Retour aux sources
EVENTS

- Meurtre au Marché des Cinq Royaumes, ici.

LES POSTES VACANTS

- Noble élémentaire de l'eau ◊ ici.
- Assassine pour le pacte ◊ ici.
- Dresseur de dragons ◊ ici.
- Dealeuse ◊ ici.
- Sor'cière aveugle ◊ ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Sor'cier de la Garde ◊ ici.
- Maître d'armes de la Garde ◊ ici.
- Le gros matou ◊ ici.
- L'apprentie prêtresse ◊ ici.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Arenaria !
Vous voilà désormais dans un univers aux larges possibilités, profitez de la diversité !

Les personnages inventés sont autorisés, n'hésitez pas à lire le guide du débutant, ou à poster dans l'atelier de création !

Partagez | 
 

 Retour aux sources



que la grandeur des cinq éclaire notre chemin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lun 6 Nov - 18:24

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 47
Points rps : 80

Arrivée en Arenaria : 02/10/2017
Localisation : Sur mon lit, soit avec mes cahiers de cours, soit avec mon amant
Fonction/métier : Politicien

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: arc long, carquois, flèches, un carnet de note et un crayon papier
COMPÉTENCES:



Aux alentours de midi, j’entends la porte s’ouvrir et devine le pas de mon cher sur le parquet. Je me dépêche de finir de couper les tomates restantes et verse l’huile d’olive, un peu de basilic fraîchement haché sur le dessus, une pointe de gros sel et hop ! Je ne suis pas mécontent des produits que j’ai trouvé sur le marché. Les courgettes finissent de griller au four accompagné de champignons diverses de saisons. Je pose le pain et la salade de tomate sur la table au moment où Leif entre dans le salon.

« T’es pile à l’heure. »

Leif s’approche de moi et m’embrasse. Il glisse sa main contre mon dos sous ma robe de chambre largement ouverte, l’automne avance et le froid me force à mettre quelque chose sur mon dos, il est peut-être temps de mettre en marche la cheminée. Ça fait du bien d’être revenu à la maison quand même. Adieu les repas de famille avec la vipère et les beaux-parents. Encore pire ceux où mes parents sont conviés.

« On mange, on file? »

Je retourne à la cuisine et récupère les courgettes au four ainsi que la mozzarella mis à part pour moi.  Comme prévue, nous mangeons, tranquillement, puis nous nous préparons pour rejoindre les bains. Au final, je n’enfile qu’un petit pull et un pantalon de lin. Pas très chaud, mais nous n’avons pas beaucoup de chemin à faire. A peine franchissons nous la porte de notre appartement que nos mains se séparent. J’ai un pincement au cœur à chaque fois. J’aimerais juste être comme n’importe quel couple et pouvoir lui prendre la main, c’est anodin et pourtant très révélateur de l’emprisonnement de notre relation.

« On va trouver le bain le plus intime avec le plus de vapeur, celui où on ne voit rien à un mètre. »

Je dis cela avec une moue boudeuse, c’est ma façon de me venger de notre situation. Le ton est léger, je n’ai pas envie de dramatiser.

Nous marchons d’un bon pas jusqu’au manoir à peine quelques rues plus loin. Heureusement, il y a peu de gens présents et nous nous glissons rapidement vers la salle pour nous déshabiller. Habitude de Newid, je suis d’une extrême rapidité lorsqu’il s’agit de quitter mes vêtements. Et de les plier. Contrairement à Leif, dont j’aperçois le panier et ses vêtements roulés en boule. Je rigole. Il tourne son regard vers moi, comprenant très bien l’objet de ma moquerie. Pour être sincère, je trouve juste cela adorable, tant que ce n’est pas partout dans l’appart et que je dois pas courir derrière la moindre chaussette égarée.

« Je dois garder le pansement ? »

Leif jette un œil et avise en conséquence, je le laisse faire tranquillement, assis sur un banc en bois dans la salle de change.

J’entre dans le bain aux senteurs boisées, un épais nuage de vapeur plane dans toute la pièce et nous enveloppe. Je fais quelque brasse jusqu’à trouver le coin le plus éloigné de l’entrée, là où la vapeur est la plus dense et empêche toute visibilité au-delà de même une cinquantaine de centimètre. Un pur régal. J’inspire une grande bouffée savourant les délicats parfums qui diffusent dans cette pièce me rappelant la sève fraîche qui perle sur l’écorce des arbres. Sans hésitation, je plonge la tête sous l’eau et remonte presqu’immédiatement en prenant garde de bien mettre mes cheveux en arrière pour ne pas les avoir dans les yeux et éviter qu’il s’emmêle trop. Mouillés, ils descendent plus bas que mes épaules, je prendrai le temps à la maison pour les recoiffer, enlever et remettre de nouvelles perles, si ça se trouve Leif sera d’accord pour s’en occuper, j’aime bien quand il me glisse ses perles « magiques » parmi celles en bois.

La silhouette de mon amant se dessin enfin, il me rejoint, j’ai l’impression qu’il a dû me perdre de vue au milieu de toute cette brume.

« J’en ai besoin de ce bain, même si ça me dérange pas, là-bas, de prendre les bains avec les petits. C’est quand même pas pareil. »

Je m’accoude dos au bord et laisse mon corps se détendre dans la chaleur qui m’enveloppe petit à petit. Ma jambe semble moyennement apprécier le traitement et me tiraille. Je la remue dans l’eau espérant faire partir la sensation étrange qui la parcourt.

@Leif Markart

Made by Neon Demon


Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
My soul is adrift in oceans of madness
Repairing the rift that you have created
I am not alone, brothers, give me your arms now
Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Nov - 17:04

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 25
Points rps : 64

Arrivée en Arenaria : 02/10/2017
Localisation : Certainement dans une flaque d'eau
Fonction/métier : Secrétaire d'Inari

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: Une guitare, quelques fioles vides, deux ou trois trucs de premiers secours, des pierres semi-précieuses, voire son poncho.
COMPÉTENCES:


-
     Leif était content de rentrer, il s'était fait avoir par le beau soleil derrière les vitres, mais n'avait pas pensé à la fraîcheur de la saison. Heureusement qu'il avait mis autre chose en dessous de son poncho. Il ouvrit la porte et posa sa besace dans l'entrée, retira le long tissu qui lui couvrait les épaules pour le mettre sur un porte-manteau. Il aurait bien aimé de dévêtir complètement, mais il savait qu'ils allaient aux bains publics après le repas. Même s'ils avaient leur propre salle de bain, le manoir offrait plus de possibilités qu'ici. Le plus jeune rejoignit son amant au salon et sourit.

« J'allais pas te faire attendre, quand même. »

     Le Newid s'approcha de lui et l'embrassa, glissa une main coquine dans son dos, retrouvant la douceur de sa peau. Ainsi collé contre le renard, ce dernier pouvait sentir les odeurs d'encens restés dans sa longue crinière sauvage. Il en avait brûlé quelques-uns à la demande de sa patiente et ses dreads en avaient gardé les effluves.

« Ça marche. »

     Ils se mirent à table peu de temps ensuite. Contrairement à d'habitude, il ne put piquer dans l'assiette de son cher et tendre, le fromage lui en empêchait. Tant pis, il se resservit dans le plat. Ils débarrassèrent ensuite la table et se préparèrent. Enfin, pour lui, c'était bon. Le guérisseur remonta simplement sa chevelure en un chignon lâche, coinça les mèches rebelles comme il put. Il s'en était occupé hier, il ne voyait pas l’utiliser de les remouiller aujourd'hui. Surtout que ça prenait du temps de sécher une tignasse comme la sienne et il préférait le faire ici plutôt que de sentir l'eau couler dans son dos une bonne partie de l'après-midi. Leif s'occupa de remettre quelques bandages dans sa besace pour changer ceux de son homme après le bain.
  Le châtain profita d'être encore dans l'appartement pour lui offrir quelques baisers dans la nuque. Inari le tira par la main en direction de la sortie. Leurs doigts se séparèrent à peine la porte ouverte. Cette situation commençait à le peser, mais ils devaient faire avec. Un sourire s'afficha sur son visage à sa proposition. Puis le voir avec cette petite moue boudeuse le rendait adorable.

     Avec le vent froid, il ne pouvait qu'apprécier le fait que leur appartement ne se trouve qu'à quelques rues des bains. À cette heure, peu de monde errait dans le manoir. Ils se dirigèrent vers les vestiaires et se déshabillèrent. Il laissa ses vêtements dans le panier en une boule géante, comparée au soin apporté aux habits du politicien. Le renard gloussa. Le jeune homme tourna la tête vers lui, puis regarda son bazar. Il ne fallait pas être sor'cier pour savoir ce qui le faisait rigoler. On ne changeait pas les vieilles habitudes...

« Nan, j'ai prévu de quoi t'en faire un nouveau. »

     Le sor'cier enleva les bandages et regarda la plaie. Pas très belle, mais il s'en sortira sans perdre un bout de jambe. Il allait surveiller ça de près, et même s'il préférait la médecine traditionnelle, il pourrait le rediriger vers des soins plus modernes si son cas ne s’améliorait pas avec les traitements habituels. Une fois ceci fait, il le laissa partir le premier. Le capybara enleva également tous les bracelets qui ornaient ses deux poignets et les quelques colliers autour du cou. Il fourra le tout dans sa besace et rejoignit son amant. Avec autant de vapeur, ce n'était pas facile. Il entra lentement dans l'eau et chercha une silhouette se dessinant à travers la fumée. Trouvé. Il n'y en avait qu'une. Il s'avança vers lui, profita au passage des douces senteurs du bain.

     Le bohème s'installa à côté de lui et ferma les yeux quelques instants, soupira de bonheur. Le secrétaire rouvrit les paupières à moitié. Personne ne pouvait les voir avec l'épaisse couche de vapeur qui les entourait. Il tendit l'oreille. Personne d'autre ne se trouvait dans le même bain qu'eux. Pour être certain de ne pas regretter son geste, il regarda autour de lui. Maintenant sûr que personne ne les verrait, il brava l'interdit et embrassa son amant comme il se le devait. Leif retourna à sa place comme si rien ne venait de se passer, une auréole au-dessus de la tête.

Codage par Libella sur Graphiorum


Hey bro'.


We'll live like spoiled royalty,
lovers and partners.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Nov - 22:58

TU PEUX M'APPELER
puisse le pacte te protéger



avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Parchemins : 47
Points rps : 80

Arrivée en Arenaria : 02/10/2017
Localisation : Sur mon lit, soit avec mes cahiers de cours, soit avec mon amant
Fonction/métier : Politicien

CARNET DE ROUTE
◊ SAC: arc long, carquois, flèches, un carnet de note et un crayon papier
COMPÉTENCES:



Adieu sensation étrange dans la jambe et bonjour douceur infinie des lèvres de Leif sur les miennes. Il n’est pas possible, il m’arrache un sourire naïf, sans parler du rouge qui me monte aux joues une fois que mon imagination s’emporte. Le coquin, s’éloigne presqu’aussitôt comme s’il n’avait rien fait. Mes yeux ronds trahissent ma déception.

« C’est tout ? »

Leif me regarde en souriant de toutes ses dents. Je suis vexé. Déjà qu’on a rien pu faire à cause de ma blessure et maintenant il me nargue, me titille et me file entre les doigts. En une brasse, je le rejoins et me plante devant lui. Je n’ose pas parler trop fort, même si nous sommes seul, de peur d’être entendu tout de même. Notre relation doit rester dans l’ombre… pour l’instant… et je suis partagé entre lui reprocher d’avoir enfreint notre règle ou au contraire de ne pas être aller plus loin. Cette sensation de plaisir ultime d’effectuer quelque chose d’interdit, dans un espace aussi public. Si nous sommes découverts, il n’est pas nécessaire de préciser que la seule façon de continuer notre idylle serait de fuir, fuir tous les deux. Mais dans ce cas, j’abandonne mes enfants, mes rêves et surtout notre liberté. Je l’aime, il me rend complétement fou. Je ne compte plus le nombre de fois où je suis le premier à céder alors que paradoxalement, je suis aussi le premier à rappeler l’importance de garder notre relation secrète. Je perdrais tout si cela se savait. Lui, je ne sais pas ce qu’il perdrait… sans doute juste moi. Il pourrait continuer comme médecin, se débrouiller sans moi. Quoique, ma belle-famille serait bien capable de tout mettre en œuvre pour le briser, jamais je ne les laisserai faire bien sûr, je prendrais toute la responsabilité, j’essayerai de le protéger. Ce ne serait qu’un juste retour des choses, c’est toujours lui qui a tout fait pour me préserver jusque-là.



Pour le narguer à mon tour, je m’extirpe de ses bras et m’enfonce dans la brume pour qu’il ne me voie plus. J’avoue, j’essaye aussi de me protéger, je serais bien capable de craquer si je continu. Je mordille ma joue, honteux de m’être autant laissé aller et pourtant, s’il réapparaît devant moi et me fais des avances, je ne pourrais pas lui résister. Je n’y peux rien, c’est mon côté renard, joueur comme pas deux. Je ne peux pas résister à la tentation. Sans compter que j’ai passé presque trois semaines loin de lui et encore heureux que j’ai réussi à écourter le voyage de quelques jours, je sais bien qu’il n’y a pas que le plaisir charnel dans la vie, mais bon, ceux qui disent cela ne savent pas quel amant exceptionnel est Leif. Je soupire. Je ferme les yeux quelques secondes et lorsque je les rouvre, je devine la silhouette de mon homme qui s’approche de moi. Je n’aurais finalement pas réussi à me décider sur quoi faire. La décision lui reviendra, je suis faible face à lui.


Made by Neon Demon


Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
My soul is adrift in oceans of madness
Repairing the rift that you have created
I am not alone, brothers, give me your arms now
Revenir en haut Aller en bas

TU PEUX M'APPELER
Contenu sponsorisé
puisse le pacte te protéger







Revenir en haut Aller en bas
 

Retour aux sources

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retour aux sources de Lanza del Vasto
» D Day - le 6 juin 1944, débarquement allié en Normandie
» Retour aux sources
» Retour aux sources.
» [12*23] Retour aux sources 11/06/2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ceti :: Centre ville :: bains publiques-