Le retour du forgeron !
EVENTS

- Meurtre au Marché des Cinq Royaumes, ici.

LES POSTES VACANTS

- Noble élémentaire de l'eau ◊ ici.
- Assassine pour le pacte ◊ ici.
- Dresseur de dragons ◊ ici.
- Dealeuse ◊ ici.
- Sor'cière aveugle ◊ ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Sor'cier de la Garde ◊ ici.
- Maître d'armes de la Garde ◊ ici.
- Le gros matou ◊ ici.
- L'apprentie prêtresse ◊ ici.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Arenaria !
Vous voilà désormais dans un univers aux larges possibilités, profitez de la diversité !

Les personnages inventés sont autorisés, n'hésitez pas à lire le guide du débutant, ou à poster dans l'atelier de création !

Partagez | 
 

 Le retour du forgeron !



que la grandeur des cinq éclaire notre chemin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lun 18 Sep - 20:36

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 344
Points rps : 264

Arrivée en Arenaria : 17/07/2017
Localisation : La Taverne et Auberge de la Douce Mort, Quartier Sininen, Ceti
Fonction/métier : Serveur/Tavernier

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: dague à rouelle offerte par ma mère à mes vingt ans, cape noire, gants en cuirs noirs, une aiguille violine d'un certain cactus coincé dans le ruban de mon chapeau haut de forme
COMPÉTENCES:






Le retour du forgeron !
Je sors de la forge et rejoins un artisan du cuir qui m'est familier et dont j’apprécie le bon travail. Je lui passe ma commande et lui laisse un de mes nouveaux couteaux pour qu'il puisse les ajuster parfaitement lors de la découpe.

Joyeux, je retourne comme de rien à la taverne, oubliant l'ambiance orageuse que j'y ai laissé ce matin-même. A peine j’ouvre la porte que je me reçois un chiffon au visage et ma mère qui m’aboi dessus. J'attrape au vol le bout de tissu et lui adresse un regard noir. Ma mauvaise humeur ressurgit comme une bête sauvage prête à bondir. Quelle idée d'accueillir de la sorte un lunatique invétéré.


« Au travail fils indigne ! »


Bon au moins ce n’est pas un couteau… C'est important de savoir positiver…
Je grommelle et m’attelle à la tâche… Dans la joie et la bonne humeur, on y croit…


--- Quelques jours plus tard ---


Je me lève paresseusement de mon lit, entouré de tous mes coussins. Il est midi. J’ouvre la petite lucarne et laisse entrer un petit vent frais. Finalement, non. Je claque la fenêtre avec force, faisant vibrer le verre qui la compose. Pas d'humeur à apprécier le vent et le chant des oiseaux. Même en temps normal, je suis plutôt tempête et clair de lune. Comme la personne de bon goût que je suis, je choisis soigneusement ma tenue, vieille habitude. Énervé comme pas deux, j'éclate mon poing contre le mur pour évacuer un peu de la haine qui me ronge, un sentiment très dirigé envers moi-même, mais que je ne refuse pas à distribuer autour de moi à grands coups de baffe. Je contemple quelques instants le sang qui coule le long de ma main, le bois est fendu à l'endroit de l'impact. D'autant plus qu'un imbécile m'a littéralement explosé deux côtes. Si je tombe sur ce Feugh, je le démoli, je ne retrouve même plus la satisfaction d'avoir moi-même distribué des coups au passage. Aujourd’hui, je ne travaille pas, pour autant, je n’ai que très peu envie de sortir et je me laisse plutôt tenter par rejoindre la taverne pour profiter de l’alcool à volonté. Voilà trois jours que je me suis disputé avec Finn, deux jours que Wei a osé lever la main sur moi, demain  est prévu le grand départ en caravane… Autant dire que j’en ai déjà marre et mon humeur massacrante a conduit mon Libérateur à m’éloigner de mon travail de serveur pour ne pas pourrir l'ambiance et faire fuir tous les clients. Ce matin encore, je descends traînant avec moi mon aura de ténèbres et me dirige directement vers la réserve où je m'approvisionne en saké en très large quantité.  Si cela peut m’éviter d’avoir à retourner jusque-là pour en reprendre. D’ailleurs, il faut que je prévienne Abysse de revoir son fournisseur pour remplir la réserve.

Je dépose mes huit bouteilles sur une table dans un coin sombre de la taverne et passe rapidement à la cuisine subtiliser des fruits rouges et des poires. Juste de quoi éviter à mon estomac de se faire brûler si je ne consomme que de l’alcool.
L’après-midi avance très lentement alors que j’entame ma deuxième bouteille. J'ai beau ne pas être bien épais, des années d'entraînement me permettent d'aisément tenir l'alcool, d'autant plus, celui-là qui est mon préféré. Même ma bière à la betterave ne le détrône pas.
Plusieurs fois, j'aperçois Abysse et Moon qui me regarde du coin de l'œil. Sans doute pour s'assurer que je ne cause pas de désagrément à leur charmante clientèle.

La porte s'ouvre pour la énième fois et j'aperçois le visage familier du forgeron. Je sors de ma pénombre pour l'accueillir avec la mine maussade.

« Yoh ! Ça va ? Tu m’accompagnes à la boisson ? On verra peut-être plus tard pour le combat. »

Sans attendre je passe derrière le bar pour y prendre une seconde soucoupe à saké,  je retourne à la table et y fait glisser une chaise pour lui et le sers. On a vu plus social, mais je sais l'être encore moins et, vue mon humeur, je viens d'atteindre mon paroxysme pour la journée.

« Je peux aussi aller te chercher une bière à la betterave si tu préfères. »

Je me saisis de ma soucoupe et bois le liquide transparent.

« Alors, montre-moi ce que tu as de beau. »

J’esquisse un demi-sourire, ni très sincère, ni très détendu, plutôt le genre crispé et forcé, mais j'ai envie d'essayer d'être amical avec lui, et reprends une gorgée de mon breuvage. Au moins, la promesse de revoir ma dague me redonne un minimum de sympathie envers le Feugh forgeron.

@Nathanaël Or'san


- il fut décidé que la paix l'emporterait -


Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
Never again will I be dishonored
And never again will I be reminded
Of living within the world of the jaded
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Sep - 1:18

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 77
Points rps : 186

Arrivée en Arenaria : 11/08/2017
Localisation : Ceti
Fonction/métier : Forgeron

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: une épée courte à la ceinture, une canne épée, une veste en cuir élimée, une bague en or ornée d'une pierre bleue en pendentif autour du cou. Un dragon noir à l'aile gauche arrachée.
COMPÉTENCES:


Le retour du forgeron!
Danak & Nath

Et bien, si certaines semaines, je ne vois pour ainsi dire personne, mais quand je dis personne c'est personne, à croire que tout le monde est mort dans la cité, d'autres, ma forge se transforme en hall de gare le premier week end des vacances scolaires. Et cette semaine est l'une de celles-là. Y a d'abord eu Wei, le jeune feugh que j'ai trouvé à moitié mort collé à mon four. Puis Danak, dont j'ai enfin pu voir de plus près la magnifique dague qui ne quitte jamais son coté. Et Max, qui hantera longtemps les cauchemars de Draekos tant il a remué le calme habituel de ma demeure. Bref, tout ça aurait pu me mettre en retard de mes commandes, d'autant plus avec le voyage à la con dans lequel j'ai décidé de me lancer, mais j'ai tout de même réussi à faire ce que je voulais faire de ma semaine. En particulier remettre en état la dague de Danak, et lui fournir une presque dizaine de couteaux comme la plus que dizaine qu'il a déjà adopté. Et au passage, en profiter pour griffonner quelques essais pour cette dague cousine de la sienne qu'il m'a demandé. Question pommeau, j'ai repris la sienne à la quasi identique, me contentant de l'adapter à une lame plate afin de rendre le tout plus harmonieux. Ce qui diffère entre mes différents croquis, c'est tantôt la longueur de la lame, tantôt la lame en elle-même. Droite, dotée d'un renfoncement sur le plat, à la façon d'une baïonnette, et une petite dernière, à la lame courbe, telle celle d'un petit cimeterre. J'avoue ignorer tout de son style de combat, erreur de débutant que je ne reviens pas d'avoir commise, c'est quand même le minimum à savoir! , alors j'ai ouvert le champ des possibles, et gardé mon crayon sur moi pour pouvoir tester les modifications qu'il me demanderait d'effectuer.

Bref, en ce qui concerne Danak, exception faite de cette dague qui attend son aval pour être forgée, j'ai fini mon travail, alors je ne vais pas lui faire passer davantage de temps loin de sa lame. D'autant plus que je boirai bien un verre. Alors je passe mon épée à ma ceinture, coté droit, ce qui a toujours le don de surprendre les gens parce que, et oui, je suis gaucher. Enfin, plutôt un droitier contrarié, vu que ma jambe lésée me force à occuper ma main droite avec ma canne, mais j'ai appris à me faire à l'utilisation courante de la gauche. A dire vrai, certaines choses me sont désormais plus naturelles de ce coté ci. Plaçant les affaires de Danak dans un sac que je passe par dessus mon épaule, je préviens Draekos de mon départ, non sans l'encourager à profiter de sa sieste, avant de partir pour la taverne dans laquelle travaille le Wyyn.

La route m'est longue, mais pas insurmontable. Ce qu'on peut faire pour un verre, c'est effarant. Et pour une fois, je saurai traverser la moitié de cette cité sans avoir à expliquer à quelque voleur à la tire de bas étage que je ne suis pas assez éclopé pour être un bon pigeon. J'arrive donc à la taverne dont je pousse la porte pour entrer, retenant à mon habitude le panneau de bois massif avec ma canne alors qu'il tente de se refermer sur moi. Et à peine entré, Danak se présente face à moi, d'une humeur proche de celle de mon dragon les jours d'orage.

"Salut. Mauvaise journée on dirai. J'vais essayer de l'éclairer un peu."

Je met un temps à le suivre lorsqu'il me parle de combat, avant de me rappeler qu'il m'avait effectivement proposer de nous échanger quelques passes d'armes lorsque je viendrais le voir. T'en fais pas va, c'est pas à la minute. En attendant, je le suis à la table qu'il s'est choisi, dans un coin assez reculé de la pièce pour qu'il faille savoir qu'il est là pour l'y voir, avant de m'asseoir tandis qu"il me sert à boire. Je porte le récipient à mon nez pour en déterminer la contenance quand il me parle de sa bière à la betterave.

"Cherche pas, ça m'ira très bien."

Je vide à mon tour son contenu alors qu'il me demande de voir ce que je lui rapporte. Je prend le temps de poser ma canne de façon à pouvoir la récupérer aisément, et placer ma jambe de la façon la plus confortable possible avant d'ouvrir mon sac pour en sortir le fourreau contenant sa fameuse dague.

"Dis moi si ça te convient comme elle est là."

La dague entre ses mains, je sors une pochette de cuir du sac, laissant apparaitre les couteaux commandés au fur et à mesure que je la déroule. D'ordinaire, on glisse plutôt des outils, dans ce genre de contenant, mais ça m'évite de laisser les couteaux s'abimer les uns contre les autres en vrac dans mon sac. Et, chacun d'eux soigneusement emballé dans un chiffon, ils y sont bien calés.

"Et voilà pour le reste des couteaux, comme promis."

Made by Neon Demon



     
Let me see the future
Mon passé est la croix que j'ai à porter. Pour le reste, je regarde vers le futur.
ft Wei - ft Max - ft Danak - mission
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Sep - 21:41

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 344
Points rps : 264

Arrivée en Arenaria : 17/07/2017
Localisation : La Taverne et Auberge de la Douce Mort, Quartier Sininen, Ceti
Fonction/métier : Serveur/Tavernier

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: dague à rouelle offerte par ma mère à mes vingt ans, cape noire, gants en cuirs noirs, une aiguille violine d'un certain cactus coincé dans le ruban de mon chapeau haut de forme
COMPÉTENCES:




"Tu parles, mauvaise semaine, et la suite des réjouissances ne présage rien de mieux"

Je soupire avant de remplir généreusement nos coupes et, par la même occasion, mettre fin à la vie de la seconde bouteille, plus que six, quelle tristesse. C'est un Feugh, je ne risque pas grand-chose en l'incitant à boire. J'avale cul sec le contenu de ma coupelle et soupire à nouveau. Il déballe les petites merveilles qu'il a confectionnées. Je ne m'attendais pas à ce qu'il ait eu le temps d'en faire autant, c'est vraiment un passionné. Je ne prends même pas la peine de lui faire sortir plus de choses, un simple coup d'œil me confirme que le travail frise la perfection.

"Bon finalement suit-moi, désolé je vais encore une peu te faire gambader et il y a des escaliers en plus, enfin, ce n'est qu'au premier étage."

J'attrape mes bouteilles que je cale sous mon bras et l'invite à récupérer tous ses biens. Ce n'est pas très décent de lui faire amener tout ça et de ne pas l'essayer. C'est donc d'un pas tranquille que je nous conduis jusqu'à la salle d'entraînement pour faire honneur à son travail… Et éventuellement me défouler. Voire très probablement.

"Je ne vais quand même pas te laisser m'amener des couteaux et ne pas les essayer."

Je dépose dans un coin de la pièce mes précieuses bouteilles afin de leur éviter de se prendre un coup malencontreux et risquer de les briser. Je ne m'en remettrais pas si une seule goutte de ce délicieux alcool venait à être perdue.

Je le laisse me ressortir les différentes lames. Sans plus attendre, je me saisis de ma précieuse dague et teste son équilibre, si tu m'observes, tu remarqueras que moi aussi je suis gaucher. Héhéhé ! Pas contrarier du tout, juste gaucher. Son travail est remarquable, je ne remarque pas la moindre trace d'un éventuel coup de marteau, la lame est parfaitement affûtée, le métal est poli. Elle est parfaite. Rassuré, je me penche maintenant sur les couteaux, j'ai déjà eu l'occasion de planter les autres au moins une fois dans la cible pour vérifier que chacun est assez aiguisé et se plante sans encombre. Leur balance aussi, il ne s'agirait pas de manquer ma cible…

Je me positionne face au mannequin d'entraînement que je mitraille denouvelles lames qui le transpercent assez équitablement entre le torse et la tête exceptée pour une qui se fige dans le bois du mur de derrière. Même si je touche, mon geste est loin d'être parfait. Déjà, j'en ai manqué une, mais en plus, en observant plus attentivement, je me rends compte que les lames ne pénètrent que très peu le bois alors qu'elles devraient s'enfoncer bien plus.

Je grimace peu satisfait de ma performance.

Quelque part, heureusement que Moon ne soit pas présente ou je me serai fait riser. Maintenant que nos compétences sont très proches, elle ne manque pas de rivaliser avec moi pour s’amuser et entretenir le challenge de tous les jours pour nous motiver à nous améliorer.

"Bon et bien cela ne me semble pas trop mal ! Plus qu'à faire le reste et m'entraîner pour être à la hauteur."

Dans un coin de la pièce se trouve la fameuse ceinture que j'ai commandée chez l'artisan du cuir. Je la décroche de sa suspension et glisse méticuleusement les lames une à une dans les encoches prévues à cet effet pendant que je reviens vers Nath. Je suis tout autant satisfait par le travail de cet artisan, cela me permettra de les avoir discrètement sur moi et de m'en saisir rapidement si besoin se fait.

"Tu as envie de t'essayer à un petit combat amical ?"

Je lui souris malicieusement. J'ai très envie de me décharger de ma mauvaise humeur et je ne pense pas qu'un Feugh puisse être un adversaire décevant. Et en même temps je ne sais pas ce que donne son handicap en combat. Je ne vois cependant que sa canne et lui désigne d'un geste ample le porte-armes contenant quelques épées, dagues, un espadon et une naginata.

- il fut décidé que la paix l'emporterait -


Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
Never again will I be dishonored
And never again will I be reminded
Of living within the world of the jaded
Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Oct - 12:11

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 77
Points rps : 186

Arrivée en Arenaria : 11/08/2017
Localisation : Ceti
Fonction/métier : Forgeron

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: une épée courte à la ceinture, une canne épée, une veste en cuir élimée, une bague en or ornée d'une pierre bleue en pendentif autour du cou. Un dragon noir à l'aile gauche arrachée.
COMPÉTENCES:


Le retour du forgeron!
Danak & Nath

Pour tout avouer, j'ignorais que les wyyn pouvaient supporter l'alcool. Après, faut dire qu'en bossant dans une taverne, y a plutôt intérêt. Sinon il n'irait pas loin après le second verre échangé. J'acquiesce en silence quand il me propose de le suivre et finit à mon tour mon verre cul sec avant de me lever, sécurisant mon appui sur ma canne.

"T'en fais pas, j'ai connu pire qu'une volée de marches."

Pour tout dire, le plus compliqué avec les marches, c'est pas tant de les monter que de les descendre. En montée, vous devez fournir l'effort pour passer à la marche suivante. En descente, vous devez freiner l'effort que vous offre la gravité pour pas descendre deux marches d'un coup et tout dévaler sur le dos. Et ça, c'est un coup à prendre.
Je renferme donc ses affaires dans mon sac avant de le suivre dans l'escalier, m'aidant autant de ma canne que du mur opposé pour monter. Arrivé à l'étage, je fais, des yeux, le tour de la pièce, appréciant la place donnée pour s'entrainer librement, sans être gêné par un mur trop proche ou un poteau de soutènement en plein milieu.

J'observe Danak en silence tandis qu'il examine sa dague, puis teste ses couteaux, remarquant aisément sa grimace lorsqu'il examine la façon dont les lames se sont plantées dans le mannequin. Même s'il me rassure l'instant suivant en prônant que le problème vient de son entrainement et pas de mes lames.

"Tant mieux pour moi si cela te convient."

Un combat amical? Pourquoi pas. Ça fera pas de mal de dérouiller un peu ces muscles pas assez utilisés. Comme si je ne foutais rien de ma journée! Non, pour tout dire, il y a un moment déjà que je n'ai pas utilisé une lame autrement que pour en vérifier l'équilibre, et même si cela ne fait pas non plus deux mois, ça ne fait pas de mal de réveiller les réflexes.

"Pourquoi pas. J'essayerai de te ménager."

Je souris amusé avant d'écarter ma canne sur le coté, passant ma main gauche sous mon bras pour dégainer mon épée.

"T'inquiète pas, j'ai ce qu'il me faut sous la main."

Ca serai quand même le comble pour un forgeron de ne pas posséder sa propre lame!

Made by Neon Demon



     
Let me see the future
Mon passé est la croix que j'ai à porter. Pour le reste, je regarde vers le futur.
ft Wei - ft Max - ft Danak - mission
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Oct - 0:26

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 344
Points rps : 264

Arrivée en Arenaria : 17/07/2017
Localisation : La Taverne et Auberge de la Douce Mort, Quartier Sininen, Ceti
Fonction/métier : Serveur/Tavernier

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: dague à rouelle offerte par ma mère à mes vingt ans, cape noire, gants en cuirs noirs, une aiguille violine d'un certain cactus coincé dans le ruban de mon chapeau haut de forme
COMPÉTENCES:




Il se laisse tenter par le jeu et s'avance dans la pièce sans s'intéresser à la panoplie d'armes qui lui est proposée. Il va me ménager. Il n'est pas sor'cier, mais c'est tout comme. Il me met de bonne humeur avec son humour décalé et léger. Presque de quoi oublier mon humeur massacrante.

"Hahaha ! Merci !"

Je m'incline révérencieusement amusé par ses propos. De même, je te ménagerai aussi pensais-je. Même si concrètement, je ne pense pas qu'il soit judicieux de sous-estimer un Feugh peu importe sa condition. Je suppose que dans ma tête, ils représentent tout ce qu'il y a de plus increvable sur terre. Après tout, ils parlent avec les dragons comme des égaux. Il dégaine sa canne-épée.

"Ah ouais, tu ne rigoles pas, je n'avais pas imaginé que tu sortes toujours armé, mais maintenant que j'y pense, c'est logique !"

Effectivement, un forgeron qui sort nu, sans armes, cela ne doit pas être commun. Bon enfant, nous échangeons quelques passent. Nos corps se mettant en branlent, nos attaques deviennent plus précises, plus osées. Je ne me permets pas de donner toute ma puissance. J'ai envie de le garder en vie pour pouvoir continuer à commercer avec lui et je connais assez mes compétences pour savoir que définitivement à ce niveau, je gagnerai. Pas qu'il ne soit pas doué, juste que mon style de combat se fonde sur ma rapidité et qu'il en manque cruellement. Cependant, cela reste un moment agréable et j'apprécie de pouvoir tester ma dague en duel avec l'homme qui lui a sauvé la mise.

Je me sens de mieux en mieux et pour la première fois de la semaine, m'autorise un sourire sincère.

Satisfait l'un comme l'autre, je m'apprête à nous resservir en saké pour nous féliciter d'avoir aussi bien dépensé nos précédentes traces d'alcool présentent dans notre sang. Je lui tends sa coupe et avale la mienne d'une traite.

"T'as fait tout ça en si peu de temps ! Tu as vraiment gérer, je suis impressionner."

Bravo Nath ! Une médaille en chocolat pour toi et un avenir en tant que forgeron officiel pour ma famille vient de t'être attribuée. Je ne lâche pas si souvent des compliments.

"Je voudrais pas être gourmand, mais tu as déjà pu réfléchir à la dague que je t'ai commandée ?"

Je le regarde du coin de l'œil tout en me resservant. Oui, je ne la cache même pas, ma dispute avec Finn m'a remué et je me noie partiellement dans le saké pour ne pas trop y penser, d'autant plus qu'Abysse enfonce volontiers le couteau dans la plaie. D'un côté, mon incompétence à impacté les activités de la taverne, privée de son fournisseur en herbes et colorants à cocktails.

- il fut décidé que la paix l'emporterait -


Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
Never again will I be dishonored
And never again will I be reminded
Of living within the world of the jaded
Revenir en haut Aller en bas

TU PEUX M'APPELER
Contenu sponsorisé
puisse le pacte te protéger







Revenir en haut Aller en bas
 

Le retour du forgeron !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» y a-t-il un point de non retour ?
» retour du Sénégal...voyage initiatique
» Retour du BCG ?
» Le retour des Normands du FLNJ...?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ceti :: Quartier Sininen :: La Douce Mort-