Le dragon, le forgeron et moi
EVENTS

- Meurtre au Marché des Cinq Royaumes, ici.

LES POSTES VACANTS

- Noble élémentaire de l'eau ◊ ici.
- Assassine pour le pacte ◊ ici.
- Dresseur de dragons ◊ ici.
- Dealeuse ◊ ici.
- Sor'cière aveugle ◊ ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Sor'cier de la Garde ◊ ici.
- Maître d'armes de la Garde ◊ ici.
- Le gros matou ◊ ici.
- L'apprentie prêtresse ◊ ici.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Arenaria !
Vous voilà désormais dans un univers aux larges possibilités, profitez de la diversité !

Les personnages inventés sont autorisés, n'hésitez pas à lire le guide du débutant, ou à poster dans l'atelier de création !

Partagez | 
 

 Le dragon, le forgeron et moi



que la grandeur des cinq éclaire notre chemin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dim 27 Aoû - 18:10

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 40
Points rps : 112

Arrivée en Arenaria : 17/08/2017
Localisation : Les Bas-fonds
Fonction/métier : Monte-en-l'air, péripatéticien, nettoyeur

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:






Le dragon, le forgeron et moi
Alors que la nuit enveloppe le monde, j'ouvre les yeux. Une envie soudaine de m'entraîner me prend. J'écoute le silence. Wei doit dormir à l'étage, je l'ai entendu rentrer plus tôt dans la soirée. Il fera très bien l'affaire pour ce soir, je suis en pleine forme, il ne me repérera pas. Je m'assieds et m'adosse au mur froid. Il me permettra de reprendre contact avec la réalité le moment venu. Je respire tranquillement et libère mon potentiel magique. Des miasmes envahissent bientôt la chambre, mais je ne m'en rends pas compte, mon esprit est déjà loin et je sens la présence plus intense du jeune Feugh. Ma projection astrale rejoint son corps et je m'installe en lui pour ne faire plus qu'un. Nos rêves se connectent et j'aperçois, toujours très flou, un lieu qui m'est inconnu. J'explore furtivement l'endroit ne voulant pas qu'il me repère. Je le vois qui parle avec un autre Feugh dans ce qui semble être une forge. Étrange… Je pensais qu'il ne pouvait pas se les voir. L'homme semble se tenir sur une canne et à l'air assez gentil. Une petite salle adjacente se dessine plus loin et j'essaye de la rejoindre pour pouvoir mieux les observer sans être vu. Je m'y glisse et l'atteins sans encombre tout en gardant un oeil sur Wei. C'est alors que je sens un souffle chaud dans mon dos, je me retourne. Un immense dragon me toise de ses magnifiques yeux. Je cris de surprise et me sens projeté en dehors du corps de Wei. Par réflexe, ma main s'est tendue dans mon dos pour toucher le mur. Non, mais franchement, un DRAGON !! Et puis quoi encore, ça je n'm'y attendais pas.

Des perles de sueurs me glissent sur les joues et le long de l'échine. J'ouvre grands mes oreilles pour vérifier que mon coloc' ne s'est pas réveillé. Aucun bruit. Je sais qu'il ne m'a pas vu mais définitivement ça va lui faire bizarre. Je me mords la lèvre. S'il me rôde, je suis mort.

La curiosité me titille cependant. Je suppose que je pourrais essayer de m'y rendre demain. Je n'ai jamais vu de dragon en vrai. Je laisse le sommeil m'emporter. Aux aurores, je saute de mon lit tout émoustillé. Je m'habille rapidement et glisse par la gouttière. La rue est déserte, mais je me rends tout de même invisible, trop suspicieux pour risquer de dévoiler notre planque.

Je trottine jusqu'au centre-ville, vole une viennoiserie sur un étalage de boulanger et des fruits chez un marchand. Je glane des informations jusqu'à trouver la fameuse forge. Lieu de cohabitation entre un Feugh boiteux et un dragon. Pas de doute, c'est ma destination.

Je pénètre dans la forge tout excité.

"Ouhouh ! Y'a quelqu'un ?"

Personne ne me répond, mais j'entends au loin le martèlement d'un marteau sur une enclume. Je sautille au milieu des lames et armures émerveillé par toutes les créations qui m'entourent. Je pourrai peut-être en voler une avant de partir… Quoique, j'ai pas vraiment envie de m'attirer les foudres d'un dragon, enfin, ses flammes plus précisément. Je reste ainsi admiratif devant les lames et m'amuse à tester leur tranchant jusqu'à ce que je me coupe. Je porte mon doigt à mes lèvres et lèche le sang qui s'en échappe.



@Nathanaël Or'san



- il fut décidé que la paix l'emporterait -


Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
In the demon world, it's good to be bad !
Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Aoû - 0:00

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 70
Points rps : 161

Arrivée en Arenaria : 11/08/2017
Localisation : Ceti
Fonction/métier : Forgeron

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: une épée courte à la ceinture, une canne épée, une veste en cuir élimée, une bague en or ornée d'une pierre bleue en pendentif autour du cou. Un dragon noir à l'aile gauche arrachée.
COMPÉTENCES:





Depuis bien avant l'aube, je m'active sur cette lame que j'ai à remettre en état. Une superbe dague à rouelles qui fait de moi le forgeron le plus heureux du comté. Non, ce n'est pas moi qui l'ai forgée, même si je compte bien en profiter pour étudier tout ce qu'il y a à étudier sur cette lame de façon à pouvoir ajouter ce type de lame à ma gamme. Non pas pour copier. Aucun intérêt de copier. Seulement, c'est en forgeant qu'on devint forgeron, et c'est en étudiant une dague qu'on apprend à forger une dague.

Bref, pour son plus grand plaisir, j'ai levé Draekos bien avant le lever du soleil pour qu'il me file un coup de main dans l'allumage de ma forge. Et après une boule de venin, une grondement et un demi tour "je me roule en boule", monsieur est reparti rêver à ses pierres précieuses. Oui, faut pas être Einstein pour savoir de quoi rêve ce dragon. Les pierre précieuses et les cieux. Mais les seconds entrainent toujours des mouvements d'aile qui font remuer la maison, alors je sais quand il en rêve.

Depuis, je suis au travail sur la dague de Danak. Travail placé en prioritaire dans l'ordre de mes priorités. D'une, j'adore cette dague. De deux, Danak m'a promis bières gratis à la taverne. De trois, il m'a demandé de la lui rendre dans les plus brefs délais, et pour une fois qu'on me pose un délai, je compte bien le respecter. Un grondement de Draekos qui finit même par faire émerger sa tête par la porte de sa pièce personnelle me détourne cependant de ma tâche alors que j'inspecte la lame débarrassée des imperfections causées par le combat.

"Un Wyyn égaré, encore un. Celui-là a la même odeur que le jeune Feugh de la dernière fois."

Décidément, Draekos ne passe jamais par quatre chemins. J'ignore ce que peut penser un Wyyn en entendant qu'il sent le Feugh, mais je sais qu'il ferai mieux d'éviter de poser la réciproque, ce fichu dragon. Je trempe la lame sur laquelle je travaille dans l'eau froide pour figer le métal une bonne fois pour toutes, et admire une dernière fois le fil de sa lame et son équilibre avant de la poser sur ma table de travail. Je m'essuie les mains sur mon pantalon, à défaut de tablier ou de chemise, avant de me saisir de ma canne et de rejoindre le nouvel arrivant, que je n'aurai pas vu venir sans la remarque désobligeante de mon colocataire. Colocataire sur le nez de qui je laisse une tape en passant, qui lui fait relever la tête aussi haut que le lui permet le plafond.

" Bonjour à vous. C'est pourquoi?"

Il est franchement en train de se sucer le doigt après s'être coupé sur une lame? On lui a jamais appris à ne pas attraper une épée par sa lame? Ou encore, que des lames toutes neuves exposées chez un forgeron peuvent potentiellement être affutées suffisamment pour blesser. Je dit ça, je dit rien.

"Conseil d'ami, on ne touche qu'avec les yeux. Demandez à l'écailleux, il y a perdu assez d'écailles de nez à le fourrer partout."

Parlant d'écailleux, j'ai blessé le fragile égo de Draekos, qui gronde et renifle de dédain avant de rentrer sa tête chez lui et faire mine de se rendormir. Faire semblant de bouder, un jeu qui lui plait, semblerait-il.

- il fut décidé que la paix l'emporterait -



     
Let me see the future
Mon passé est la croix que j'ai à porter. Pour le reste, je regarde vers le futur.
ft Wei - ft Max - ft Danak - mission
Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Aoû - 20:39

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 40
Points rps : 112

Arrivée en Arenaria : 17/08/2017
Localisation : Les Bas-fonds
Fonction/métier : Monte-en-l'air, péripatéticien, nettoyeur

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:







« Un dragon ! »

Je sautille sur place et tape dans mes mains en rythme, exprimant mon bonheur sans retenue. Il me parle de ma coupure, mais déjà mon esprit a tourné la page et je ne tiens pas en place. Oh non ! Le dragon s'en va. Je ne veux pas le perdre de vue et jette un œil par l'endroit où il s'est enfui. Ça n'a pas l'air bien dangereux. Je porte deux secondes d'attention sur les dire du forgeron sans répondre à ce que lui-même me demande. Non, mais attend, il y a un dragon ici !

« C'est magnifique j'en avais jamais vu ! Je peux le toucher ? Il est gentil ? T'as d'la chance d'avoir un copain pareil ! »

Sans attendre la réponse du forgeron, je retourne à la suite de la créature fantastique dans la petite pièce en trottinant gaiement. Je reconnais l'endroit où je m'étais caché la nuit précédente dans le rêve de Wei, à quelques broutilles près. Cela ressemble à la tanière du dragon, rien de ce que je n'aurais pu me représenter. Si le dragon est incommodé par mon intrusion, je ne le remarque pas, trop obnubilé par l'effervescence.

« Oooh ! ça ressemble tellement à ce que j'ai vu. Et toi t'es encore plus beau en vrai ! »

Mes yeux s'arrondissent sous l'étonnement avant de faire un clin d'œil au dragon.  J'adore visiter les lieux que j'ai précédemment vu en rêve, c'est comme si la monde barrière entre les deux mondes s'effondrait, à l'exception que je suis le seul à m'en rendre compte. Cela dit, tout n'est pas parfait, mais c'est déjà pas mal. Je me suis déjà retrouvé dans des situations où l'univers onirique avait tellement distordu la réalité que pour m'y retrouver, j'avais dû m'y reprendre trois fois, au moins. Wei a dû vraiment être marqué par l'endroit pour que les détails soient à ce point précis.

« Hahaha ! C'est génial !  Je savais pas que les dragons vivaient en maison comme les humains. Je les imaginais plus dans des nids, comme les oiseaux. Il s'appelle comment ? »

Puis, je m'adresser au dragon, il me fait face et je n'ai pas peur. Oui ! Il ya deux jours, je hurlais au frôlement d'une libellule et là, je frétille d'extase en côtoyant un dragon qui pourrait m'arracher la tête. Je n'ai jamais dit que j'étais logique.

« Tu veux bien être mon copain ? »

Bonne chance à celui qui arrivera à suivre mon flot de questions et mon engouement pour tout et rien. Je n'arrive pas à contenir ma joie, mais on m'a dit que mon sourire était très communicatif et j'aime profiter de tout ce que la vie peut m'offrir. Qui sait quand j'aurai l'occasion d'en revoir un? Dans les Bas-fonds, il y a pas vraiment de bestioles sympas à par les rats et les cafards. De temps en temps, des trucs gluants pas vraiment définissables, ni vraiment vivant à proprement parler. Je les appelle des blob. Ils sont généralement issus de l'accumulation de moisissure et d'un trop-plein d'humidité. J'aime les poquer avec un bâton. Ils se meuvent comme des gélatines et je suis sûr que certains finissent par devenir des êtres à part entière à force de grandir. Oh la la ! Mais je m'égare !  Y'a un dragon devant moi, on s'en fout des blob !


- il fut décidé que la paix l'emporterait -


Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
In the demon world, it's good to be bad !
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Sep - 17:00

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 70
Points rps : 161

Arrivée en Arenaria : 11/08/2017
Localisation : Ceti
Fonction/métier : Forgeron

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: une épée courte à la ceinture, une canne épée, une veste en cuir élimée, une bague en or ornée d'une pierre bleue en pendentif autour du cou. Un dragon noir à l'aile gauche arrachée.
COMPÉTENCES:





Comment dire que l'énergie débordante du jeune homme est trop débordante pour que je parvienne à le suivre? Même Draekos a abandonné l'idée de bouder pendant trois jours pour essayer de suivre le mouvement, et après avoir réussi à se cogner la tête sur le haut de la porte, il se secoue avant de soupirer.

"Comment est-ce qu'il fait pour sauter partout comme ça? Il a attrapé des puces?"

Entre l'excitation du Wyyn et l'incompréhension du Dragon, je n'en peut plus, et j'éclate tout bonnement de rire, me retenant de finir par terre d'une main sur mon enclume. Enfin, le soupir prolongé d'un peu de fumée du Dragon met un terme à mon hilarité, et je me rappelle que nous ne sommes pas seuls dans la pièce.

"Lui c'est Draekos. Et oui, en général, les dragons vivent dans les montagnes, mais il s'est fait à la vie ici. Tant qu'on entre pas chez lui. Alors conseil d'ami, n'avance pas plus. C'est lui qui vient à toi, pas le contraire."

"La prochaine fois que tu me confond avec le chien, rappelle toi que j'ai les crocs les plus longs. Il est amusant le petit, c'est quoi son nom?"

Si la largeur de ses épaules empêche le dragon de passer la porte, il y passe allègrement le cou, approchant sa grosse tête de l'inconnu pour lui souffler dans les cheveux, le reniflant.

"Bonne question. Il vous demande votre nom. Et si vous avez des puces, aussi. Il n'est guère habitué à tant de mouvement."

Disant cela, je me cale sur ma jambe gauche avant de lever ma canne pour illustrer mon propos. Si j'étais moitié aussi nerveux que lui, je n'en mènerais pas large. Mais c'est comme tout, jeunesse se passe, et j'ai beau ne pas encore avoir 35ans, mes jeunes années sont loin derrière moi.


- il fut décidé que la paix l'emporterait -



     
Let me see the future
Mon passé est la croix que j'ai à porter. Pour le reste, je regarde vers le futur.
ft Wei - ft Max - ft Danak - mission
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Sep - 18:46

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 40
Points rps : 112

Arrivée en Arenaria : 17/08/2017
Localisation : Les Bas-fonds
Fonction/métier : Monte-en-l'air, péripatéticien, nettoyeur

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:






Derrière moi, j'entends le Feugh rire de bon cœur. Heureux d'être responsable de son hilarité, je me tourne vers lui et écoute presque sagement ses paroles, bien que je continue de fréquemment reporter mon attention sur le dragon du coin de l'œil. L'humain, se tient à son enclume. Je vois bien qu'il serait vite par terre. Sa jambe à l'air de sacrément lui faire défaut. Je répète le nom qu'il vient de m'apprendre comme ci on venait de me murmurer un secret interplanétaire. Je le chuchote comme pour m'en imprégner.

"Draekos. C'est chouette ça."

La créature approche son museau de ma tête et semble me renifler. Je rigole en sentant son souffle chaud contre moi.

"M'enflamme pas, j'suis sûr que j'suis pas comestible. T'sais pas c'qui traîne dans les Bas-fonds. Désolé, j'suis pas vraiment du genre à me retenir quand j'ai envie de connaître quelqu'un et vous vous faites une sacrée paire !"

Je souris au dragon, puis tends ma main pour lui toucher le nez.

"Tiens, si veux tant connaître mon odeur, je te prête un petit bout de moi."

J'avance ma main et mes longs doigts entrent en contact avec son museau brûlant et écailleux. Je la retire doucement après quelques secondes de contact seulement. J'ai quand même pas envie qu'il me grignote si l'envie lui en prend.

Le dragon émet de nouveau ces bruits étranges. Mon regard s'illumine quand je comprends que c'est sa façon de communiquer et que le forgeron converse avec lui. Et hop ! Nouvelle explosion de joie.

"Ouuuuahhh !! Moi, c'est Maxwell, mais tu peux m'appeler Max. Ou Maxou, enfin tout sauf Morveux, y'a que Wei qui a le droit de m'appeler comme ça."

Bien entendu, je parle à Draekos. Dun côté, difficile de parler aux deux en même temps considéré qu'ils sont chacun  de part et d'autre de moi. Après avoir parlé de mon autre ami Feugh, je touche mon poignet droit où est dessinée la première petite flamme tatouée. C'est un peu un réflexe, je suis tellement fier de notre amitié. Puis, repensant à ce que venait de me dire le propriétaire des lieux, je regarde à l'intérieur de mon t-shirt. Pas de petits insectes grouillant en perspective. Il a raison le dragon, c'est important de vérifier qu'on ait pas de nuisibles qui squattent.

"Non, je crois pas que j'ai des puces en ce moment. C'est gentil de demander. T'as peur qu'j't'en donne ?"

Je suis un peu trop stupide pour comprendre le lien avec mon excitation. Je m'exprime cette fois en direction du forgeron.

"Ben et toi alors, tu te présentes pas ? Tu m'apprends à parler avec Draekos ?"

Je trottine jusqu'à l'homme et plante mon regard suppliant.

"S'il-te-plaîîît !"


- il fut décidé que la paix l'emporterait -


Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
In the demon world, it's good to be bad !
Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Sep - 11:45

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 70
Points rps : 161

Arrivée en Arenaria : 11/08/2017
Localisation : Ceti
Fonction/métier : Forgeron

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: une épée courte à la ceinture, une canne épée, une veste en cuir élimée, une bague en or ornée d'une pierre bleue en pendentif autour du cou. Un dragon noir à l'aile gauche arrachée.
COMPÉTENCES:





Draekos retire d'abord sa tête de quelques centimètres quand le jeune homme lui colle sa main sur le nez. Les contacts physiques avec une "race inférieure", pas vraiment ce dont le dragon a le plus l'habitude, et il réserve d'ordinaire cet "honneur" à son Feugh et à personne d'autre. Remarquant toutefois que l'attitude de l'inconnu du jour est davantage juvénile qu'une question de vanité mal placée, il finit par y revenir, laissant son nez chaud entrer en contact avec la peau fine de son vis-à-vis, jusqu'à ce que ce dernier ne retire sa main sous le regard perplexe du Dragon.

"Il est moins résistant à la chaleur que toi. Il sent moins mauvais aussi."

Sérieusement? Je vais me faire claquer le caquet par un maudit Dragon?! C'est beau d'y croire. Je formule ma réponse de façon à assurer du même coup la traduction pour notre invité surprise, profitant du fait que Draekos comprenne la langue commune bien mieux que le Wyyn ne comprend la langue des Dragons.

"Je passe ma journée à moins de 25centimètres d'un four allumé avec le venin d'un Dragon et la flamme d'un Feugh, ça paraît assez normal que je sois plus résistant à la chaleur qu'un Wyyn. Quand au reste, va mettre ton nez chez toi et on en reparle..."

Tiens, Draekos n'avait pas tord, quand il disait qu'il sentait l'odeur du jeune Feugh sur le nouveau venu. Apparemment, ils se connaissent, et sont même proches, si ils se donnent des petits noms.

"Désolé Max, lui et moi, si on se chamaille pas trois fois dans la même journée, c'est anormal. Les puces, nan. Il a pas l'habitude du mouvement, alors il se demandait si c'était pas des puces qui te faisaient sauter comme ça. Il a des écailles, les puces, il connait pas le chanceux!"

A vrai dire, hormis quand Céli en rapporte dans sa fourrure de chien mal brossé, question puces, j'ai à peu près la paix. La galère, ça sait être les poux aussi, surtout en hiver, quand j'ai assez long de cheveu pour leur offrir un abri potable. Mais une coupe hyper courte et on n'en parle plus.

"Ah oui, pardon. Moi c'est Nath'. Quand à parler avec lui, je ne saurai pas t'apprendre, désolé. D'où je viens, le langage des Dragons, c'est une seconde langue. Je ne me rend même plus compte de l'utiliser, ou que Draekos parle une langue différente de la langue commune."



- il fut décidé que la paix l'emporterait -



     
Let me see the future
Mon passé est la croix que j'ai à porter. Pour le reste, je regarde vers le futur.
ft Wei - ft Max - ft Danak - mission
Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Sep - 16:11

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 40
Points rps : 112

Arrivée en Arenaria : 17/08/2017
Localisation : Les Bas-fonds
Fonction/métier : Monte-en-l'air, péripatéticien, nettoyeur

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:







"Mais non, c'est pas qu't'es trop chaud, j'veux juste pas que tu m'manges mon bras, j'en ai besoin pour travailler. Et je suis sûr que j'suis très appétissant pour un dragon. Hahaha !"

Je secoue mes bras autour de moi pour joindre mon geste à la parole. Je sautille un peu plus loin et continue de regarder tout ce qui traîne dans l'établi du forgeron. Une chouette dague à l'air de faire l'objet de son travail du moment. Elle est sublime, peut-être que je pourrais la lui voler… Je reporte mon regard sur le forgeron, bon, là, il a ses yeux braqués sur moi. Je ne vais pas risquer de me faire démantibuler par un dragon, d'autant plus que je l'aime bien. Et l'humain aussi m'est sympathique.

"Hahaha ! Wei et moi on est pareil, enfin c'est surtout lui qui me chambre, mais je sais que c'est parce qu'il m'aime ! Il a de la chance pour les puces, c'est pas top quand ça gratte. Et oui je sais, et tu m'as pas vu danser encore, mais, si tu veux, je te montrerai plus tard."

Merci pour l'évidence. Je fais une petite moue boudeuse en entendant que je ne pourrais pas parler avec Draekos moi-même. Elle s'efface bien vite pour retrouver mon habituel sourire. J'ai beau être jeune, j'ai déjà des rides au coin des joues à force. Je m'incline exagérément pour répondre à la présentation de Nath.

"Salut Nath ! Quelle chance, moi j'parle sans doute même pas très bien not' langue de base. J'ai pas vraiment eu d'éducation faut dire. Sauf magique."

Je me concentre quelques secondes pour repérer la fine limite qui me permet de passer au travers du voile. Très fier de moi, je disparais dans le monde des morts. La semaine ayant été très calme, mes pouvoirs sont à leur pleine puissance et même je sens que ma magie se libère volontiers de mon corps, impatiente de ne pas avoir été sollicitée plus tôt. Les miasmes doivent maintenant se voir de l'autre côté du voile, mais je les ignore, dans l'antre des non-vivants, les miasmes sont absents. Il ne persiste que ce brouillard violet qui floute l'univers. Je ne sens aucune présence dans sa boutique, c'est pas souvent que je n'entende même pas le murmure d'un mort lorsque je traverse. Je fais un tour et réapparais derrière le Feugh.

"Bouh"

Je bondis de joie à la petite présentation de mes pouvoirs. J'ai mis du temps à me rendre compte que tout le monde n'est pas capable de faire la même chose et cela me fait toujours rire de voir la tête des gens qui découvrent l'étendue de mes capacités. La vieille sor'cière m'a interdit de trop m'exposer, mais je n'y peux rien. J'aime distraire les gens et les faire rire. Je ne suis pas conscient que même parmi les Wyyn sor'ciers, ma magie est d'un niveau très particulier.

"Tu as de la chance, personne ne semble être mort récemment par ici et aucun ne squatte ta forge. Il y fait p't être trop chaud pour les morts !"




- il fut décidé que la paix l'emporterait -


Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
In the demon world, it's good to be bad !
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Sep - 14:29

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 70
Points rps : 161

Arrivée en Arenaria : 11/08/2017
Localisation : Ceti
Fonction/métier : Forgeron

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: une épée courte à la ceinture, une canne épée, une veste en cuir élimée, une bague en or ornée d'une pierre bleue en pendentif autour du cou. Un dragon noir à l'aile gauche arrachée.
COMPÉTENCES:





"Il bouge bien trop pour être appétissant. Il me donnerait presque la nausée."

"C'est pas faux. Il te remue plus que moi, c'est certain."

"Quelle brillante idée j'ai eu de choisir l'éclopé de service. Enfin, si tu voulais vraiment me faire plaisir, tu te trouverai un cheval pour te servir de bête de somme."

"Et te servir de diner quand t'auras un creux? J'ai pas l'argent pour, désolé." Je me rappelle soudain de la présence de notre invité et reprend la parole dans un langage qu'il peut comprendre. "Pardon. Tu disais? Danser? Non pas que tu m'as l'air maladroit mais y a clairement pas la place ici!"

En vrai, il commence à m'affoler autant qu'il affole Draekos. Ou alors ce sont les émotions du dragon qui passent par chez moi. J'avoue ne jamais avoir vraiment suivi le cours "liaison avec un dragon", étant donné que je ne m'attendais vraiment pas à ce que ça me tombe dessus un jour, et, qu'avec le vertige que j'ai, je ne courais pas non plus après.

"Tu sais ce qu'on dit, ce sont les moins bien éduqués les meilleurs. Tu veut parler de quoi avec ceux qui se prennent pour des encyclopédies? Aucun intérêt de savoir si le monde est plat ou carré si on est pas foutu d'utiliser ses deux mains pour en faire quelque chose."

Attends voir, il est passé où? Mon regard balaye la pièce avant de croiser celui de Draekos, d'abord aussi perplexe que moi, puis semblant occupé à regarder une mouche voler dans l'air. Jusqu'à ce qu'un cri se fasse entendre derrière moi, un de ces cris d'enfants cherchant à effrayer les autres, et je fais un bond, surpris, l'appui de ma canne en profitant pour quitter le sol et je m'étale royalement par terre, ma tête passant au ras de la pointe de mon enclume. Et ben, je crois qu'on peut dire que j'ai eu chaud! J'étouffe un gémissement alors que je me redresse en position assise sur le sol, ma tête passant de nouveau au ras de l'enclume - décidément -, et je jette un regard d'abord à Max puis à Draekos, qui, s'il a d'abord été surpris de me voir tomber, retient désormais un éclat de rire.

"Draekos!"

Et ça y est, il n'en peut plus, l'abruti de dragon décérébré! J'attrape un marteau m'ayant accompagné dans ma chute avant de le lui lancer dans les pattes, ne parvenant qu'à peine à déranger l'éclat de rire soudain de l'écailleux.

"Tu m'aides au lieu de te moquer de moi?"

Seulement, l'imprévu, comme je le découvre tout de suite, c'est qu'avec ses épaules, il ne passe pas à travers la porte - non, ça je le savais, pensez que ça sert à quoi des portes étroites par ici? -, mais surtout, il n'a clairement pas le cou assez long pour allonger sa tête jusque moi. Alors il change de stratégie et parvient à attraper la manche de Max en passant pour le pousser dans ma direction. Ouais bon ok, mais je dois être deux fois plus lourd que le gamin, je vais juste réussir à le foutre par terre hein! Bon, on essaye quand même.

"Bon, attrape ma main, j'vais essayer de m'aider avec l'enclume."

Ce que je n'aime pas me retrouver ainsi en position de faiblesse face à autrui! Foutue fierté feugh, sans doute.


- il fut décidé que la paix l'emporterait -



     
Let me see the future
Mon passé est la croix que j'ai à porter. Pour le reste, je regarde vers le futur.
ft Wei - ft Max - ft Danak - mission
Revenir en haut Aller en bas
Mar 12 Sep - 2:18

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 40
Points rps : 112

Arrivée en Arenaria : 17/08/2017
Localisation : Les Bas-fonds
Fonction/métier : Monte-en-l'air, péripatéticien, nettoyeur

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:






Nath se retrouve au sol sa tête ayant échappé de justesse à un traumatisme certain si elle avait croisé le chemin de l'enclume. Le dragon me pousse sans hésitation de sa queue vers son compagnon sans doute pour me faire comprendre qu'il est temps de faire amende de ma conduite irresponsable. Il a pas tort, c'est ma faute s'il est à terre. Je me mords la lèvre me sentant coupable d'avoir conduit à une telle situation. Que je ne me demande pas pourquoi mon ami sor'cier me donne autant de coups de pied aux fesses, je dois bien en mériter la moitié, l'autre, c'est parce qu'il a clairement un tempérament de merde aussi quand même.


"Haaaaa ! Désolé, je ne voulais pas te faire tomber ! J'suis bête, j'avais pas pensé qu'avec ta canne tu tiendrais pas d'bout et j'me pensais pas autant effrayant."

Avec ma force de moucheron, je tente d'aider le Feugh à terre pendant que le dragon laisse échapper un son effrayant de nouveau. Attends… je rêve ou il est en train de rire ! Alors là, petite fierté personnelle, c'est la première fois que je fais rire un dragon ! Je ne m'attendais pas à lui faire autant d'effets. C'est pas comme si avec ma carrure de reinette, je suis bien impressionnant, au contraire, c'est assez risible, j'admets que mon tour de passe-passe peut paraître impressionnant et pourtant ce n'est que routine pour moi.


"Mmmmh, je crois qu'il faut que je me calme un peu… En temps normal, c'est Wei qui me refroidi, des fois presque littéralement même s'il essaye à chaque fois de me cramer. Du coup, figurativement…"

Après qu'il se soit relevé avec beaucoup de difficulté (appelons un chat un chat), je m'assieds à côté de son enclume. Peut-être que si je reste à terre je vais arrêter de faire des bêtises. A peine cette pensée me traverse l'esprit que déjà je me tourne vers son travail en cours. Non, définitivement, ma curiosité est bien plus forte que ma… sagesse.


"C'est quoi ça ? Elle est cassée ?"

Soudainement, je me pose une question sans doute pas si conne que ça… S'il est forgeron, peut être qu'il sait manier les armes lui-même. Je me redresse vers le forgeron plein d'espoir. Si je suis un bon sor'cier, je suis une véritable bille au maniement de mon arme et, malheureusement, mes sessions d'assassinat avec Wei se traduisent souvent par regarder Wei faire tout le travail alors que moi-même la vue du sang ne me débéquette pas.


"Dis, tu sais te battre ? Tu ne voudrais pas m'apprendre ? A part attaquer dans le dos, je ne sais pas du tout me battre en duel et si jamais je me retrouve sans magie je serais bien dans la panade"

S'il ne voit pas dans mes yeux toutes ma bonne volonté à vraiment vouloir apprendre, je ne sais pas quoi faire d'autre, ah si, la politesse ça marche ça aussi !


"Sil teuuuuh plaîîîîîîît !"

Je le regarde droit dans les yeux pour être le plus convaincant possible de ma bonne foi.


"Je s'rai sage."

J'ajoute ceci comme clause de bonne conduite, ce qui n'est pas une mince affaire compte tenu de ma tendance naturelle à engendrer le chaos … entropie après tout. C'est juste que j'ai tendance à y prendre au mot.


- il fut décidé que la paix l'emporterait -


Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
In the demon world, it's good to be bad !
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Sep - 0:31

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 70
Points rps : 161

Arrivée en Arenaria : 11/08/2017
Localisation : Ceti
Fonction/métier : Forgeron

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: une épée courte à la ceinture, une canne épée, une veste en cuir élimée, une bague en or ornée d'une pierre bleue en pendentif autour du cou. Un dragon noir à l'aile gauche arrachée.
COMPÉTENCES:





Je tiens debout, merci. Ok, sauf quand on me surprend de la sorte. Là, je crois que tout le monde aurait trébuché. L'ennui, c'est que trébucher, pour moi, c'est compliqué, parce que j'ai qu'une jambe pour me rattraper. Et en général, vous prévoyez pas de trébucher, donc vous ne prévoyez pas le coup de vous rattraper à vos appuis les plus fiables.

"T'es pas effrayant, tu m'as surpris. C'est tout. Regardez dans la gueule de Draekos après qu'il ai mangé, ça c'est effrayant."

Je suis dans un bon jour, il a de la veine. Ok, d'ordinaire, je suis en général toujours de bonne humeur. Mais me retrouver ainsi en position de faiblesse, trahit par cette maudite jambe que je me traine depuis près de trois ans, ça aurait bien le don de me mettre de mauvais poil. J'ai la fierté des gens de ma race, et une tendance naturelle à ne pas aimer la moquerie, alors, ce n'est que le fait de me dire que ce gosse n'a pas pensé à mal en premier lieu qui me fait rester calme. Peut-être aussi le fait que si je le vire, je me retrouve seul pour me relever, et si c'est le cas, j'suis pas relevé de là. Me restera bien l'option de me trainer jusqu'à Draekos pour qu'il me file un coup de main, mais ça, c'est une humiliation à laquelle Draekos seul est en droit d'assister.

"J'avais cru remarquer que Wei est loin d'être aussi énergique que toi. Excuse la question mais, comment il fait pour te supporter? Vous avez pas du tout le même caractère, ce de que j'ai pu en voir..."

Draekos et moi, on se chamaille à longueur de journée, mais on a appris à s'apprivoiser. J'ai appris à me faire à son caractère de merde, et lui a su faire avec le mien. Mais on a l'avantage, en fin de compte, d'avoir des caractères à peu près similaires. Sauf que je suis bien plus sociable et bien moins radin que lui. Bref, je me débrouille de ma prise sur l'enclume, et de l'élan que le jeune parvient à me donner vers le haut pour pousser sur ma jambe droite et me remettre d'aplomb, appuyé sur l'enclume. Gardant l'appui dessus de façon à ne pas retomber, je me penche pour récupérer ma canne, chue au sol en même temps que moi. C'est quoi quoi? Ah..

"Abimée. C'pour ça que j'bosse dessus."

Lui apprendre à se battre... j'avoue que j'ai jamais été maitre d'armes. On m'a appris, à une époque, par une méthode très simple. "Pare l'attaque ou t'es mort". Avec ça, croyez moi qu'on apprend rapidement dans quel sens tenir une épée. J'sais pas si j'saurai faire un bon instructeur, franchement. Pour le détail, sur que non. Pour les bases... disons qu'il peut au moins apprendre que la lame d'une dague, ça tranche la paume d'une main.

"J'sais me battre. A la manière d'un feugh. Les chichis de parades apprises par coeur, c'pas trop mon truc. On m'attaque, j'me défends, ça s'arrête là."

Je lève un sourcil peu convaincu quand il me dit qu'il sera sage. Ok, si il veut que je le mette au défi, ça, j'peux faire.

"Hum, d'accord. Alors premier exercice. Tu te pose dans un coin, où tu veux, et j'veux pas te voir bouger pendant, disons, cinq bonnes minutes. Le maniement des armes, ça demande de la discipline, et ça, t'en manque cruellement."

Et pendant ce temps là, je vais souffler un peu. Et aller récupérer ce marteau dont Draekos est en train de mâchouiller le manche depuis que je le lui ai envoyé dans les jambes.



- il fut décidé que la paix l'emporterait -



     
Let me see the future
Mon passé est la croix que j'ai à porter. Pour le reste, je regarde vers le futur.
ft Wei - ft Max - ft Danak - mission
Revenir en haut Aller en bas

TU PEUX M'APPELER
Contenu sponsorisé
puisse le pacte te protéger







Revenir en haut Aller en bas
 

Le dragon, le forgeron et moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LE DRAGON BOAT
» Anniversaire dragon
» collection de dragon
» Red Dragon (édition limitée)
» Cidre et Dragon 2012.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ceti :: Centre ville-