Le squatteur du dimanche [ft Nathanaël]
EVENTS

- Meurtre au Marché des Cinq Royaumes, ici.

LES POSTES VACANTS

- Noble élémentaire de l'eau ◊ ici.
- Assassine pour le pacte ◊ ici.
- Dresseur de dragons ◊ ici.
- Dealeuse ◊ ici.
- Sor'cière aveugle ◊ ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Sor'cier de la Garde ◊ ici.
- Maître d'armes de la Garde ◊ ici.
- Le gros matou ◊ ici.
- L'apprentie prêtresse ◊ ici.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Arenaria !
Vous voilà désormais dans un univers aux larges possibilités, profitez de la diversité !

Les personnages inventés sont autorisés, n'hésitez pas à lire le guide du débutant, ou à poster dans l'atelier de création !

Partagez | 
 

 Le squatteur du dimanche [ft Nathanaël]



que la grandeur des cinq éclaire notre chemin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lun 21 Aoû - 22:31

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 90
Points rps : 205

Arrivée en Arenaria : 02/08/2017
Localisation : Probablement derrière toi
Fonction/métier : Officiellement, aucun. Officieusement, tueur.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Une dague tranchante, un masque de médecin de la peste, des gants et une cape noire.
COMPÉTENCES:


-
     Depuis plusieurs jours, Wei ne se sentait pas très en forme. Il couvrait probablement un sale truc, sans savoir quoi exactement. Le brun refusait d'aller voir un médecin pour si peu. Ce type lui ferait certainement la morale sur sa mauvaise habitude de fumer, sur ses soirées trop alcoolisées et tout le bazar habituel. Non merci, ce discours résonnait déjà dans sa tête. Ce qui ne l'arrêtait pas pour autant. À force de vivre dans ces conditions actuelles, attraper une saloperie n'était en rien étonnant. Il n'en avait ni parlé à Mama, ni à Maxwell. Pour la première, tant qu'il ne se trouvait pas aux portes de la mort, il pouvait continuer ses missions. Et il ne voulait pas avoir le deuxième dans les pattes ou au chevet de son lit. Ce n'était pas la première fois qu'il tombait malade. Mais voir ses capacités diminuer à cause de cela ne lui plaisaient pas. De base, rien ou presque ne lui plaisait de toute manière. Cependant, là c'était encore pire. Des brasiers qui lui remontaient jusqu'au coude, il pouvait à peine tenir quelques secondes une pauvre flammèche sur un doigt sans être déjà épuisé. Pour ne pas arranger les choses, il n'arrivait pas à réchauffer le froid intérieur qui le rongeait. Même enroulé dans plusieurs couches de couverture, rien n'y faisait. Les bains publics du centre-ville se trouvaient être une bonne solution, certes, mais à court terme. Le jeune homme ne pouvait passer sa vie là-bas. Sitôt l'eau quittée, les problèmes revenaient.

     Lorsque le sor'cier put faire autre chose que de rester vautré dans son lit, le cerveau à moitié éteint, il s'habilla pour rejoindre les hauts quartiers. Un air moins pollué, ne serait-ce que pour deux ou trois heures ne pouvait lui faire du mal. Trouver un coin pour se réchauffer serait un plus. Il fallait qu'il reprenne des forces rapidement s'il ne voulait pas que sa vie se finisse mal. On ne pouvait pas dire que le junkie était bien aimé des quartiers pauvres. À cause de son tempérament trop belliqueux pour certains, de son je-m'en-foutisme total sur ce que lui disaient les autres, il ne devait sa survie que grâce aux entraînements de sa sor'cière et sa magie développée. Alors si certains de ses détraqueurs apprenaient qu'il n'arriverait même pas à lever la main pour se défendre en cas d'agression, il risquait de passer un mauvais quart d'heure dans un cul-de-sac souillé de fluides dont il ne voulait connaître la provenance. Il jeta un regard à son reflet avant de partir. Un teint cadavérique, rehaussé par le sombre de ce qui lui servait de tignasse et de ses iris brunes, sans parler de ses cernes à faire pâlir les insomniaques. Le jeune homme ferait peur à n'importe qui avec cette tête de déterré.
  Après un léger repas acheté sur la grande place pour se mettre quelque chose dans l'estomac, il erra sans réel but dans les rues de la capitale. Toutefois, même au plein soleil dans ses vêtements sombres, son corps restait gelé.

     Les chants du métal frappé attirèrent son attention. Le brun tourna la tête vers les forges. Quoi de mieux que le feu lui-même pour se réchauffer ? Discrètement, il se glissa entre les bâtiments. Tel un loup qui rôde autour d'un troupeau de moutons, il chercha une porte entrouverte par laquelle se glisser. Le pyromane jeta un oeil par les entrebâillements pour savoir si elles étaient occupées. L'une d'elles sembla vide. Il entra sans un bruit, s'assura que personne ne se trouvait ici. La température indiquait que son propriétaire s'était absenté il y a peu. Il s'assit dans un coin, replia ses jambes contre son torse. La douce chaleur du mur contre lequel il s'était installé lui fit du bien. Wei n'aurait qu'à décamper en entendant le forgeron revenir. Aujourd'hui, il ne voulait pas se battre. Il ne voulait même pas lever le ton si la personne qui travaillait ici lui reprochait d'empiéter sur sa propriété. Les avant-bras croisés sur les genoux, le front calé contre ces derniers, l'élémentaire ne se reposerait que cinq petites minutes. Juste... cinq minutes... Affaibli par la maladie, bercé par les crépitements du feu encore vif, ce qu'il pensa être un peu de repos se transforma en véritable sieste. Oubliant le danger que son intrusion pouvait provoquer, le jeune homme s'était purement et simplement assoupi dans un coin.

Codage par Libella sur Graphiorum


You're gonna have a bad time, Invité.


You gave me advice,
I chose genocide,
but i know to make it right.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Aoû - 16:09

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 78
Points rps : 194

Arrivée en Arenaria : 11/08/2017
Localisation : Ceti
Fonction/métier : Forgeron

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: une épée courte à la ceinture, une canne épée, une veste en cuir élimée, une bague en or ornée d'une pierre bleue en pendentif autour du cou. Un dragon noir à l'aile gauche arrachée.
COMPÉTENCES:


le squatteur du dimanche
Nath & Wei

Faire des courses, des fois c'est la seule chose à faire de la journée. Parce qu'il faut bien manger, même si j'ai davantage un appétit de moineau qu'une faim de loup. Seulement, j'ai un colocataire qui mange pour dix. Celui sur lequel je suis présentement perché d'ailleurs. Enfin, il a une utilité de la plus grande importance en ce moment précis. Un, il m'évite de "trainer la patte", comme dirai Céli, à travers la moitié de la ville. Deux, il m'évite de porter mes derniers achats, rangés dans les sacoches pendant de chaque coté de ses flancs. Oh non, il n'a pas pour habitude de me servir d'animal de bât. Seulement, il a su comprendre que s'il voulait que je le fournisse en nourriture, il valait mieux qu'il offre son aide pour le ravitaillement, sinon je ne prend que ma part à moi et lui se débrouille.

Une dernière halte chez un fournisseur de ma connaissance pour refaire un peu mon stock de métal, qui a tendance à partir comme neige au soleil en ce moment, et nous sommes sur le chemin du retour, les fontes de Draekos bien plus remplies qu'au départ et mon porte-monnaie bien plus vide. L'inconvénient d'un dragon cloué au sol? L'incapacité qu'il a de chasser pour nous assurer une fin de mois correcte. Ah, et sa mauvaise humeur chaque fois qu'il voit l'un des siens nous passer au dessus de la tête. C'est pas comme si c'était moi qui avait causé cet état, franchement. D'ailleurs, je n'ai honnêtement aucune idée de ce qui a causé la perte de son aile gauche. J'ai toujours eu trop de respect pour la douleur du dragon pour oser lui poser la question. Même si lui, en retour, n'a pas manqué de me demander dans quel piège à ours j'avais fourré la jambe pour me retrouver dans cet état. Et de continuer par "ah bon, parce qu'il y a eu des gens assez cinglés pour t'envoyer toi à la bataille?". Connard. Y a pas d'autre mot parfois. Je l'aime bien, ce vieil imbécile, mais des fois, il a un franc-parler qui dépasse de loin le mien. Et sa façon de se croire si supérieur qu'il en vient à dénigrer toute forme de vie "inférieure" à la sienne... je lui rappellerai que sans moi, il se serait probablement laisser crever dans le désert, donc... sans commentaire!

Arrivé devant chez moi, je me rend rapidement compte que j'ai de la visite. Comme un sixième sens perfectionné au fil des ann... bon ok, Draekos a le nez bien plus fin que moi. Je descends du dos de mon compagnon de route et attrape la canne que j'ai glissé dans l'une de mes fontes avant de me diriger vers la forge, laissant le dragon rentrer par "l'entrée des artistes", ou plutôt la seule porte de la maison par laquelle il peut entrer, vu son gabarit. Et encore, il serait presque petit, pour un dragon. 2m50 au garrot, on a vu pire. Mais pour un adepte du vertige tel que moi, c'est déjà bien suffisant une fois qu'on est perché là-haut. Bon, bref, mon visiteur. Que je pense déjà connaître d'ailleurs. Pourquoi? Parce qu'il n'y a qu'une personne pour venir squatter chez moi quand je n'y suis pas, et que Draekos déteste suffisamment ce Newid pour siffler en devinant sa présence. Vous savez, un de ces sifflements qui vous promettent qu'un crachat ne va pas tarder. Je m'appuie donc sur ma canne pour passer la porte close de la pièce, m'attendant à y trouver le cabot habituel.

"Tu sais Céli, un jour, Draekos va te bouff... Ah ben tiens, non, T'es pas franchement un Newid toi."

Un feugh ou je m'y connais pas. Y a long que je n'ai pas vu l'un des miens venir par ici. Peut-être parce qu'on ne sait jamais, le handicap gagné à la bataille, ça peut être contagieux.  Enfin, sans doute que la folie de préférer le déshonneur de l'exil au sacrifice, ça, ça l'est. Rien à faire, je vis très bien sans croiser les miens. Enfin, cui là il a quand même pas l'air au top de sa forme. Ce qui me l'indique? Je sais pas, le fait qu'il dorme à même le sol, collé contre mon four? Je bataille pour faire obéir ma jambe lésée alors que je m'agenouille face à lui, l'observant brièvement avant d'utiliser le bout de ma canne pour le titiller un peu. On sait jamais qu'il mordrait!

"Hé gamin. Faudrait t'être se lever maintenant."

Dites, si il crève chez moi, je ne suis pas responsable!


Made by Neon Demon



     
Let me see the future
Mon passé est la croix que j'ai à porter. Pour le reste, je regarde vers le futur.
ft Wei - ft Max - ft Danak - mission
Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Aoû - 22:17

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 90
Points rps : 205

Arrivée en Arenaria : 02/08/2017
Localisation : Probablement derrière toi
Fonction/métier : Officiellement, aucun. Officieusement, tueur.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Une dague tranchante, un masque de médecin de la peste, des gants et une cape noire.
COMPÉTENCES:


-
     Wei ne savait pas depuis combien de temps il était posté ici. Il n'avait pas de montre à son poignet et relever la tête pour voir où se trouvait le soleil dans le ciel lui demanderait un effort supplémentaire inutile. Le propriétaire n'était toujours pas revenu, autant gratter des minutes supplémentaires. Le sor'cier était certain d'une chose : le froid ne l'ennuyait plus. Si personne ne venait le déranger, il pourrait sans problème rester encore un moment. Il quitta le sommeil doucement. Sans bouger ni ouvrir les yeux, il remonta dans la somnolence. Comme si un pressentiment le poussait à se réveiller plus vite que prévu.
  Le brun entendit vaguement quelqu'un parler, sans comprendre ce qu'il disait. Était-ce réel, ou son esprit lui jouait des tours ? Quelquefois il se le demandait. Ce ne serait pas la première fois qu'une personne parlait à côté de lui, alors qu'il se trouvait seul dans sa chambre. Même s'il n'osait l'avouer par fierté, ça lui faisait peur. Cependant, son corps refusait de bouger. Vraie voix ou hallucination, il ne voulait pas se décoller de ce mur si chaud. Le Feugh ne le pouvait pas. Dans un état de demi-éveil, il sentit un truc le toucher. Par réflexe, il repoussa l'objet, tenta d'embraser son avant-bras pour se protéger et parer une éventuelle attaque. Mais là encore, rien. Sa magie refusait d'obéir. Pas même une petite flamme. Il releva enfin la tête lentement, les yeux pas vraiment en face des trous. Il mit du temps à comprendre que le propriétaire de cette forge était revenu et que c'était lui qui le tapotait de sa canne. Une fois son cerveau un peu plus allumé, il sursauta et tenta de se relever.

« Pardon, je m'en vais... »

     En vain. Même en s'appuyant contre la paroi, ses membres engourdis par sa mauvaise posture ne répondirent pas. Il lui faudrait du temps pour décamper du lieu. Temps que cet inconnu n'a probablement pas. Le jeune homme se laissa glisser jusqu'à se rasseoir par terre. Cela ne lui ressemblait pas de se montrer aussi faible devant un inconnu, et encore moins un autre Feugh. Avait-il vraiment le choix ? Non. Une soudaine envie de pleurer le prit. C'était ridicule, il ne devait pas se mettre dans des états pareils. Il n'y pouvait rien, il ne comprenait pas pourquoi il avait tant de mal à gérer ses émotions par moments. Avant qu'une crise de larmes ne fasse son apparition, il se calma et regarda l'homme agenouillé en face de lui.

« N'appelez pas la garde s'il vous plaît... »

     Le pyromane ne voulait pas qu'on l'embarque encore une fois. Il n'aurait pas la force de lutter contre ces clowns en armure. Le junkie en avait assez fait ces derniers temps, mieux fallait qu'il soit discret dans les beaux quartiers. Raser les murs et emprunter les ruelles peu fréquentées. Finalement piquer un somme dans un endroit pareil ne fut peut-être pas une si bonne idée que cela. Comme d'habitude : agir avant de réfléchir. Bien qu'au niveau température, il se sentît mieux, le reste se retrouvait endolori et son moral prêt à craquer d'un moment à l'autre. Bon pour les courbatures et à déprimer ce soir sans raison. Le malade se redressa une nouvelle fois. Il arriva à tenir sur ses jambes, s'aida des murs pour prendre le chemin de la sortie. Ou pas. Un vertige l'arrêta dans sa progression. Il s'adossa contre un mur, pas loin de l'évanouissement. Finalement, il aurait dû rester dans son appartement dès le départ.

Codage par Libella sur Graphiorum


You're gonna have a bad time, Invité.


You gave me advice,
I chose genocide,
but i know to make it right.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 26 Aoû - 11:44

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 78
Points rps : 194

Arrivée en Arenaria : 11/08/2017
Localisation : Ceti
Fonction/métier : Forgeron

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: une épée courte à la ceinture, une canne épée, une veste en cuir élimée, une bague en or ornée d'une pierre bleue en pendentif autour du cou. Un dragon noir à l'aile gauche arrachée.
COMPÉTENCES:


le squatteur du dimanche
Nath & Wei

Un gamin affolé, rien de plus. Affolé et apparemment épuisé, vu qu'il a l'air encore moins rapide que moi pour se relever. Et quand il s'agit de se relever, on ne peut pas dire que j'ai le prix de la rapidité.
Je ne compte pas le brusquer et le laisse donc croire qu'il est en état de s'en aller, alors que le mur ne semble pas suffisant pour le tenir debout. J'ai pas besoin de courir pour le retenir ici, j'ai juste un truc bien à moi.

"Draekos."

Presque un murmure, mais suffisant pour les oreilles fines de mon compagnon de chambrée, qui passe bientôt la tête par la porte de la forge restée ouverte. Juste de quoi empêcher toute sortie de ce coté là. Non pas que je compte le garder prisonnier en punition de sa présence ici. Il n'est juste absolument pas en état de rentrer chez lui, où que cela soit. Mais il est têtu.  Il n'y a qu'à voir la façon avec laquelle il s'obstine à sortir alors qu'il ne tient pas sur ses jambes. Pour ma part, je me relève doucement, stabilisant l'appui de ma canne et surtout de ma jambe avant de me redresser. Vu le nombre de fois où j'ai pu m'étaler en beauté à ce genre d'exercice, je préfère faire gaffe. Enfin debout, je m'avance jusque là où il s'est laissé glissé le long du mur, laissant glisser ma main gauche sur le nez écailleux du dragon avant de revenir au jeune homme.

"Si j'appelais la milice à chaque fois qu'on vient squatter ici, ils feraient mieux d'installer leur QG chez moi. Désolé si j'te vexe, mais t'as pas l'air bien dangereux, alors on a mieux à faire."

C'est vrai quoi. Quand ce n'est pas le chien Newid que je retrouve sur le tapis du "salon", c'est le corbeau peut-être ou peut-être pas Newid qui se perche sur la poutre de la forge en se contentant de me regarder travailler. J'vous jures, son regard fixe sur vous comme ça, c'est glauque. Ah si aussi, dans le genre squatteur, y a bien entendu Draekos. Mais pour le virer, cui-là, c'est peine perdue!
Je lui tends la main pour l'aider à se relever, en espérant qu'il ne soit pas assez lourd pour me faire basculer avec lui.

"Lui c'est Draekos. Cherche pas, il te laissera pas partir tant que j'en aurai pas décidé. Alors tu vas v'nir avec moi. T'as b'soin de manger un truc et... Draekos, rallume un peu la fournaise, il caille ici!"

Bah oui, quoi? J'comprend qu'il soit gelé le petit... Donc bon, mon dragon n'est peut-être pas de ceux qui crachent des flammes, mais remettre un peu de venin combustible sur des braises encore chaudes, ça devrait relancer le feu. J'm'embête pas de source d'alimentation générale qui capote tous les 6 du mois. Du venin, une étincelle, et pouf, ça démarre!

"T'es quand même un phénomène. Moi-même, je transpirerai si mes écailles en étaient capables."

Si il le dit. Moi, j'ai froid, et je ne suis apparemment pas le seul. Bon, porte toi un peu, j'ai pas la capacité de nous soutenir tous les deux!

Made by Neon Demon



     
Let me see the future
Mon passé est la croix que j'ai à porter. Pour le reste, je regarde vers le futur.
ft Wei - ft Max - ft Danak - mission
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Aoû - 3:21

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 90
Points rps : 205

Arrivée en Arenaria : 02/08/2017
Localisation : Probablement derrière toi
Fonction/métier : Officiellement, aucun. Officieusement, tueur.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Une dague tranchante, un masque de médecin de la peste, des gants et une cape noire.
COMPÉTENCES:


-
     En relevant la tête, l'esprit dans les vaps, Wei remarqua enfin le dragon. Ou plutôt la tête de dragon bloquant le seul passage disponible. Mais il n'était pas en état de dire ou de faire quoi que ce soit. Alors le jeune homme se laissa glisser une nouvelle fois contre le mur. Très peu de ces créatures se perdaient dans les bas-fonds. De temps en temps, l'une d'elles volait au-dessus des immeubles branlants, probablement pour de la surveillance. Comme si cela dissuadait les faiseurs de troubles, qui n'avaient qu'à attendre que la bête s'éloigne pour reprendre leurs activités peu légales. Et pour être honnête, le pyromane ne faisait pas plus attention que ça à ces bestioles aériennes lorsqu'il remontait dans la capitale.

     Mais il fallait avouer qu'avoir un dragon, cela avait tout de même une certaine classe. Pourquoi ne pas songer à voler un oeuf un de ces jours ? Oui, parfois des idées bizarres lui traversaient l'esprit. Pour le coup, le sor'cier mettrait cela sur le compte de la fièvre. Et puis, entre Maxwell qui se ferait bouffer un bras pour avoir approché l'animal légendaire de trop près et Mama qui ne risquait pas de voir d'un bon oeil un truc aussi grand se balader avec lui, l'idée ne semblait pas si bonne qu'elle en avait l'air, finalement. Sinon, il adoptait un rat. Au moins, ça tenait dans une manche et ce n'était pas difficile à vivre. Quoique ceux qu'il croisait dans les rues malfamées pesaient probablement une dizaine de kilogrammes et mesuraient un mètre, queue non comprise. Le junkie regrettait presque le cafard qui avait partagé son appartement pendant un moment. En tout cas, on ne pouvait pas dire que sa santé actuelle lui gardait les pieds sur terre.

     À vouloir sortir à tout prix, l'élémentaire puisait dans ses dernières réserves d'énergie. Il se battait pour rester conscient, se rattrapait aux paroles du forgeron pour ne pas tomber dans les pommes. Il accepta son aide et prit sa main. Se tenant une nouvelle fois au mur, il arriva à se remettre debout. Il ne releva même pas sa remarque sur sa non-dangerosité. Parce que pour le coup, c'était vrai. Il n'avait pas assez de force pour se montrer désagréable. Un tas de blob sans consistance. D'ailleurs, aujourd'hui, le brun ne voulait pas laisser la colère prendre le dessus. C'était comme si elle avait disparu de son corps par magie. Il se concentra pour tenir sur ses jambes le temps du déplacement. Avec sa canne, le pauvre Feugh qui l'aidait ne pourrait pas traîner sa carcasse sur plusieurs mètres. Ça l'ennuyait beaucoup de dépendre de quelqu'un. Non seulement cela montrait une certaine faiblesse, mais en plus il aura une dette envers lui désormais. Au moins, le tueur à gages pouvait être soulagé, malgré son intrusion, aucun garde ne viendra le déloger. Enfin. Il pouvait s'estimer heureux qu'un inconnu l'aide sans se poser la moindre question. Il venait à se demander pourquoi quelqu'un se montrait si gentil avec lui. Parce qu'on ne pouvait pas dire que le sor'cier se comportait avec diplomatie envers les autres.

« Merci... de votre aide... » arriva à souffler Wei.

Codage par Libella sur Graphiorum


You're gonna have a bad time, Invité.


You gave me advice,
I chose genocide,
but i know to make it right.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Aoû - 17:48

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 78
Points rps : 194

Arrivée en Arenaria : 11/08/2017
Localisation : Ceti
Fonction/métier : Forgeron

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: une épée courte à la ceinture, une canne épée, une veste en cuir élimée, une bague en or ornée d'une pierre bleue en pendentif autour du cou. Un dragon noir à l'aile gauche arrachée.
COMPÉTENCES:


le squatteur du dimanche
Nath & Wei

Je traine le gosse derrière moi jusque dans la pièce principale de la maison, avant de l'installer dans un fauteuil. Une chaise à la table serait surement plus pratique pour manger, mais je me demande si il ne vas pas en tomber, de la chaise. Au moins dans le fauteuil, il est calé.
Je me dirige ensuite vers le coin cuisine où je lui trouve de quoi manger. Une tranche de viande, des patates, rien d'exceptionnel mais de quoi coller au corps. De quoi m'offrir un grondement de Draekos, qui n'apprécie pas de devoir partager la nourriture.

"Oh ça va! C'est encore moi qui paye aux dernières nouvelles!"

Je ramène l'assiette et des couverts au jeune homme avant de retourner sur mes pas pour lui trouver un verre d'eau. La joie de ne pouvoir compter que sur une seule main libre lorsque je marche.

"Tiens, manges ce que tu veux. Y en a d'autre. C'est pas un repas de roi, mais t'as pas l'air d'un de ces princes qui ne mangent que du faisan."

Pour ma part, je vais m'asseoir sur une chaise proche, passant ma main sur ma jambe lésée après l'avoir placée de façon à ne pas ressentir ces crampes qui me prennent parfois. Quand à Draekos? Il a déjà fait le tour pour rentrer "chez lui" et passer la tête par la porte entre sa tanière et mon habitation. A savoir s'il agit par inquiétude pour moi ou par curiosité... ok, assurément de la curiosité. Draekos se soucier de moi? un rêve illusoire! En attendant, le feu de la forge crépitant dans la pièce voisine se reflète sur ses écailles noires et accentue encore davantage le feu doré de ses yeux.

Made by Neon Demon



     
Let me see the future
Mon passé est la croix que j'ai à porter. Pour le reste, je regarde vers le futur.
ft Wei - ft Max - ft Danak - mission
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Sep - 23:33

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 90
Points rps : 205

Arrivée en Arenaria : 02/08/2017
Localisation : Probablement derrière toi
Fonction/métier : Officiellement, aucun. Officieusement, tueur.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Une dague tranchante, un masque de médecin de la peste, des gants et une cape noire.
COMPÉTENCES:


-
     Wei tenta de rester sur ses jambes le temps du trajet. Trajet qui lui parut interminable, alors que quelques mètres seulement séparaient les différentes pièces. Il s'installa dans le fauteuil et laissa son hôte s'éloigner. Il regarda les lieux pour rester conscient, mais son esprit se brouillait trop pour mémoriser les détails. Le jeune homme passa une main sur son visage. Ça n'allait vraiment pas. Il n'aurait pas dû dormir ici.

     Effectivement, le brun était loin de manger comme un roi à chaque repas. Le Feugh ne savait même pas quel goût un faisan avait. Il chopait plus facilement des volailles classiques sur les marchés. Tant que c'était comestible, que ça ne puait pas et ne bougeait pas tout seul, cela lui convenait. Là où il habitait, mieux valait ne pas faire la fine bouche. Et au pire un coup de couteau pour retirer la partie pourrie et faire chauffer -pour ne pas dire carboniser- la nourriture restante pour la stériliser. Au moins un avantage à maîtriser le feu. Le sor'cier le remercia et commença à manger. Très basique, pas pas mauvais du tout. C'était tout de même plus frais que ce qu'il conservait chez lui. Et si le dragon grognait pour cela, il irait racheter la même quantité de nourriture. Le junkie troquerait un paquet de cigarettes contre du ravitaillement, pour une fois. Il jeta d'ailleurs un regard à la créature. Une sacrée bestiole, dont il ne comprenait pas un mot. N'ayant jamais vraiment côtoyé de dragon, il n'avait pas pu apprendre leur langage. Mama avait bien essayé, mais hormis quelques syllabes tout au plus -et quand il parlait de manière audible seulement-, le pyromane restait perdu. Cependant, à choisir entre ne pas être jeté dans un volcan et ne pas parler une langue dont il pouvait se passer en grande partie, devait-il vraiment se poser la question ? Pas vraiment. Tant pis pour ce détail.

     S'il savait ce qu'il était réellement, lui ouvrirait-il aussi facilement la porte ? Wei en doutait. Pour le moment, il se contenta du repas offert et de la gentillesse du Feugh. Sa dague le gêna. Lui qui pourtant ne faisait confiance à personne, et encore moins laissait son arme à la vue de tous, le brun la sortit de son fourreau et la posa sur ses genoux. Elle brillait comme au premier jour. Un des rares cadeaux de sa sor'cière, et sans hésitation le plus précieux.

« J'vous rembourserai... » lâcha-t-il entre deux bouchées.

Codage par Libella sur Graphiorum


You're gonna have a bad time, Invité.


You gave me advice,
I chose genocide,
but i know to make it right.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Sep - 10:15

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 78
Points rps : 194

Arrivée en Arenaria : 11/08/2017
Localisation : Ceti
Fonction/métier : Forgeron

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: une épée courte à la ceinture, une canne épée, une veste en cuir élimée, une bague en or ornée d'une pierre bleue en pendentif autour du cou. Un dragon noir à l'aile gauche arrachée.
COMPÉTENCES:


le squatteur du dimanche
Nath & Wei

Je regarde le jeune homme manger comme s'il n'avait pas mangé depuis dix ans sous le regard de braise de mon dragon, occupé à compter les bouchées qu'il avale. J'avoue me tendre une seconde quand il sort sa dague de sa ceinture pour la poser sur ses genoux. Maudit instinct de conservation qui devrait pourtant noter que le gosse s'est contenté de poser un objet près de lui, même si cet objet est une arme. Si il avait voulu s'en servir, et bien... il en serai tombé de son fauteuil. Et puis, j'ai toujours ma dague sous la main, alors, j'ai d'autres inquiétudes à avoir.

"Oublie ça. Si tu savais la quantité de viande que peut avaler un dragon chaque jour, tu verrai que je suis pas à une tranche près. Ni à deux, si tu veux te resservir."

Je remarque qu'il n'y a aucune réclamation de la part de Draekos, et qu'il rentre même légèrement la tête dans sa tanière, de l'air le plus fautif qu'il sait prendre. C'est à dire, à peine moins assuré que d'habitude. Parce que non, les dragons ne connaissent pas la culpabilité. Ou, du moins, Draekos ne la connait pas.

"Alors, maintenant que t'as un peu moins l'air d'un mort en sursis. J'peux te demander ce qui t'as mis dans cet état? Enfin, non, pardon, pour commencer, moi c'est Nath', lui c'est Draekos, mais tu le sais déjà. Toi c'est comment?"

Made by Neon Demon



     
Let me see the future
Mon passé est la croix que j'ai à porter. Pour le reste, je regarde vers le futur.
ft Wei - ft Max - ft Danak - mission
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Sep - 3:46

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 90
Points rps : 205

Arrivée en Arenaria : 02/08/2017
Localisation : Probablement derrière toi
Fonction/métier : Officiellement, aucun. Officieusement, tueur.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Une dague tranchante, un masque de médecin de la peste, des gants et une cape noire.
COMPÉTENCES:


-
     Si si, il insistait. Wei allait lui rembourser cette mini-dette en vol... achetant un sac de pommes de terre et un gros cuissot la prochaine fois qu'il ira faire un tour au marché. Ce genre de chose ne coûtait pas bien cher, ce n'était pas ça qui allait le ruiner. Mais s'il pouvait les avoir gratuitement... Cependant, il ne faudrait pas lui attirer des ennuis inutiles. Il ne faudrait pas que la garde vienne toquer à sa porte pour un vol qu'il n'avait pas commis. Bah. Avec une foule dense, il lui serait facile de dérober un truc ou deux sans qu'on ne le voit. Un sac de plus ou de moins, qui le verrait ? Ce ne serait pas ça qui rassasierait l'énorme lézard, mais il ne pourrait pas rester avec cela sur la conscience. En attendant, le repas offert lui suffisait grandement. Avant de penser à un plan diaboliquement maléfique pour quelques patates, le jeune homme devait se concentrer sur ce qui se passait en ce moment.
  Si le brun avait voulu se servir de son arme, il l'aurait probablement laissé dans son fourreau jusqu'au moment de l'attaque. Et puis là, dans son état, à part ramper par terre jusqu'au forgeron et se faire repousser d'un simple coup de canne, il ne pourrait pas faire grand-chose. Lui qui d'ordinaire ne montrait pas sa lame à qui voulait la voir, le pyromane semblait moins méfiant. Peut-être la maladie qui baissait sa garde. L'autre Feugh pouvait même la regarder s'il voulait, tant qu'il ne l’égratignait pas.

     Le sor'cier s'arrêta de manger lorsqu'il reprit la parole, avala sa bouchée avant d'émette le moindre son. Moi c'est Wei, j'ai dû choper une saloperie en traînant dans les bas-fonds ou sur le cadavre encore frais d'un type que j'ai assassiné juste avant. Parce que oui, je tue des gens pour l'argent ou parce qu'une vieille femme me le demande. Je ne sais pas si ce que je traîne est contagieux et en combien de temps, ça se soigne. À part cela tout va bien dans ma vie. Hm. Ce n'était pas nécessairement la meilleure description qu'il pouvait faire de lui pour un premier contact. S'il ne voulait pas se retrouver à la porte, le junkie allait montrer patte blanche avec lui.

« Enchanté, Nath. Moi c'est Wei. Je sais pas, ça doit juste être une grosse grippe. »

     Le plus jeune haussa les épaules. En vérité, il n'en savait rien. Mais il ne voulait pas se faire enfermer dans un hôpital et passer des tonnes de tests pour savoir ce qu'il avait réellement. Un peu de nourriture et de repos, cela lui ira. Il était sûr que dès demain, tout sera revenu dans l'ordre. Wei pourrait même l'aider s'il le voulait. Ouais, il était plutôt dans une période sympa de sa maladie psychique.

Codage par Libella sur Graphiorum


You're gonna have a bad time, Invité.


You gave me advice,
I chose genocide,
but i know to make it right.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Sep - 16:26

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 78
Points rps : 194

Arrivée en Arenaria : 11/08/2017
Localisation : Ceti
Fonction/métier : Forgeron

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: une épée courte à la ceinture, une canne épée, une veste en cuir élimée, une bague en or ornée d'une pierre bleue en pendentif autour du cou. Un dragon noir à l'aile gauche arrachée.
COMPÉTENCES:


le squatteur du dimanche
Nath & Wei

Une sacrée grippe qu'il aurait chopé là. Et je suis de ceux qui sortent dehors couverts alors que les gens se plaignent de la chaleur ambiante. Frileux, non, juste que je passe ma vie dans la chaleur étouffante d'une forge, alors, le moindre courant d'air frais me fait claquer des dents. Tout ça pour dire qu'il m'a l'air aussi doué que moi pour le mensonge, et n'a pas même le don de l'improvisation. D'ailleurs, je pense que mon expression lui laisse parfaitement voir que je ne gobe pas son histoire. Cependant, je n'insisterai pas. S'il ne veut pas en parler, surtout à un parfait étranger, je peux le comprendre.

"Tu peux rester ici tant que tu veux, si la chaleur te fait du bien. J'vais pas te foutre dehors. Prend juste garde à ce que tu fais de tes mains, mon dragon est possessif envers ses affaires, et par extension, les miennes. Tu ne voudrais pas le mettre en rogne."

Pour ma part, mes yeux dérivent un instant vers sa dague avant que je ne me relève de ma chaise pour rejoindre ma forge où je récupère de quoi remettre rapidement en état une lame. Je ne compte pas travailler tant qu'il est là, de toute façon, sachant très bien le bruit que fait mon marteau quand il frappe le métal, et ignorant si mon invité surprise apprécierait de se faire autant vriller les tympans, dans son état. Alors j'vais juste faire un truc rapide ou deux. Comme affuter ce couteau que je dois livrer d'ici demain. Et pourquoi pas sa lame au passage, si l'envie lui en dit. Je considère suffisamment une lame comme étant quelque chose de personnel pour ne pas  l'emprunter à son propriétaire, mais je peux toujours lui poser la question, ça ne mange pas de pain. Je reviens donc dans la pièce principale de l'habitation pour poser sur la table le couteau enveloppé dans un chiffon ainsi qu'une pierre à affuter et deux ou trois autres ustensiles.

"Ça te dit que je jette un œil à ta dague en passant? Profites-en pendant que j'ai le matos sous la main, je préfère éviter les aller-retours."

Made by Neon Demon



     
Let me see the future
Mon passé est la croix que j'ai à porter. Pour le reste, je regarde vers le futur.
ft Wei - ft Max - ft Danak - mission
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Sep - 18:38

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 90
Points rps : 205

Arrivée en Arenaria : 02/08/2017
Localisation : Probablement derrière toi
Fonction/métier : Officiellement, aucun. Officieusement, tueur.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Une dague tranchante, un masque de médecin de la peste, des gants et une cape noire.
COMPÉTENCES:


-
     Oups, mensonge raté. Que devait-il lui dire ? Qu'il ne savait pas ce qu'il avait ? Wei préféra ne pas aggraver son cas, continua le repas en silence. Il ne comptait rien toucher ici sans sa permission. C'était déjà bien aimable de sa part de ne pas le mettre à la porte. Alors s'il commençait à se montrer trop curieux, ça risquait de mal aller. Et il n'avait pas envie d'être  seul contre deux dans un espace si étroit, avec un dragon comme adversaire pour en rajouter.

« C'est très gentil de votre part. Je ne toucherai rien. »

     Le plus jeune ne s'appelait pas Maxwell. Il savait tenir ses mains, lui. Dès qu'il pourrait rester plus de deux minutes sur ses jambes, il décamperait. Pour revenir le lendemain avec de quoi racheter sa dette. Le brun ne voudrait pas le déranger trop longtemps dans son travail. En finissant les dernières bouchées, il le suivit du coin de l'oeil. Avec sa canne, il était facile de comprendre pourquoi les Feughs ne voulaient plus le voir parmi eux. Mais lui ne comprenait toujours pas pourquoi il avait été rejeté de la sorte. Un début de colère s’immisça au fond de son coeur, avant qu'elle ne disparaisse. Ce n'était pas bon de s'énerver dans son état. Le forgeron n'avait pas à subir ses sauts d'humeur et il n'était en rien responsable à l'attitude de ses anciens parents. À sa question, il passa son regard de sa dague au forgeron plusieurs fois, avala ce qu'il avait dans la bouche. Le pyromane ne laissait jamais personne d'autre que lui prendre son arme, sans risque de finir avec quelques côtes brisées. C'était son bien le plus précieux, elle brillait comme au premier jour.

« Si vous voulez. »

     L'élémentaire l'attrapa tout de même et la lui présenta par le manche pour qu'il la prenne sans se blesser. Ce n'était pas les lames émoussées que les vagabonds trimbalaient dans les rues sombres et qu'ils pointaient vers le sor'cier pour l'intimider. Elle tranchait bien. Très bien. Apparemment, elle avait été fabriquée par un membre de son peuple, de ce qui lui avait dit Mama. Mais peu importe le naisseur de cette merveille, il en était le propriétaire actuel et ne comptait pas l'abandonner de sitôt. Ils avaient trop fait de chemin ensemble pour qu'elle finisse aux ordures comme un vulgaire couteau à beurre. Le junkie n'avait pas besoin de vérifier qu'aucune tache de sang ne s'y trouvait avant de la lui tendre, puisqu'il prenait grand soin d'effacer toute trace du fluide vital à peine rentré dans ses appartements.

Codage par Libella sur Graphiorum


You're gonna have a bad time, Invité.


You gave me advice,
I chose genocide,
but i know to make it right.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Oct - 0:03

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 78
Points rps : 194

Arrivée en Arenaria : 11/08/2017
Localisation : Ceti
Fonction/métier : Forgeron

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: une épée courte à la ceinture, une canne épée, une veste en cuir élimée, une bague en or ornée d'une pierre bleue en pendentif autour du cou. Un dragon noir à l'aile gauche arrachée.
COMPÉTENCES:


le squatteur du dimanche
Nath & Wei

J'acquiesce silencieusement à ses paroles lorsqu'il me dit qu'il ne touchera à rien. Je n'ai pas besoin d'autre preuve de bonne volonté de sa part. De toute façon, je ne suis pas assez soupçonneux pour mon propre bien, de un, de deux, je pense que dans son état actuel, je suis capable de courir plus vite que lui, et de trois, j'ai un dragon comme chien de garde. Il me volera rien, si il a un temps soit peu d'intelligence. Ce qu'il semble posséder.

Je lui souris alors qu'il me tends sa lame poignée en avant, poignée dont je me saisis avant de jeter un coup d’œil à la dague à la fois propre et tranchante. Honnêtement, elle n'a besoin d'aucun soin supplémentaire, mais tant que j'y suis, ça ne fais jamais de mal.

"Oublie le "vous". J'ai pas l'âge d'être ton père alors, hésite pas à me tutoyer t'sais."

En ayant rapidement fini avec sa lame, je la lui rend, à mon tour garde en avant, avant de m'attaquer au couteau que je dois affuter pour un client. Plus de boulot certes, mais ce n'est pas sorcier, et ce sont des gestes que je connais tant et si bien que je les exécute sans hésitation, et en étant parfaitement capable de me concentrer sur autre chose dans le même temps.

"Sinon, si j'peux me permettre. Tu fais quoi dans la vie, hormis t'engouffrer dans les forges de parfaits inconnus?"

Le ton de ma voix est bien davantage amusé qu'autre chose, bien que je me dit qu'il ignorait effectivement chez qui il venait se cacher. Franchement, chez moi, le plus gros risque aurait été que Draekos ai vraiment très faim en étant doublé d'une humeur de cochon grillé et d'une bonne engueulade entre nous. Ce qui arrive deux fois l'année, grand maximum. Mais tout le monde n'est pas aussi accueillant que moi. Ni aussi peu risqué. Si mon fils était encore de ce monde, je sais que je ne le laisserai pas se rendre seul dans certains endroits que je connais, et parfois, des demeures qui paraissent très au delà de tout soupçon.

Made by Neon Demon



     
Let me see the future
Mon passé est la croix que j'ai à porter. Pour le reste, je regarde vers le futur.
ft Wei - ft Max - ft Danak - mission
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Oct - 22:06

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 90
Points rps : 205

Arrivée en Arenaria : 02/08/2017
Localisation : Probablement derrière toi
Fonction/métier : Officiellement, aucun. Officieusement, tueur.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Une dague tranchante, un masque de médecin de la peste, des gants et une cape noire.
COMPÉTENCES:


-
     Dans son état et vu la créature qui régnait dans un coin de la pièce, Wei n'avait pas à réfléchir longtemps pour se rendre compte que voler quelque chose n'était pas nécessairement la chose la plus intelligente à faire aujourd'hui. Son ratage complet en pensant que le lieu ne retrouverait pas son propriétaire si vite l'avait déjà bien calmé. Pas besoin d'un nouvel échec pour pourrir une nouvelle fois sa journée.

     Le sor'cier surveilla le forgeron du coin de l'oeil, ne pouvant s'empêcher de craindre pour sa lame. C'était son bien le plus précieux, il ne s'en séparait jamais. Soulagé de pouvoir la récupérer si vite, il le remercia tout de même pour la légère remise en forme. Le voyant s'occuper d'autres lames, il décida qu'il s'en ira après ce repas. Le jeune homme sentait qu'il avait assez de force pour traverser la ville et retourner dans son quartier. Il ne voulait pas le déranger plus, ni d'ailleurs entendre le bruit du fer travaillé. C'était surtout pour cette raison qu'il partirait dès qu'il le pourrait.

« Honnêtement, rien. Je recherche du taf. »

     Le pyromane en avait un, c'est vrai. Mais aux yeux de la société, le sien n'était pas forcément apprécié de la majorité. Et il n'allait pas le crier sur tous les toits non plus. Sachant que ses bagarres lui coûtaient cher en temps perdu lorsqu'il se faisait attraper, si la garde apprenait qu'il tuait des gens contre de l'argent, il était bon pour finir ses jours en asile, s'il ne se faisait pas abattre sur la place publique avant à cause de sa dangerosité.

     Même si le ton amusé du brun froissa quelque peu sa fierté personnelle, il le trouvait sympathique et souriant, pour un Feugh. D'habitude l'élémentaire détestait sa race et les trouvait aussi accueillants que des portes de prison, mais celui-là semblait être une exception. De plus, sa canne et sa démarche ne laissaient aucun doute sur sa venue à Céti. Lui aussi avait été rejeté par les siens, monstres sans pitié qui balançaient les gens dans un volcan dès que cela n'allait plus. Enfin, lui n'avait jamais foulé ces terres de malheur, mais son père lui avait bien fait comprendre qu'il ne serait plus de ce monde s'il était né là-bas.

Codage par Libella sur Graphiorum


You're gonna have a bad time, Invité.


You gave me advice,
I chose genocide,
but i know to make it right.
Revenir en haut Aller en bas

TU PEUX M'APPELER
Contenu sponsorisé
puisse le pacte te protéger







Revenir en haut Aller en bas
 

Le squatteur du dimanche [ft Nathanaël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nathanaël, ou le mec qui passe plus de temps à se laver les mains qu'à les utiliser
» Nathanaël H. Malfoy - un chaton au royaume des lions [fini]
» Une soirée plutôt torride [Pv: Nathanaël Crawford]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ceti :: Centre ville :: Résidences :: Maison de Nathanël-