Entrée surprenante
EVENTS

- Meurtre au Marché des Cinq Royaumes, ici.

LES POSTES VACANTS

- Noble élémentaire de l'eau ◊ ici.
- Assassine pour le pacte ◊ ici.
- Dresseur de dragons ◊ ici.
- Dealeuse ◊ ici.
- Sor'cière aveugle ◊ ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Sor'cier de la Garde ◊ ici.
- Maître d'armes de la Garde ◊ ici.
- Le gros matou ◊ ici.
- L'apprentie prêtresse ◊ ici.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Arenaria !
Vous voilà désormais dans un univers aux larges possibilités, profitez de la diversité !

Les personnages inventés sont autorisés, n'hésitez pas à lire le guide du débutant, ou à poster dans l'atelier de création !

Partagez | 
 

 Entrée surprenante



que la grandeur des cinq éclaire notre chemin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dim 24 Sep - 20:46

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 344
Points rps : 264

Arrivée en Arenaria : 17/07/2017
Localisation : La Taverne et Auberge de la Douce Mort, Quartier Sininen, Ceti
Fonction/métier : Serveur/Tavernier

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: dague à rouelle offerte par ma mère à mes vingt ans, cape noire, gants en cuirs noirs, une aiguille violine d'un certain cactus coincé dans le ruban de mon chapeau haut de forme
COMPÉTENCES:






Entrée surprenante
Dehors, la pluie coule à flots, la tempête se déchaîne. Cela doit être un spectacle remarquable. J'entends le tonnerre gronder et des éclairs illuminent jusque l'intérieur de la taverne. Il fait si sombre, que même ici, dans la taverne, l'atmosphère semble affecter par l'ambiance électrique et sombre qui règne à l'extérieur. Exactement, le genre que j'aime.

Les clients de la Douce mort me voient rarement autant guilleret.
Je les sers les uns après les autres avec un sourire sincère. Mon service se termine dans deux heures, j'irais faire un tour sur les toits. Enfin, il vaudrait mieux que je ne réitère pas mon exploit de la dernière fois où je me suis emporté par un temps similaire. Résultat une estafilade dans le dos causé par une chute assez douloureuse.

Soudainement tout s'accélère, deux ivrognes se battent… toujours les mêmes ou je rêve ? Ils vont se prendre mon pied aux fesses ! Alors que je m'approche d'eux la mine renfrognée, prêt à les faire passer par la fenêtre, j'en saisis un par le bras l'arrêtant dans son geste, tandis qu'il s'apprête à frapper son camarade de beuverie (je suis sûr en plus qu'ils sont frère). La porte s'ouvre avec fracas, invitant le grondement d'un orage à s'inviter en même temps que pénètre un individu singulier. Pour commencer, il est nu… Et il semble sincèrement embêter de s'être laissé surprendre par la pluie.

Cela stop net l'agitation naissante et tous les visages de la taverne se tourne vers lui. J'explose de rire. Le pauvre.

Obligé d'essuyer une larme et ne craignant plus que les deux abrutis se battent étant donné qu'ils sont retournés dans les bras l'un de l'autre un verre à la main et trinquant à leur amitié renaissante, je me dirige vers le nouvel arrivant.

Je mettrai ma main à couper qu'il s'agit d'un Newid, enfin, je l'espère. Il n'y a pas vraiment d'autre peuple qui se promène les fesses à l'air dans Ceti et même si les sirènes du quartier Sininen peuvent porter des tenues légères, la nudité complète ne fait tout de même pas partie des mœurs locales.

"Je peux vous aider ?"

J'arrive à articuler entre deux gloussements. J'entends ma Libératrice qui arrive à mes côtés.
Elle s'arrête à mon niveau, pose ses mains sur les hanches et admire le bel homme qui se trouve devant elle. Elle s'adresse à lui :

"Eh ben, c'est pas souvent qu'on à ce genre d'animation par ici. Bien que j'apprécie, jeune homme, j'aimerais bien que vous retrouviez une tenue plus décente pour rester à notre taverne. Mon mari est monté vous chercher de quoi vous vêtir plus convenablement."

Abysse arrive à ce moment-là, tenant une chemise et un pantalon, un des siens, heureusement, et une serviette qu'il tend à l'étranger. Je suis de toute façon bien plus fin que l'individu et je ne pense pas qu'il aurait pu rentrer dans un de mes pantalons. Il s'habille docilement après avoir séché la pluie qui ruisselait partout sur son corps. Ma mère retourne à ses activités et mon père va de l'autre côté du bar. Je l'entends qui réprimande à nouveau les deux soiffards, mais gentiment, rien de bien grave si j'en crois les bribes de conversation qui parviennent à mes oreilles et ce malgré la distance qui nous sépare.

"Bon, et sinon, quelque chose à boire pour te réchauffer?"


@Haven Thyargkas


- il fut décidé que la paix l'emporterait -


Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
Never again will I be dishonored
And never again will I be reminded
Of living within the world of the jaded
Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Sep - 13:10

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 123
Points rps : 167

Arrivée en Arenaria : 05/01/2017
Fonction/métier : Garde de Ceti

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


Brrrrrr. De la pluie, de la pluie et encore de la pluie. Je saute de toit en toit, chemin le plus court pour rentrer chez moi lorsqu'une énorme bourrasque de vent soulève mon propre poids et me fait déraper sur la tuile colorée d'une petite maison. Je glisse, mon corps tombe lourdement et dégringole jusqu'à ce que la sensation rassurante de l'argile se dérobe et me laisse en tête à tête avec le vide. Une quinzième de seconde plus tard et je heurte violemment le sol en étouffant des grondements de colère et de frustration. Plus la nuit avance et plus le temps se dégrade. Impossible de remonter là-haut au risque de chuter à nouveau et d'une hauteur bien plus importante que celle de cette petite maison de ville.

Je me relève en m'ébrouant, simple réflexe car aussitôt, les giboulées regorgent mon pelage d'eau. Mon humeur est exécrable et je commence à avoir froid malgré ma peau épaisse et mes couches, mêmes humides, de fourrure. Je reprends ma route en trottinant et serpentant entre les rues. Il n'y a plus aucune odeur et l'écho de la pluie heurtant le sol couvre le moindre bruit. Je soupire de soulagement en reconnaissant avec une familiarité qui me réchauffe le coeur, un panneau pendu au-dessus d'une porte, indiquant un lieu public, probablement un bar. Je m'ébroue une nouvelle fois et gratte à la porte en espérant qu'un client m'ouvre. Peine perdue. Le bruit de bagarre qui me vient de l'intérieur me confirme que tout le monde a l'air trop occupé pour remarquer le gros chat mouillé qui attend derrière la porte. Je lève les yeux au ciel en grognant et je me décide à muter.

Ma forme humaine retrouvée, je n'attends pas plus de temps pour entrer dans le bar, nu et très très à l'aise. Y aurait-t-il une raison pour que je ne le sois pas ? Je balaye d'un geste de la main les regards mi-choqués mi-interressés des clients et je pose le mien sur le jeune homme qui m'interpelle. Ce que vous avez de plus fort. Je hausse un sourcil alors qu'il est manifestement amusé par la situation. Moi pas. Est ce qu'il sait depuis combien de temps je cours sous cette pluie ? Mes yeux croisent ceux de la femme qui nous a rejoint et un sourire se dessine sur mes lèvres. Ravie que ça vous plaise. Mais je ne vais pas cracher sur une serviette et quelques vêtements. Merci. Si mes collègues me voyaient, ils s'en payeraient encore une bonne tranche.

J'accepte avec des remerciements les vêtements que me tend un homme d'âge mûr et après avoir essuyé l'eau qui ruisselait de mon corps, je les enfile et me frictionne les bras et les jambes en frissonnant. Disons plutôt deux fois ce que vous avez de plus fort. Je sèche mes cheveux et les démêle machinalement avant de m'asseoir sur un tabouret, près du comptoir. Un vrai temps de chien...


Il ne faut pas réveiller le chat qui dort : il vous demandera à manger.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Oct - 14:35

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 344
Points rps : 264

Arrivée en Arenaria : 17/07/2017
Localisation : La Taverne et Auberge de la Douce Mort, Quartier Sininen, Ceti
Fonction/métier : Serveur/Tavernier

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: dague à rouelle offerte par ma mère à mes vingt ans, cape noire, gants en cuirs noirs, une aiguille violine d'un certain cactus coincé dans le ruban de mon chapeau haut de forme
COMPÉTENCES:






Voyant la pseudo-détresse de l'inconnu, j'opte pour un rail de shooters… avec cela, il aura du choix et de quoi oublier son malheur humide. Je ricane à l'échange entre Moon et l'étranger. J'hésite presque à leur proposer de prendre une chambre à l'étage, mais ce ne sont pas mes affaires. Je prépare tranquillement les différents verres et les places sur un support en bois adapté. Un verre de rhum, un d'hydromel, et d'autres alcools, spécialités représentatives de chacun d'un des peuples. Avec cela, il devrait passer outre ses soucis et pouvoir commencer à profiter de la bonne ambiance qui règne à la taverne, enfin, quand les habitués des lieux ne finissent pas par me tendre avec leur dispute d'alcoolique. Je jette un regard noir aux deux abrutis qui m'avaient dérangé précédemment. Je retourne près de l'étranger.

"Et voilà mon cher, de quoi te faire oublier ton malheur, si cela ne te suffit pas, j'ai aussi ma spécialité, une bière à la betterave !"

J'annonce fièrement ma petite création, provenant de ma microbrasserie tout en posant la palette d'alcool devant lui. Il semble exécrer la météo qui règne.

"Bof, moi je trouve cela reposant la pluie…"

Je nettoie quelques tables désertées non loin de lui, débarrasse les verres vides et laisse les nouveaux occupants s'installer avant de prendre leur commande.

Je reviens vers eux, ce sont des habitués qui connaissent les spécialités de mon père et savent savourer ses cocktails recherchés. Définitivement pas si fort que cela en alcool, mais délicieusement sucré. Je récupère aussi la serviette une fois que le supposé Newid semble avoir fini avec. J'aimerais lui poser la question, un peu curieux, mais j'entends des voix qui se haussent et pas besoin d'avoir l'ouïe fine pour se rendre compte qu'un nouveau litige se prépare.

Les deux alcooliques reprennent leur dispute plus violemnent que la première fois. Je ne sais pas quel peut bien en être le sujet, mais ils commencent sérieusement à m'échauffer. Je jette mon chiffon sur une table libre commençant à sentir la colère monter en moi. Ce n'est ni la première, ni la dernière fois qu'ils se chamaillent. Un jour, ils vont aller trop loin et regretter amèrement de ne pas avoir attendu d'être à l'extérieur de la taverne pour se quereller.

Je m'approche vers eux d'un pas décidé, traînant avec moi mes mauvaises ondes. Si mon regard pouvait les électriser, il serait mort foudroyé sur place, pour cause, mes yeux trahissent amplement le mécontentement qui me gagne. Je n'aurais pas l'audace de me saisir de ma dague ici, mais l'envie ne m'en manque pas. A défaut, je fais craquer mes doigts m'apprêtant à leur offrir une invitation unilatérale vers la sortie. Abysse me surveille du coin de l'œil comme à chaque fois qu'il me voit m'énerver, je sais qu'au moindre faux-pas, lui non plus n'hésitera pas à m'arrêter, il sait me gérer lorsque mon humeur devient intenable en société. Je respire et arrive à la hauteur des deux hommes. Je leur adresse mon sourire le plus carnassier, prêt à mordre.

"Un problème, messieurs ? Peut-être mon assistance va se révéler nécessaire."


- il fut décidé que la paix l'emporterait -


Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
Never again will I be dishonored
And never again will I be reminded
Of living within the world of the jaded
Revenir en haut Aller en bas

TU PEUX M'APPELER
Contenu sponsorisé
puisse le pacte te protéger







Revenir en haut Aller en bas
 

Entrée surprenante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entrée à l'école sans BCG : comment faire ?
» Gravlax de saumon au sucre d'érable (entrée ou hors-d'oeuvre
» La clé USB semble ne pas être reconnue. Un message m'indique 'Point d'entrée introuvable'.
» Tests d'entrée en AS médiathèque bibliothèque Bordeaux 2011
» Je suis juste entrée pour poser une question...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ceti :: Quartier Sininen :: La Douce Mort-