Rendez-vous à la caserne. [ft Sylea]
EVENTS

- Meurtre au Marché des Cinq Royaumes, ici.

LES POSTES VACANTS

- Noble élémentaire de l'eau ◊ ici.
- Assassine pour le pacte ◊ ici.
- Dresseur de dragons ◊ ici.
- Dealeuse ◊ ici.
- Sor'cière aveugle ◊ ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Sor'cier de la Garde ◊ ici.
- Maître d'armes de la Garde ◊ ici.
- Le gros matou ◊ ici.
- L'apprentie prêtresse ◊ ici.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Arenaria !
Vous voilà désormais dans un univers aux larges possibilités, profitez de la diversité !

Les personnages inventés sont autorisés, n'hésitez pas à lire le guide du débutant, ou à poster dans l'atelier de création !

Partagez | 
 

 Rendez-vous à la caserne. [ft Sylea]



que la grandeur des cinq éclaire notre chemin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jeu 21 Sep - 17:17

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 80
Points rps : 117

Arrivée en Arenaria : 02/08/2017
Localisation : Probablement derrière toi
Fonction/métier : Officiellement, aucun. Officieusement, tueur.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


-
« Mais bordel, puisque je vous dit que c'est de sa faute ! Lâchez-moi ! »

     Deux gardes taillés comme des armoires à glace tiraient le sor'cier vers la caserne. Durant tout le trajet, celui-ci n'arrêta pas une seconde de se débattre, de les provoquer, à tenter d'attaquer de nouveau son adversaire lorsque lui et le garde qui le tenait s'approchaient de trop près. Rien ne semblait le calmer. Sur le chemin, les insultes. Dans le bâtiment, des menaces. Même dans la cellule commune, la bagarre reprit entre les deux ennemis. Avant que l'irréparable se produise, les gardes furent obligés de les mettre chacun d'un côté. Désormais seul, la pression put redescendre un peu. Jusqu'à ce qu'un proche vienne chercher son adversaire. Ce dernier passa devant sa cellule. Un coup de pied dans les barreaux, une réprimande de la part d'un des clowns en armure et Wei retourna s’asseoir sur le banc au fond du trou.

     Un peu plus tard dans l'après-midi. Un coude contre les barreaux, la joue dans la main, le Feugh soupira. Le brun avait arrêté de s'épuiser inutilement à tourner dans la prison comme un fauve en cage. Les doigts de sa main libre tapotaient à un rythme régulier le morceau de ferraille qui l'empêchait de s'évader. Il attendait son heure. Ce n'était certainement pas Maxwell qui allait venir le sortir de là, ni Mama. Elle ne serait pas contente de le voir dans un tel état, avec des bleus un peu partout et un t-shirt déchiré à l'avant. Dans un excès de colère, il cogna contre la porte, produisant un bruit sourd. Le pyromane retourna faire les cent pas dans le coin sombre de sa demeure provisoire.

     Le junkie finit par revenir vers la sortie, glissa ses avant-bras dans les espaces pour prendre appui sur les barreaux. C'est pas tout, mais il commençait à s'ennuyer ici. Quelques voix se firent entendre. Personne d'un côté, personne de l'autre. Aucun garde ne le surveillait. Il approcha son visage de l’ouverture, essaya de voir ce qui se passait plus loin. Le jeune homme n'y arriva pas, et il refusait de coller son nez aux barreaux qui devaient en avoir vu de toutes les couleurs. L'élémentaire tendit l'oreille. Un silence mortuaire régnait du côté de la prison. Alors comment cela se faisait-il ? Il était pourtant certain d'avoir entendu des gens discuter. Il secoua la tête. La fatigue, sans doute.
  Après un bâillement, le Feugh regarda sa main droite, claqua des doigts comme on tente d'allumer un briquet. Après plusieurs tentatives, une petite flamme apparut dans le creux de sa main. Le sor'cier aurait très bien pu la faire apparaître dès la première fois, mais cela n'aurait pas été drôle. Il garda son attention sur cette petite lueur rougeoyante, la fit passer à l'orange, puis au jaune, augmentant sa température progressivement. Un jour il arrivera à aller jusqu'au bleu. Et là, il pourra être fier de lui. Il dépasserait sa sor'cière et elle serait ravie de voir les progrès fait pour en arriver jusque là. Il n'avait pas conscience que ce geste pouvait provoquer un incendie. Bon, il était fort probable que la caserne soit équipée pour éviter ce genre d'accident. Mais cela restait peu conseillé de jouer avec un élément pareil dans un endroit clos. La flamme dansa dans le creux de sa main. Wei l'éteignit en refermant ses doigts, levant par la même occasion un regard noir sur la garde qui venait de se poster devant la cellule. Ce n'était pas elle qui l'avait attrapé aujourd'hui, mais rien que de la voir traîner dans les parages le mettait en rogne. Qu'est-ce qu'elle lui voulait ? Si ce n'était le libérer, elle pouvait retourner à ses affaires.

Codage par Libella sur Graphiorum


You're gonna have a bad time, Invité.


You gave me advice,
I chose genocide,
but i know to make it right.
Revenir en haut Aller en bas
 

Rendez-vous à la caserne. [ft Sylea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» JE CONFIRME LE RENDEZ-VOUS à TAM
» Harfleur photo "au rendez vous de chasse ou des chasseurs"
» Notre dernier rendez-vous chez le gynéco
» Facturation des rendez-vous non honorés
» Rendez vous chez l'homeo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ceti :: Centre ville :: caserne de la garde-