Aux détours d'une rue ◊ Ethael
EVENTS

- Meurtre au Marché des Cinq Royaumes, ici.

LES POSTES VACANTS

- Noble élémentaire de l'eau ◊ ici.
- Assassine pour le pacte ◊ ici.
- Dresseur de dragons ◊ ici.
- Dealeuse ◊ ici.
- Sor'cière aveugle ◊ ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Sor'cier de la Garde ◊ ici.
- Maître d'armes de la Garde ◊ ici.
- Le gros matou ◊ ici.
- L'apprentie prêtresse ◊ ici.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Arenaria !
Vous voilà désormais dans un univers aux larges possibilités, profitez de la diversité !

Les personnages inventés sont autorisés, n'hésitez pas à lire le guide du débutant, ou à poster dans l'atelier de création !

Partagez | 
 

 Aux détours d'une rue ◊ Ethael



que la grandeur des cinq éclaire notre chemin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lun 16 Oct - 18:10

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 343
Points rps : 310

Arrivée en Arenaria : 01/01/2017
Localisation : Quelque part dans Ceti, dans sa parfumerie ou dans la ville.
Fonction/métier : Parfumière, créatrice d'eau de toilette.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Un petit miroir, un rouge à lèvres, une plume ayant appartenu à sa mère, un petit carnet où elle écrit tout et n'importe quoi, puis un flacon vide de parfum.
COMPÉTENCES:


Être coincée dans une cage de glace c’était une sensation désagréable. Insupportable. Sentir son corps, mais ne pas pouvoir le contrôler. Voir, entendre, sentir, mais rien pouvoir dire, ou faire par ses propres moyens. Etre spectatrice d’un monde qui défile sous vos yeux, sans que vous n’ayez le moindre contrôle sur celui-ci. Attendre, impatiemment, que d’autres vous aident et vous délivre de la cage qui vous entoure. De cette cage qui vous comprime les poumons et vous empêche de respirer. Cette même cage qui l’empêchait de bouger les mains et les pieds, de se mouvoir par sa propre volonté. Ce n’était pas douloureux. Au-delà de la gêne psychique et de la peur d’être soumise à la méchanceté, à la cruauté d’autrui, le froid était insupportable. Comme des filaments empoisonnés qui parcouraient son échine, faisant frissonner sa peau sur son passage. Elle ne supportait pas cette situation. Incapable d’y remédier, rendant tout ceci encore plus difficilement vivable. Spectatrice de son propre corps, coincée dans une écharpe de froid. C’était une situation qui lui avait paru durer des heures. Longue et douloureuse, avec une petite boule de poils sur ses genoux, venue la réconforter de l’horreur que ses yeux avaient perçus lors du marché des cinq royaumes. Une boule de poils qui avait fini par s’en sortir. L’étreinte de la glace s’étant arrêtée, l’ayant relâché. Est-ce qu’elle avait été jalouse, l’espace d’un instant, qu’il s’en sorte avant elle ? Oui. Et pourtant, elle avait encore dû attendre. Face à l’incapacité de certains, ça avait duré plus longtemps que prévu. Trop longtemps pour sa faible patience. Pourquoi personne ne l’aidait ? N’y arrivait ? Pourquoi tout ceci devait perdurer, encore et encore ? Elle n’avait rien demandé et n’avait pas souhaité se retrouver là, pas comme ça. C’était délicat, insupportable, crevant.

Finalement. Tout avait cessé. Tout. Les jours s’étaient enchaînés, mais les cauchemars, eux, ne cessaient d’hanter son esprit. Elle s’éveilla en sursaut dans son lit, incapable de se rendormir. Derrière ses paupières fermées, les images du marché repassaient en boucle. Inlassablement. Pourquoi avait-on tué une petite créature innocente ? Pourquoi avait-il fallu qu’un inconnu jette un sort sur une foule simplement venue faire son marché ? Pourquoi avait-elle été atteinte ? Touchée ?
Comme toujours, elle ne trouva aucune réponse à ses questions. Incapable de retrouver le sommeil, la dryas sortit de son lit d’un battement d’ailes. Volant dans sa demeure, elle se dirigea vers la salle d’eau. Elle s’y posa, s’y coula un bain très chaud, dans lequel elle fit couler parfums et boules de bains. La jeune femme s’y détendit un moment, profitant de cette accalmie pour se laver, se pomponner. Une fois sorite de l’eau, maquillage et habits vinrent la vêtir. Décidée, elle descendit dans son salon et sa cuisine, pour y déjeuner, avant de se diriger vers sa boutique. Sur le chemin, elle fonça dans une petite personne qu’elle connaissait, qu’elle avait déjà rencontré et qui, depuis quelques semaines, habitaient ses cauchemars sans le vouloir. Ethael. « Excusez-moi. » Souffla la jeune femme après l’avoir percutée.


S'élever, dans les cieux, dans la hiérarchie. Devenir quelqu'un, changer, évoluer, pour être meilleure. Avant tout, tout le temps. Toujours. Grandir, encore, toujours, ne jamais cesser. Qui m'aime, me suive.
l'air
me
porte.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Oct - 19:34

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 135
Points rps : 228

Arrivée en Arenaria : 06/11/2016
Fonction/métier : Architecte & associé d'Archi' - Sorc'ier

CARNET DE ROUTE
◊ SAC:
COMPÉTENCES:


La scène  du dernier marché lui restait gravé en mémoire maisnla vie continuait. The show must go on en quelque sorte et lorsqu'on cotoyait Archibald et ses inventilns farfelues et dysfontionnelles,ce nétait pas ce genre de chose qui faisait peur ... même s'il fallait bien l'avouer cela restait quand meme traumatisant surtout lorsqu'il se sentait  emprisonné lui qui était un peu claustrophobe ! En tout cas cela ne devait pas l'empecher de continuer à aller faire ses courses. Il profitait d'un jour oú il ne devait pas aller chez Archi' ou  bien bosser. Il avait pris un petit panier pour y mettre ses provisions et probablement ses kilos de raisins et s'était dirigé vers le marché. Il vagabonda un petit moment sans vraiment faire attention a ce qui se trouvait dans les rayons. Il avait  au final plus envie de marcher que de faire de bêtes courses...

Tout se passait plutot bien, il avait même commencé à faire quelques emplettes lorsqu'il rencontra ounpercuta quelqu'un, à moins que ce soit le contraire... et que ve soit l'autre qui le bouscula. Quoi qu'il en soit, cela le tira brutalement de sa rêverie tant appréciée... il soupirq brièvemeng avant de  plonger son regard dans la.personne qui se trouvait en face de lui et qui donc avait été bousculée. Il fronça un peu les sourcils en reconnaissant la fille de la glace comme il l appelait mentalement. Il ne se souvenait lus vraiment de son prénom et le vivait très bien. Apres tout il avait autre chose à faire qu'à retenir tous les prénoms des gens qu'il croisait !  Il aurait bien continué sa route comme si de rien n'était. Après tout lui venait d une société matriarchale et ce n'était pas une.mkcro bousculade dans le genre qui allait les blesser... mais tout le monde ne pensait pas comme et même s'il trouvait ça abberant de vouloir protéger kes femmes de les considérer comme faibles... c était le monde actuel. Il se racla donc un peu la gorge avant de s'enquérir de l'état de la petite dame ! Tout va bien ?? Je suis navré si j'ai pu vous blesser d'une quelconque façon se contenta t-il de dire. Pas besoin d une phrase à rallonge non plus.




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Oct - 18:17

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 343
Points rps : 310

Arrivée en Arenaria : 01/01/2017
Localisation : Quelque part dans Ceti, dans sa parfumerie ou dans la ville.
Fonction/métier : Parfumière, créatrice d'eau de toilette.

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Un petit miroir, un rouge à lèvres, une plume ayant appartenu à sa mère, un petit carnet où elle écrit tout et n'importe quoi, puis un flacon vide de parfum.
COMPÉTENCES:


« Ethael ! » s’exclama joyeusement la jeune femme, bien que gênée par la situation. « Tout va bien, merci. Navrée de vous avoir rentré dedans. » En soit, elle ne sait pas vraiment si elle est fautive, mais par précaution, elle préfère s’excuser. Sait-on jamais. De toute façon, ça ne coûtait rien de lui présenter des excuses, même si ce n’était pas sa faute. Au pire, elle était ridiculement polie, au mieux elle s’excusait réellement de ce qu’elle avait fait. Elle n’y perdait rien. Rien du tout. « Comment allez-vous ? » Depuis les incidents du marché, elle ne l’avait pas recroisé. Et a vrai dire, ne le connaissant pas, elle n’avait pas cherché à le recroiser. Ce n’était pas un grand moment de gloire cet événement et ayant été au plus mal pendant quelques temps, elle avait apprécié le fait de ne pas recroiser les personnes présentes lors de l’incident. C’était beaucoup plus facile à vivre de cette façon. Et très largement. Bien que ses réactions aient été normales dans de telles circonstances, elle n’avait pas apprécié de se retrouver aussi vulnérable et aussi pitoyable. Certes, c’était normal. Mais tout de même. Elle était sûre que les grandes dames de Ceti ne se seraient jamais comportées de la sorte. En tout cas, dans la représentation subjective qu’elle avait d’elles, c’était le cas.


S'élever, dans les cieux, dans la hiérarchie. Devenir quelqu'un, changer, évoluer, pour être meilleure. Avant tout, tout le temps. Toujours. Grandir, encore, toujours, ne jamais cesser. Qui m'aime, me suive.
l'air
me
porte.
Revenir en haut Aller en bas

TU PEUX M'APPELER
Contenu sponsorisé
puisse le pacte te protéger







Revenir en haut Aller en bas
 

Aux détours d'une rue ◊ Ethael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les tours les plus hautes du monde
» Columbia Broadcasting Systems (CBS) sort le 33 tours
» Voulez-vous des tours de magie-IPAD Extraordinaires???
» Réagir au projet d'aménagement d'élévation des tours sur l'ile Seguin
» LFOT Tours BA705

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ceti :: Quartier Valkoi-