Baignade Nocturne
EVENTS

- Meurtre au Marché des Cinq Royaumes, ici.

LES POSTES VACANTS

- Noble élémentaire de l'eau ◊ ici.
- Assassine pour le pacte ◊ ici.
- Dresseur de dragons ◊ ici.
- Dealeuse ◊ ici.
- Sor'cière aveugle ◊ ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Sor'cier de la Garde ◊ ici.
- Maître d'armes de la Garde ◊ ici.
- Le gros matou ◊ ici.
- L'apprentie prêtresse ◊ ici.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Arenaria !
Vous voilà désormais dans un univers aux larges possibilités, profitez de la diversité !

Les personnages inventés sont autorisés, n'hésitez pas à lire le guide du débutant, ou à poster dans l'atelier de création !

Partagez | 
 

 Baignade Nocturne



que la grandeur des cinq éclaire notre chemin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mar 12 Sep - 23:54

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 266
Points rps : 40

Arrivée en Arenaria : 17/07/2017
Localisation : La Taverne et Auberge de la Douce Mort, Quartier Sininen, Ceti
Fonction/métier : Serveur/Tavernier

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: dague à rouelle offerte par ma mère à mes vingt ans, cape noire, gants en cuirs noirs, une aiguille violine d'un certain cactus coincé dans le ruban de mon chapeau haut de forme
COMPÉTENCES:






Baignade Nocturne

Après des semaines à parcourir Arenaria suivit d'une semaine à me prélasser entre deux visites chez mon herboriste préféré,  me voilà de retour au service à la Douce Mort. Rien de bien terrible pour un premier soir, mais pour me défaire de toutes ses interactions sociales, une visite aux bains de Ceti s'impose.  Je ne sens pas vraiment éreinté, tout s'est déroulé sans encombre.  Les clients étaient plutôt sympathiques et l'ambiance générale emprunte des chants de tavernes entraînants. Je laisse derrière le bar mes chiffons et remonte d'un pas serein vers mes appartements. Une fois dans ma chambre, je quitte mes vêtements de travail et sélectionne une chemise en lin blanc simple ainsi qu'un pantalon de coton brun. Je ne garde qu'une de mes escarcelles et abandonne ma précieuse dague pour lui éviter de rouiller sous l'humidité omniprésente à l'intérieur des thermes. Mon chapeau, ma cape et me voilà fin prêt à courir les rues. Je redescends rapidement les marches qui me mènent à la porte de sortie et remarque la porte de la réserve sur mon chemin. Est-ce bien raisonnable ?
Pour profiter pleinement de ce moment de détente,  je me saisis de deux bonnes bouteilles de saké des stocks de la taverne. Ce n'est ni la première ni la dernière fois que je m’octroie le droit de bénéficier des avantages de vivre vingt quatre heures sur vingt quatre dans le galion. Je ne m'embarrasse même pas de verres, boire à la bouteille est mon petit plaisir ultime lorsqu'il s'agit de ce divin breuvage.

D'un pas léger, profitant de l'obscurité grandissante pour entraîner mon habilité à me dissimuler, je me fonds d'ombre en ombre, escalade les façades et parcours les toits avec une aisance de plus en plus marquée. L'air est frais et revigorant, je vais me délecter de ce bain bien brûlant et je retournerais à la taverne de la même manière. Toujours plus rapide, j'aperçois bientôt le somptueux bâtiment abritant les bains. Eh bien, je me suis surpassé cette fois-ci. Je redescends avec une dextérité exemplaire du toit de la bâtisse sur laquelle je me trouve pour rejoindre le pavé régulier. Je pousse la lourde porte qui scelle l'entrée et hume le doux parfum qui se dégage de ce lieu de détente. Comme à mon habitude, je guette tout bruit suspect qui pourrait provenir de la pièce que je pénètre. Je n'aime pas avoir de mauvaises surprises et, dans tous les cas, mon oreille est mon meilleur atout.

Contrairement à mon habitude,  je ne me dirige pas vers les bains reproduisant la couleur des eaux de Cephei, mais un bain bien plus haut en température, digne des sources chaudes d'Eridani. Je me déshabille dans la salle prévue à cette recette et dépose mes affaires dans un des paniers en osier mis à la disposition des baigneurs. Seul un autre panier est occupé, au moins, cela sera assez calme même si j'apprécie d'autant plus d'être seul. Je récupère juste mes deux bouteilles et entre plus silencieusement que le silence lui-même dans le bain empli des vapeurs enivrantes. Je ne distingue pas le visage du jeune homme qui se détend, mais un sentiment étrange me titille. Je dépose les deux bouteilles sur le bord en bois et me glisse dans le bain. Je pousse un profond soupire de soulagement alors que je pénètre les eaux et provoque une ondulation hypnotique à la surface auparavant plane. Je ne prête pas attention à mon voisin et défait la cire qui scelle la première bouteille. Un plop retentit. Il relève la tête semblant enfin remarquer ma présence…

Et merde…

C'est l'autre allumé de la dernière fois qui m'a vaguement explosé sur la grande place de Ceti. Si cela se trouve, lui porte toujours la trace de ma morsure. Nos regards se croisent et nous nous observons mutuellement, silencieusement. Je bois une grande gorgée de mon alcool pour me détendre. Nope, ce soir je n'ai pas envie de me battre, qu'il n'essaye même pas ou je le noie direct. Je lui tends ma bouteille, si cela peut l'aider à être moins violent…


@Wei Arnbjörn  


- il fut décidé que la paix l'emporterait -


Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
Friend, if your brooding were any more impressive, women would swoon as you passed. They'd have broody babies in your honor.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Sep - 23:54

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 68
Points rps : 45

Arrivée en Arenaria : 02/08/2017
Localisation : Probablement derrière toi
Fonction/métier : Officiellement, aucun. Officieusement, tueur.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


-
     Les dernières semaines furent éprouvantes pour le jeune homme. Entre sa bagarre avec l'autre taré de Wyyn, son arrestation dans la foulée alors qu'il n'avait rien demandé et pour finir, tout un tas d'autres problèmes qu'il n'avait pas nécessairement envie de se remémorer. Wei n'avait pas pu se laver autant qu'il l'aurait voulu. Rester dans la crasse ? Impossible pour lui. Si l'odeur douteuse qui émanait parfois du morveux ne semblait pas déranger ce dernier, lui gardait une certaine hygiène. Il n'était pas né dans les rues les plus sales de la ville après tout. Quelques brides de son ancienne vie restaient ancrées dans ses habitudes. Et puis, il ne voulait pas attraper la mort à cause d'une blessure sur une peau négligée. Personne ne savait vraiment quels germes traînaient dans les ruelles souillées de la ville. Vu le nombre de bagarres qu'il provoquait, et, par conséquent, les entailles que ces disputes pouvaient engendrer, il serait facile de contracter une saleté à vie. Pour conclure, puer la transpiration et le sang n'était pas ce qu'il y avait de plus glamour, autant pour se trouver une conquête d'un soir que pour les clients de ses crimes.
  Le brun avait, certes, ses bassines d'eau pour des toilettes rapides, mais rien ne valait un vrai et bon bain bien chaud. Alors ce soir, c'était détente. Bien que le lieu soit public, il n'y aurait pas grand monde à une heure si tardive. Ayant échappé au regard de Maxwell, il remonta dans le centre-ville. Les rues étaient calmes. Quelques animaux errants ici et là et deux ou trois couche-tard, qu'il contourna sans mal. En entrant dans le manoir, il se rendit compte qu'aucune autre présence ne s'y trouvait. Tant mieux. Le sor'cier ne voulait pas croiser quelqu'un ce soir. La brume dégagée au fond de la salle lui rappela les ruelles les plus glauques des bas-fonds. Sa parano brûlait déjà au bout de ses doigts. Aux moindres mouvements suspects, une flamme brûlera la chose qui aurait osé l'effrayer. Sûr que personne n'allait sortir de la vapeur, il se dirigea vers les vestiaires.

     Une fois déshabillé, le pyromane entra dans le bassin le plus chaud du lieu. Un pur délice. Il aurait dû y aller depuis un moment ; ça lui avait manqué. Il pourrait rester là toute la nuit sans aucun problème. Il reposa sa tête contre le bord et laissa s'échapper un soupir de bien-être. Une cigarette n'aurait pas été de refus, mais son paquet resté dans la poche de son pantalon se trouvait trop loin. Et hors de question de bouger de là. Tant pis. Détendu, le junkie aurait presque pu s'endormir. Presque, car quelqu'un d'autre entra dans la même source que la sienne au bout d'un moment. Il ne savait pas depuis quand il se baignait. Que ce soient cinq minutes ou cinq heures, il n'avait pas la notion du temps. Les paupières toujours closes, il ne savait pas qui venait de s'installer non loin de sa place. Le bruit d'une bouteille qui s'ouvre lui fit finalement ouvrir les yeux. Wei redressa la tête.

Putain.

     De toutes les personnes vivant dans la capitale, de tous les bains disponibles ce soir, il avait fallu qu'il tombe sur son adversaire. Non. Que ce dernier se tape l'incruste dans le seul bassin occupé. Nuance. Seules quelques vagues traces de ses dents restaient sur son poignet. La majeure partie n'était plus qu'un vieux souvenir. Leur regard se croisa. Un silence s'installa entre eux. Seuls les bruits des différents bains évitaient que l'ambiance ne devienne glaciale. Pour une fois qu'il pouvait être seul et au calme, il fallait que l'on vienne l'emmerder. Qu'il vienne l'emmerder.

     L'élémentaire n'était pas dans son élément, ni en mesure d'utiliser sa magie ici. Oh, il pouvait à la limite faire bouillir l'eau, mais risquer le contrecoup en devenant lui-même une écrevisse ne le tentait pas plus que cela, étrangement. Ou lui exploser la tête contre le rebord. Ouais mais non. Le sang giclerait partout, ça serait pire qu'autre chose. Avant qu'il ne repose sa tête contre le bord et refermer les yeux pour l'ignorer royalement, Danak lui tendit la bouteille. Le plus jeune n'avait pas pour habitude de goûter ce qu'on lui tendait. Dans les bas-fonds, il ne touchait pas les breuvages étranges et malodorants que certains voulaient partager. Mais est-ce que quelqu'un serait assez fou pour s'auto empoisonner avant de proposer la boisson ? Cependant, il refusa en ignorant son geste. Il n'avait pas soif qui plus est. Le sor'cier s'étira et posa ses avant-bras sur le rebord du bassin.

« Avoue, tu ne pouvais pas te passer de moi. » lança-t-il.

Codage par Libella sur Graphiorum


You're gonna have a bad time.


Please escape this place
Leave this blood stained maze
I don't think that I
Can control this terror and craze...
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Sep - 12:51

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 266
Points rps : 40

Arrivée en Arenaria : 17/07/2017
Localisation : La Taverne et Auberge de la Douce Mort, Quartier Sininen, Ceti
Fonction/métier : Serveur/Tavernier

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: dague à rouelle offerte par ma mère à mes vingt ans, cape noire, gants en cuirs noirs, une aiguille violine d'un certain cactus coincé dans le ruban de mon chapeau haut de forme
COMPÉTENCES:




Alors qu'il refuse ma bouteille en m'ignorant parfaitement, je reprends une lampée de mon divin breuvage. Tant pis pour lui, sa perte, cela se voit qu'il ne s'y connaît pas en saké, vue la cuvée que je lui propose. Il s'attend à quoi ? Du poison ? Je savoure la douce brûlure de l'alcool qui descend le long de mon œsophage et répand en moi une sensation de chaleur qui s'accompagne à la perfection à la température de l'eau de ce bain. Je ris avec légèreté à sa remarque. Il n'a vraiment peur de rien ce petit.

"Mais c'est que t'es presque mignon quand tu ouvres la bouche pour pas proférer des insanités. Et ouais, c'est ça, je ne dois pas pouvoir me passer de ta magnifique tête d'ange."

Je lève les yeux au ciel, allez savoir ce qu'un duo de caractériels comme nous peut bien donner. S'il veut se la jouer sarcastique, il ne sait pas à qui il a affaire… je suis bien un Wyyn dans ces moments-là, aucun doute. J'en profite pour l'observer plus amplement sans me cacher le moins du monde, c'est vrai qu'il n'est pas mal cela dit. Hé hé hé ! Je pourrais en faire mon quatre heure s'il n'est pas sage, après l'avoir déjà mordu, ce ne serait que la suite logique. Je reprends du saké, la bouteille semble s'être déjà bien allégée, en trois gorgées seulement. Fais chier, j'aurais dû en prendre plus, je le savais. Je ne suis pas alcoolique, mais mon métier de serveur m'a permis d'acquérir une résistance à l'alcool assez remarquable. A mon plus grand malheur et celui de mes Libérateurs qui voient les stocks se vider drastiquement lorsque j'ai envie de me prendre une cuite.

Le temps passe lentement et je commence à ralentir la cadence sur ma bouteille pour ne pas la finir trop vite. Je plonge ma tête dans le bassin et m'imprègne de l'étrange sensation auditive qui résulte dès mon entrée dans l'eau. Mon ouïe est mon atout majoritaire quand il s'agit d'analyser une situation ou juste d'observer le monde autour de moi. Dans l'eau, elle ne fait pas exception et je ressens les ondes qu'émettent les sons, j'entends faiblement le cœur du Feugh battre. Il est régulier et sa vitesse ne me semble pas anormale, il ne doit pas avoir lui non plus envie de déclencher un combat. Forcément, un élémentaire du feu au milieu de toute cette eau, il serait bien ridicule. Cela serait quand même ironique de mettre en épitaphe sur sa tombe « mort noyé ». Je sors la tête de l'eau et replace mes cheveux en arrière d'un geste de la main. Ils ont sacrément poussé et j'aime assez bien. Finalement, s'ils ne me gênent pas, je les garderai comme cela, même s'ils me tombent un peu devant les yeux. Après avoir bien profité, me sentir détendu sans avoir trop prêté attention à mon ex-partenaire de danse, je finis par me laisser gagner par ma curiosité. C'est vrai que, durant notre combat, il a fait preuve de savoir-faire en ce qui concerne l'art de la guerre.

"Alors, comment un gamin des rues comme toi peut savoir aussi bien se battre? "

Je lui jette un regard suspicieux et essaye d'imaginer différentes possibilités qui ont amené un jeune à savoir rivaliser aves habileté. Non, définitivement, même un gamin des rues qui a morflé pour survivre ne ferait pas le poids face à mon entraînement. Lui aussi doit avoir trouvé moyen de se former. Et ses pouvoirs, ce n'est pas une simple affinité, il est définitivement un sor'cier vu la taille de son mur de flammes. Il semble sceptique quant à l'idée de se lancer dans un dialogue avec moi.

« Détends-toi, je ne suis pas un garde tu l'as bien vu. C'est juste que c'est rare de trouver un adversaire intéressant… »

Un petit compliment pour l'appâter, au final assez sincère. Mis à part ma mère, il est difficile de trouver quelqu'un avec qui s'amuser. On remet cela quand il veut, mais sens le côté tout feu tout flamme peut-être.

- il fut décidé que la paix l'emporterait -



Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
Friend, if your brooding were any more impressive, women would swoon as you passed. They'd have broody babies in your honor.
Revenir en haut Aller en bas

TU PEUX M'APPELER
Contenu sponsorisé
puisse le pacte te protéger







Revenir en haut Aller en bas
 

Baignade Nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Nocturne de l'ULB annulée
» 2 décembre : Nocturne au Musée de l'armée à Bruxelles
» randonnée raquette en nocturne à la Féclaz
» cauchemars ou angoisse nocturne?
» Sevrage nocturne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ceti :: Centre ville :: bains publiques-