant – très clairement – pas envie d’avoir des serres plantées dans son épaule. Comme toujours, elle portait son uniforme doré, bien qu’il lui tienne extrêmement chaud par les chaleurs actuelles et dans son dos, elle avait ses deux épées, croisées l’une sur l’autre. Son écusson sur son poitrail, rappelait à tous son statut, comme si son armure ne suffisait pas. Bien que légère, cette dernière était malgré tout de trop. A vrai dire, la jeune femme ne s’habituait pas réellement aux chaleurs du quartier newid. Ce n’était pas propre à toutes les saisons, étant donné qu’ils étaient légèrement déphasés par rapport au centre – neutre, de la ville, mais quand ça arrivait, elle ne tolérait que difficilement ces chaleurs. Eridani n’était pas une contrée très chaude, malgré la présence de volcans – aussi surprenant que ça puisse paraître.

Sa démarche, saccadée, propre à son rang, lui permettait de marcher tranquillement, tout en lui laissant le temps de regarder la foule, le quartier et le nombre incroyables de passants qui surgissaient partout. Les animaux, multiples, occupaient la majorité du quartier et, parfois, elle croisait des newid sous forme animale – repérables à leurs yeux dorés. Les premières patrouilles qu’elle avait fait dans ce quartier lui avaient semblées très étranges, sans doute lié à la surprésence d’animaux, chose qui n’était pas des plus habituelles. Avec le temps, elle s’était faite à la présence de ces derniers, même s’il s’agissait parfois d’animaux totalement incongrus, voir de créatures assez impressionnantes. Après tout, croiser un éléphant ou un griffon, ce n’était pas toujours rassurant. Au début, elle était toujours sur ses gardes, se méfiant de chaque animal, craignant les bagarres ou les crocs acérés d’un prédateur. Puis, avec l’habitude et les témoignages des gardes newid, elle s’était faite une raison, se détendant lors de ses passages dans le quartier le plus sauvage de la Capitale. Certes, ce n’était pas toujours rassurant, mais on finissait toujours par se faire au bruit et aux animaux. Il suffisait juste de se donner le temps. Alors qu’elle réfléchissait à tout ça, ses yeux continuaient de balayer la foule, en quête d’un événement quelconque ou d’une menace. Ils remarquèrent le vacillement d’une dryas. Inquiète, Sylea changea de direction, se dirigea vers la demoiselle. Elle semblait jeune, seule – malgré la présence des deux animaux, et n’avait pas une très bonne tête. « Ma Dame ? » Demanda Sylea, s’avançant prudemment vers cette dernière. « Est-ce que tout va bien ? » Se permit-elle de lui demander. Certes, ça pouvait être simplement dû à la chaleur ambiante, mais elle craignait une maladie, ou une agression quelconque. Tout était possible, son expérience le lui avait déjà prouvé.


dans ses veines coule le feu du dragon, la rage de la bête, la sagesse de ses ancêtres et le froid de la pierre. Fière de ses origines, elle démontrera sa force et chevauchera le vent. — .
une femme
n'est pas
faible.
Revenir en haut Aller en bas
 

La bienveillance d'une inconnue (Sylea Sil'afian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ceti :: Quartier Qwyrdd-